Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > Dispositifs anti-ondes pour mobiles : des allégations mensongères

Dispositifs anti-ondes pour mobiles : des allégations mensongères

Dispositifs anti-ondes pour mobiles : des allégations mensongères
20/05/16 à 10:54 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Patchs, oreillettes blindées, étuis de protection... Les allégations formulées lors de la vente de ces prétendus dispositifs anti-ondes pour téléphone portable sont majoritairement infondées, dénonce la Répression des fraudes. La plupart du temps, elles exploitent l’anxiété des consommateurs est exploitée pour pousser à l'achat, alors que les effets de ces équipements sur la santé ne sont pas encore prouvés.

Une majorité de Français craignent que leur téléphone mobile émettent des ondes électromagnétiques néfastes pour leur santé, selon un rapport du Crédoc de novembre 2014. Jouant sur ce créneau, de nombreux sites internet de vente en ligne commercialisent des dispositifs dits " anti-ondes". Qu'il s'agisse de patchs, d'étuis ou d'oreillettes, tous ces produits sont censés protéger l'utilisateur du téléphone contre les ondes. Pourtant la plupart des allégations qui accompagnent la vente de ces équipements n'ont aucun fondement, dénonce la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes).

Un vocabulaire fantaisiste ou entièrement inventé

Après son enquête menée en 2015, les agents de la DGCCRF ont constaté que les sites internet qui proposent ces dispositifs anti-ondes exploitent "l'anxiété des consommateurs" vis-à-vis des ondes des portables ou du Wi-Fi, en utilisant des allégations "fantaisistes" ou "entièrement inventées".

Si dans la majorité des cas, les vendeurs ont présenté des études relevant des domaines biologiques et physiologiques non reconnues officiellement, d'autres s'appuient sur des études anciennes, et non actualisées, qui ne portent pas sur des téléphones mobiles présents sur le marché.

Face à ces comportements, la Répression des fraudes a prononcé trois procès-verbaux pour pratique commerciale trompeuse pour les cas où les allégations des vendeurs reposaient sur des études désuètes, partielles ou fantaisistes. Une procédure d'injonction a également été entreprise en vue de faire modifier la présentation d'un produit sur un site de vente à distance. La DGCCRF a d'ores-et- déjà indiqué qu'elle continuera d'exercer sa vigilance sur les pratiques commerciales du secteur.

Des recommandations pour éviter les ondes

Faute d'impact sanitaire avéré des ondes sur la santé, l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a publié en 2013 un avis dans lequel elle recommande notamment l'approfondissement des études et la prise de précautions visant notamment à réduire l'exposition des enfants en incitant à un usage modéré du portable et en privilégiant, comme pour les adultes utilisateurs intensifs de téléphonie mobile, le recours au kit main-libre et aux téléphones mobiles dont le niveau d'exposition aux ondes est le plus faible.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

TELEPHONE PORTABLE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Prospect 1 landing page 666x300 version 2


Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail