Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Economies d'énergie

Articles et dossiers Economies d'énergie

556 articles et dossiers
Trier par : Titre | Date

Si vous êtes tombé dans le panneau...

Décembre 2016 - Le Particulier pratique n° 429
Les personnes rencontrant des difficultés avec un installateur de panneaux photovoltaïques indélicat peuvent se rendre sur le nouveau site du Groupement des particuliers producteurs d’électricité photovoltaïque (GPPEP ) : victime-photovoltaique.fr.

Les très coûteuses aides à la rénovation énergétique

Décembre 2016 - Le Particulier immobilier n° 336
Dans son substantiel rapport, publié le 8 novembre dernier, la Cour des comptes porte un regard peu indulgent sur les dispositifs fiscaux en faveur de la rénovation énergétique, qu’elle juge chers et inefficaces.

La dernière Réglementation Thermique, la RT 2012, impose une architecture bioclimatique aux nouveaux logements. Ceux-ci doivent désormais consommer le moins d'énergie possible pour chauffer, rafraîchir et éclairer leurs occupants. Répondre à ces exigences s'anticipe dès le projet de construction.

Votre vieux chauffe-eau électrique est bon à remplacer ? Pourquoi ne pas opter pour un chauffe-eau thermodynamique, qui vous fera économiser jusqu’à 70% sur votre facture d’eau chaude ? Une solution idéale en maison individuelle.

Ce qu'il faut savoir sur l'individualisation des frais de chauffage

Novembre 2016 - Le Particulier immobilier n° 335
Si votre copropriété est équipée d’un système de chauffage collectif, vous êtes concerné par l’obligation d’individualiser vos consommations, telle qu’elle est aujourd’hui définie par un décret du 30 mai 2016 et son arrêté d’application, pris le même jour. Les trois dates d’entrée en vigueur sont ré parties de mars 2017 à décembre 2019 en fonction de la consommation de votre immeuble. Mais les con ...

Quatre nouvelles obligations au 1er janvier 2017

Novembre 2016 - Le Particulier immobilier n° 335
Des obligations... Du moins en théorie. Car, soit parce que des textes d’application manquent encore à l’appel, soit parce que la loi laisse un peu plus de mou qu’il n’y paraît, cette entrée en vigueur pourrait être retardée. Décryptage. Issues de la loi pour la transition énergétique ou de la loi Alur, ces quatre obligations s’avèrent finalement moins contraignantes qu’il y paraît au premier abor ...

Rénovation énergétique : nouveau coup de pouce pour les travaux

Septembre 2016 - Le Particulier immobilier n° 333

Rénovation énergétique : le fonds de garantie en ordre de marche

Septembre 2016 - Le Particulier immobilier n° 333

Produire et consommer son électricité photovoltaïque

Septembre 2016 - Le Particulier pratique n° 426
Le principe de l’électricité photovoltaïque n’est plus à présenter. Vous installez sur votre toiture un panneau solaire et vous devenez producteur d’électricité verte pour le compte d’EDF. Ce type d’installation demande tout de même un gros chantier, car pour vendre son électricité au meilleur tarif, les capteurs doivent être intégrés dans la toiture. Si cela n’a pas été prévu à la construction, i ...

Une aide pour le chauffage au bois

Septembre 2016 - Le Particulier pratique n° 426

Un nouveau signe de qualité RGE

Septembre 2016 - Le Particulier pratique n° 426

Novethic, filiale de la Caisse des dépôts spécialisée dans l’économie socialement responsable, a attribué le premier label Transition énergétique et écologique pour le climat (TEEC) à Sycomore Éco Solutions, de Sycomore Asset Management.

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir lance « Énergie moins chère ensemble », une opération d’achat groupé portant sur le gaz et l’électricité.

“Pour remplacer nos fenêtres et volets, nous avons contacté une société qui a pignon sur rue et dispose de plusieurs agences dans notre région. Dans le registre des artisans garants de l’environnement, seule une agence est référencée. La qualification RGE vaut-elle pour tout un groupe ou pour chacune de ses entités ?” Benoît et Sylvie L. (par courriel)

Isolation embarquée : pas d'affolement

Juillet-août 2016 - Le Particulier immobilier n° 332
Nous vous en parlions en début d’année : à compter du 1er janvier 2017, les propriétaires qui entreprendront une rénovation lourde de leur bien immobilier devront, sous certaines conditions, procéder dans le même temps à son isolation thermique. Une obligation née de l’article 14 de la loi relative à la transition énergétique, dont les contours restaient à définir. C’est chose faite depuis le 31 m ...

Economies d'énergie : un cumul autorisé sur le papier

Juillet-août 2016 - Le Particulier immobilier n° 332
Le cumul de l’éco-PTZ et du crédit d’impôt pour la transition énergétique est lié au respect de conditions de ressources fixées par l’article 244 quater U du Code général des impôts. Rep. Min. n° 92371, JOAN du 24/05/2016, p. 4541

Questions des Forums

Comment j'ai obtenu mon permis de conduire

7 novembre 2016

Bonjour, je ne sais pas si je suis sur le bon forum, mais en vous lisant tous on se rend compte que le permis en France , Le permis est obligatoire pour beaucoup d’emploi le nier à une personne c’est aussi lui interdire de travailler, il faut donc revoir les motifs de refus du permis. Malgré mon permis étranger, et 9 ans d’expérience routière, l’inspecteur m’a recalé. Mon permis étranger me permet de louer une voiture et de conduire, ce que je fais.... C’est un contre-sens. Mais ne vous inquiétez pas, j’ai plusieurs milliers de Kms, et aucun accident. Impossible par contre d’obtenir un emploi qui ne requiert pas le permis B. Que Faire ???Je ne veux pas être humilié de nouveau car "J’ai attendu comme un honnête citoyen, mais là ça suffit, tant que je respecte ceux qui m’entourent, c’est l’essentiel !" Par chance j’ai fait la rencontre d’une personne travaillant dans le domaine des permis et il m’a facilité l’obtention de mon permis, Au départ j’avais un peu peur à chaque contrôle de police mais après 08 à 12 contrôles réussit sans soucis avec vérification des pièces , j’ai fini par comprendre que j’ai eu beaucoup de chance de rencontrer ce monsieur et que seul le résultat final compte, je suis à l’aise avec mon permis plus besoin d’humiliation gratuite !!! Pour tous ceux dans la même situation comme moi, je vous laisse son contact mail il va vous aider: gabriel.godin321@gmail.com je pourrai bien vous laissez son mobile mais je préfère qu’il vous le donne lui-même. Sur ce, je vous demande de ne pas baisser les bras nous restons en espérant que vous trouvez rapidement satisfaction avec ce monsieur. Merci

répartiteurs de frais de chauffage

11 octobre 2016

le fonctionnement complexe de répartiteurs de frais de chauffage ne permet pas un contrôle facile de la consommation par certains occupants; Comment vérifier soi même pour voir si on est en cohérence avec le relevé pratiqué par le conseil syndical à l'extérieur du local d'habitation sans obligation de prévenir le copropriétaire concerné alors que les relevés de consommation d'eau sont déjà abscons? merci pour votre réponse..

Isolation d'un bâtiment ancien, Obligation

8 octobre 2016

Objet: Isolation d'un bâtiment collectif ancien.
Nouvelles obligations d'isolation thermique.
Obligation faites au bailleur de remettre un bâti sain et économe en énergie à tout locataire

Bonjour,
L'isolation de nos murs extérieurs n'est pas l'unique solution d'autant que nos caves, hors sol, permettent la mise en place au plafond d'une isolation au droit du plancher bas du premier étage.
Si celle-ci n'est pas mise en place, ce sont toujours les coPROPRIETAIRES du premier étage qui paierons une facture bien supérieure aux autres étages. Ce sont eux qui ferons toujours " l'isolant " à leurs frais et chaque année.
Notons que ni les caves, ni les communs, halls d'entrée ne sont chauffés.
En effet, tous les appartements ont chacun une chaudière au gaz individuel dans cette copro à plusieurs bâtiments !
Il y a là bien une discrimination inadmissible entre le 1er étage et les étages supérieurs.

Si l'on isole les murs extérieurs seuls, il faut que nos planchers du premier le soit également. On fait tout ou rien.
Pourquoi ? Parce que la Loi est claire à lire votre revue.
Il faut isoler et du fait qu'en l'espèce rien ne s'oppose techniquement, qu'elle est silencieuse à notre sujet, nous ne laisserons pas faire ce dont elle ne parle pas parce qu'elle a omis notre cas ou n'a pas voulu le prévoir. Trop de coPROPRIETES sont déjà victimes de cette façon de voir le texte de Loi.
Ce n'est pas aux résidents de tout premier étage de supporter ce manque.
Ce n'est pas un vote à la majorité qui peut seul décider, car les copropriétaires de ces premiers étages seront toujours minoritaires vu qu'il n'y a qu'un premier étage et un plus grand nombre d'étages supérieurs.
Si nous ne parvenons pas à nos fins, la seule solution qu'il nous reste est de bloquer l'ouverture de chantier, mais avant il faudra attaquer la décision, etc.....
Ce n'est pas aux retraités du premier étage plus frileux par nature, qui vont chauffer gratuitement les étages du dessus. Nous avons déjà trop donné, par exemple, par le remplacement de l'installation des radiateurs et de la chaudière.

Notons que " La présence ou la prévision d’un chauffage par le sol

.. " Lorsque le plancher inférieur est muni d’un chauffage intégré (chauffage par le sol) les déperditions thermiques à travers celui-ci sont beaucoup plus importantes. En effet, la face intérieure du plancher est à une température plus élevée que l’ambiance intérieure (30 à 35 °C au lieu de 20 °C) et la déperdition thermique est directement proportionnelle à la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur. Dans ce cas il est particulièrement recommandé d’améliorer l’isolation thermique du plancher. Dans ce cas, l’isolant ne peut évidemment être placé au-dessus du plancher chauffant...."

Quant au tantième que l'on retrouve dans tout règlement, ils ne correspondent plus à la réalité si l'on entreprend des travaux d'économies d'énergie ponctuels.
Tout simplement, si vous vous placez dans un collectif de 4 étages ou de 25 voire XX avec chauffage collectif, l'analyse ne peut pas être la même où les lots sont chauffés individuellement, celui qui est situé au premier ne reçoit aucune participation du collectif - du syndicat des coPROPRIETAIRES pour l'énergie qu'il apporte pour chauffer comme certains veulent aveuglement le prétendre au détriment des occupants de tout premier étage.

La Loi ALUR et celles qui nous demandent de contribuer à une écologie aux économies ont seulement oublié ce que je défends et que ceux qui sont au-dessus du premier ne veulent généralement pas entendre ne sachant pas partager et vouloir que profiter de la situation s'ils n'habitent pas le premier étage.
Donc, si l'on vend les premiers étages en neuf, moins chers et la retraite venue, lorsque vous devez payer, vous comprenez trop tard que tous ceux qui ont acheté à partir du deuxième étage sont riches à plus d'un titre et moins bêtes que nous. Mais ce qu'il ne faut surtout pas omettre, c'est que si vous êtes en situation d'handicap, le premier a des avantages incontestables.

Nous recherchons donc à démontrer que les copropriétaires du premier étage dans la situation qui nous préoccupe avec le mode de scrutin n'est pas adapté et REELLEMENT discriminatoire du fait de l'oubli de notre situation:

Le poids de l'ensemble des lots de propriétaires du premier étage devrait être égal - équivalent à la somme de tous les autres lots d'étages de l'immeuble

pour permettre d'obtenir une majorité réelle en ce qui concerne tout travaux d'amélioration des performances énergétiques d'un bâtiment ancien.

Si en toiture - terrasse il y a un manque d'isolation, rien ne permet d'exclure également ces propriétaires. Vous comprenez pourquoi certains en recherche d'un appartement excluent également le dernier étage?
Si vous n'êtes pas d'accord avec ce raisonnement, c'est que le nom "égalité" que l'on trouve chez nous partout a bien une acception différente que celle que certains nous ont inculqués .

D'avance merci pour vos bons conseils pour atteindre nos décideurs et notre coPROPRIETE
Cdlt

Facture d'eau plafonnée loi WARSMAN

5 octobre 2016

Bonjour, lorsque l'on demande le plafonnement d'une facture d'eau suite à une fuite, doit-on calculer la consommation moyenne, la multiplier par deux et établir la facture sur cette nouvelle base, ou bien calculer la facture sur la base de la moyenne et multiplier le montant obtenus par deux?
Merci pour vos réponses.

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier