Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Investissement locatif > Immobilier locatif, à l'Ouest… du nouveau

Immobilier locatif, à l'Ouest… du nouveau

Immobilier locatif, à l'Ouest… du nouveau
Mars 2015
Le Particulier Immobilier n° 317, article complet.
Auteur : SALBAYRE (Emmanuel)

Les premiers signes d’un retour des investisseurs sur le marché immobilier semblent se manifester en ce début d’année. Le dispositif Pinel y est sans doute pour beaucoup. Ce n’est pas une raison pour se lancer aveuglément dans une opération de défiscalisation. Nous vous proposons trois marchés porteurs, sélectionnés en raison de leur caractère globalement équilibré, de leur apparente solidité, et des projets d’aménagement et de construction qui les animent.

«Un marché immobilier en bonne santé est un marché fluide, équilibré et accessible. » Lors de la présentation de son baromètre annuel, fin janvier, le président de MeilleursAgents.com, Sébastien de Lafond, introduisait ainsi son tout nouveau « carnet de santé » de l’immobilier français, censé mesurer le potentiel d’un marché local à l’aune de ces trois critères. Pertinente pour les acquéreurs à la recherche de leur résidence principale, cette grille de lecture l’est également, partiellement, pour ceux qui désirent réaliser un investissement locatif. Si l’on se concentre sur les deux critères que sont l’équilibre et la fluidité*, trois villes tirent, selon MeilleursAgents, leur épingle du jeu : Nantes, Bordeaux et Toulouse, devenues officiellement « métropoles » le 1er janvier dernier. Elles ont en commun des acheteurs et des vendeurs capables de se retrouver sur un prix raisonnable, qui permet d’assurer un volume de ventes satisfaisant les besoins locaux dans des délais corrects. Une donnée clé pour tout investisseur à la recherche d’un bon rendement. Ces villes partagent en outre leur dynamisme économique et des marchés locatifs variés – actifs, étudiants, touristes. Elles passent donc le test haut la main. D’autant qu’elles ont encore en commun un autre point fort, lorsqu’il s’agit d’attirer et de retenir des locataires potentiels : un cadre et une qualité de vie sur lesquels les pouvoirs publics ont abondamment travaillé ces dernières années, cela étant particulièrement vrai pour Bordeaux et Nantes. Alors, où faut-il acheter si l’on veut y investir ? Dans l’ancien, les biens de centres-villes sont évidemment à rechercher pour leur valeur patrimoniale dans une optique de long terme. Ils intéressent les célibataires et les couples sans enfants, mais aussi les étudiants. Du fait des efforts entrepris en matière de desserte, cette dernière population n’hésite plus, en effet, à se loger dans le cœur vivant de la ville plutôt que dans les secteurs excentrés, où sont implantés les centres universitaires et les écoles. Dans le neuf, le regain d’activité dans la construction, attendu avec le ­lancement du dispositif Pinel, pose davantage la question de l’emplacement. Rares en centre-ville, les programmes susceptibles d’intéresser les investisseurs sont dispersés au gré des opérations d’aménagement en cours, nombreuses. L’objectif est ici de présenter, pour chacune des trois métropoles de l’arc Atlantique, qui nous intéressent, les opportunités d’investissement qu’offrent ces opérations.

* « L’accessibilité », qui tient compte du niveau de revenu et de la taille des ménages, n’est pas utile dans le cadre d’une étude sur le segment de l'investissement.

Emmanuel Salbayre


Mots-clés :

INVESTISSEMENT LOCATIF




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier