Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Euro 2016 : certains supporters n'auront pas accès aux stades

Euro 2016 : certains supporters n'auront pas accès aux stades

Euro 2016 : certains supporters n'auront pas accès aux stades
24/05/16 à 14:20 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Face aux risques de dérives à l'occasion de l'Euro 2016 qui se tiendra du 10 juin au 10 juillet en France, le législateur renforce les pouvoirs des organisateurs de matchs pour interdire l'accès aux stades à certains spectateurs.

Près de 2,5 millions de spectateurs - dont 1 million de visiteurs étrangers - doivent assister aux matchs de football à l'occasion de l'Euro 2016, qui se tiendra du 10 juin au 10 juillet 2016 en France. À quelques semaines de l'évènement, la loi contre le hooliganisme permet aux organisateurs de matchs de football refuser ou d'annuler la délivrance de billets ou de cartes d'abonnement mais aussi d'interdire l'accès aux stades pour les "personnes qui présentent un danger pour la sécurité au sein d'une enceinte sportive". Jusqu'à présent, les clubs ne pouvaient refuser en toute légalité de vendre des billets qu'aux seules personnes interdites de stade.

Fichage des exclus

Les organisateurs peuvent désormais créer un fichier recensant les noms des spectateurs exclus. Cette mesure vise à légaliser les pratiques de certains clubs, comme le fichage des supporters du PSG dont la mise en place avait été contestée devant le Conseil d'État en septembre 2015. Un décret en Conseil d'État fixera prochainement les conditions de mise en œuvre de ce fichier.

Durcissement des sanctions

Ces nouvelles interdictions d'accès au stade décidées par les organisateurs de matchs s'ajoutent à celles qui peuvent déjà être décidées par le préfet. Quant à ces dernières, leur durée passe de un à deux ans et de deux ans à trois ans en cas de récidive. Les interdictions de stade décidées par le juge restent en revanche fixées à cinq ans.

Par ailleurs, l'identité des personnes faisant l'objet d'une interdiction, judiciaire ou administrative, de stades peut être communiquée aux organismes sportifs internationaux, comme l'UEFA (Union européenne des associations de football).

En parallèle de ces nouvelles mesures, le gouvernement a décidé de prolongé l'état d'urgence jusqu'au 26 juillet 2016, afin de renforcer la sécurité des spectateurs aux abords et dans l'enceinte des stades.

Renforcer le dialogue

La loi prévoit également de créer une instance nationale du "supportérisme" afin de contribuer au dialogue entre les supporters et les autres acteurs du sport. Dans chaque club professionnel, une ou plusieurs personnes référentes seront chargées des relations avec leurs supporters, après avis des associations de supporters agréées par le ministre chargé des sports. Un décret intervendra d'ici fin août 2016, pour encadrer la désignation de ces référents.

Stéphanie Alexandre


Mots-clés :

SPORT




Outils pratiques :


Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier