Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Le soja cru est toxique pour l'homme

Le soja cru est toxique pour l'homme

Le soja cru est toxique pour l'homme
22/01/16 à 16:12 par ALEXANDRE (Stéphanie)

La Répression des fraudes rappelle que le haricot "mungo" communément appelé « pousse de soja » dans le commerce, ne doit pas être confondu avec le soja. L'un se consomme cru, l'autre pas ! Le soja cru étant toxique pour l'homme, la Répression des fraudes annonce un changement d'étiquetage.

Le soja et le haricot mungo appartiennent à deux familles de végétaux distinctes, souligne la DGCCRF (Direction générale de la consommation, de la concurrence, de la Répression des fraudes). Ce que nous appelons communément "germe de soja" ne provient en réalité pas du soja, mais du haricot "mungo". Cette désignation inexacte, en matière de classification des plantes, est susceptible d'induire le consommateur en erreur, estime la Répression des fraudes.

Le soja doit être cuit

Le soja est une plante qui appartient à la famille des légumineuses. Les graines de soja sont naturellement riches en protéines et matières grasses. Elles sont utilisées pour produire de l'huile, des aliments non fermentés (tofu et lait de soja) et fermentés tels que la sauce soja, le natt et le tempeh. La graine de soja contient des composants toxiques pour l'homme. C'est pourquoi, elle ne doit jamais être consommée crue.

Le haricot mungo, quant à lui, appartient à la famille des fabacées. Il est cultivé comme plante potagère pour ses graines. Ces dernières, une fois germées, peuvent être consommées crues, comme légume.

Fin de la mention "haricots mungo-soja" en juillet 2016

Les haricots mungo devront désormais être commercialisés sans aucune référence au soja. Cette dénomination étant réservée aux seuls produits issus ou élaborés à partir de soja, qu'ils soient transformés ou non.

L'écoulement des stocks de produits portant le double étiquetage "haricots mungo-soja" déjà mis sur le marché ainsi que les étiquettes déjà imprimées destinées à être apposées sur ces produits restent autorisés jusqu'au 1er juillet 2016 seulement.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

ALIMENTATION , ETIQUETAGE , FRAUDE , SOJA




Outils pratiques :


Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier