Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > De nouveaux traitements pour les malades du cancer

De nouveaux traitements pour les malades du cancer

De nouveaux traitements pour les malades du cancer
05/08/14 à 17:29 par ALEXANDRE (Stéphanie)

L'Agence nationale de sécurité du médicament annonce que les malades atteints d'un mélanome, d'un cancer des poumons ou de l'ovaire bénéficieront très prochainement de nouveaux traitements.

Carfilzomib, Ceritinib, Erwinase, Ibrutinib, Idélalisib, Olaparib, Pembrolizumab... Derrière tous ces noms barbares, se cachent de nouvelles classes de médicaments destinés aux malades du cancer. L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) vient d'annoncer qu'elle allait prochainement accorder une Autorisation temporaire d'utilisation (ATU) pour ces molécules.

Une ATU peut être autorisée pour un seul malade désigné à la demande du médecin prescripteur ou pour une "cohorte", c'est-à-dire "un groupe de patients, traités et surveillés suivant des critères définis.

Mélanome (Cancer de la peau)

Le pembrolizumab est un anticorps monoclonal anti-PD1. Sur la base de résultats prometteurs, et après avis de la commission d'évaluation initiale du rapport bénéfice/risque de l'ANSM, une ATU de cohorte va être accordée pour le traitement du Mélanome non résécable (stade III) ou métastatique (stade IV) chez les patients adultes ayant déjà reçu un traitement par ipilimumab et, s'agissant des patients présentant une mutation BRAFV600, après également un traitement par inhibiteur BRAF.

Cancer du poumon

Pour les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) associés à un réarrangement du gène ALK, le ceritinib (LDK378) montre une activité clinique permettant de présumer d'un rapport bénéfice/risque favorable. Aussi les patients atteints de ce type de cancers localement avancés ou métastatiques ALK positifs ayant déjà reçu un traitement par Xalkori (crizotinib) pourront-ils y avoir accès dans le cadre d'une ATU de cohorte. Le ceritinib est un inhibiteur oral des récepteurs à activité tyrosine kinase ALK. Sa mise à disposition précoce dans le CBNPC ALK + est déjà engagée en France où 87 patients (non éligibles aux essais cliniques en cours) ont pu bénéficier d'une ATU nominative.

Cancer de l'ovaire

Dans le cancer de l'ovaire avancé, olaparib représente une nouvelle classe de thérapie ciblée, les anti-PARP. Une ATU de cohorte a été notifiée pour le traitement de maintenance du cancer de l'ovaire (et des trompes de Fallope ou péritonéal primitif) en rechute, chez des femmes ayant une mutation BRCA, en réponse (complète ou partielle) à une chimiothérapie à base de platine.

Myélome multiple (cancer de la moelle osseuse)

Les patients adultes atteints de myélome multiple en rechute et ayant reçu au moins trois traitements antérieurs dont le bortézomib et le pomalidomide, pourront avoir accès au Kyprolis (carfilzomib), un nouvel inhibiteur du protéasome, dans le cadre d'une ATU de cohorte. La commission initiale B/R de l'ANSM du 10 juillet s'est prononcée favorablement pour cette ATU de cohorte et a souhaité que le produit soit rendu disponible par la firme concernée dans le cadre de l'ATU de cohorte le plus rapidement possible. Dans l'attente de la mise en place de cette ATU prévue fin novembre 2014 par le laboratoire, et compte tenu du profil du produit, la commission a souhaité que le traitement des patients se fasse préférentiellement dans le cadre d'un essai clinique ouvert.

Leucémie lymphoïde chronique /Lymphome du manteau

Ibrutinib est déjà disponible pour le traitement de seconde intention de la LLC et du lymphome à cellules du manteau dans le cadre d'ATU nominatives puis d'une ATU de cohorte depuis février 2014. Plus de 300 patients sont actuellement traités en France. Egalement développé dans le traitement de seconde ligne de la leucémie lymphoïde chronique, en association au rituximab, idélalisib présente des résultats d'essais cliniques prometteurs et une ATU de cohorte a été ouvertes en juin 2014.

Leucémie aiguë lymphoblastique

Après des années d'ATU nominatives (plus de 300 par an depuis 1996), une ATU de cohorte a d'autre part débuté le 2 juillet 2014 pour Erwinase (crisantaspase) pour le traitement des patients, présentant une LAL et qui ont développé une hypersensibilité à l'asparaginase[1] .
Les ATU permettent un accès précoce sécurisé. Ainsi, l'ensemble des patients traités par ces médicaments dans le cadre des ATU sont surveillés selon un protocole d'utilisation thérapeutique et de recueil d'informations. Les données ainsi collectées par les médecins qui les suivent portent notamment sur la survenue d'effets indésirables.
Elles font l'objet d'un rapport périodique présenté et analysé par l'ANSM qui peut prendre toute mesure nécessaire, le cas échéant. Tous ces documents sont disponibles sur le site internet de l'ANSM.

Des essais sont possibles 

Au-delà de la mise à disposition rapide de nouvelles molécules dans le cadre des ATU, les patients peuvent bénéficier de produits en cours de développement en participant aux essais cliniques. Ils permettent d'évaluer des stratégies de traitement basées sur le "profil biologique" des tumeurs.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

MALADIE , MEDICAMENT




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail