Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Le Baclofène remboursé pour traiter la dépendance à l'alcool

Le Baclofène remboursé pour traiter la dépendance à l'alcool

Le Baclofène remboursé pour traiter la dépendance à l'alcool
18/06/14 à 15:17 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Trois mois après avoir autorisé les médecins à prescrire du Baclofene dans le cadre du sevrage alcoolique, le gouvernement permet aux patients d'être remboursé pour ce traitement.

Après une forte mobilisation des médecins en avril 2013, le baclofène, médicament utilisé pour soulager les spasmes musculaires, est désormais remboursé dans le cadre du traitement de la dépendance à l'alcool. Au mois de mars 2014, une Recommandation temporaire d'utilisation (RTU) d'une durée de 3 ans a été délivrée pour ce médicament, permettant ainsi aux médecins de prescrire le baclofène pour aider le patient à maintenir son abstinence après un sevrage ou pour réduire la consommation d'alcool jusqu'au niveau faible de consommation. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a toutefois précisé les conditions dans lesquelles il pourra être utilisé.

L'Agence joue la sécurité en contre-indiquant le baclofène pour toutes les personnes présentant des troubles neurologiques ou psychiatriques graves (épilepsie non contrôlée, schizophrénie, troubles bipolaires, dépression sévère) ou une insuffisance rénale ou hépatique sévère (voir : Le signalement des effets indésirables des médicaments est simplifié). Même prudence en matière de dosage. La posologie quotidienne initiale devra être débutée à 15 mg par jour avant une augmentation très progressive de 5 puis 10 mg par jour, par paliers de 2-3 jours jusqu'à obtention de l'effet attendu. À partir de 120 mg/jour, le médecin prescripteur doit demander un deuxième avis à un collègue expérimenté dans la prise en charge de l'alcoolo-dépendance, psychiatre, addictologue ou tout autre médecin formé à la prescription du baclofène, précise l'ANSM. Si le patient a besoin d'une dose quotidienne de baclofène de plus de 180 mg, un avis collégial au sein d'un centre de soins d'accompagnement et de prévention en addictologie ou d'un service hospitalier spécialisé est requis. Et la posologie maximale de 300 mg/jour ne devra jamais être dépassée. Une fois l'objectif de sevrage atteint, l'ANSM encourage les praticiens à réduire la prise, chaque patient devant bénéficier de la dose minimale efficace adaptée.

2 200 patients alcooliques suivis en trois mois

Cela ne signifie pas que toutes les personnes alcoolo-dépendantes bénéficient du remboursement. Seuls les patients inscrit sur portail électronique rtubaclofene sont remboursés. Il s'agit d'un dispositif particulier de suivi des données d'efficacité et de sécurité du médicament a été mis sur pied. 

Trois mois après la mise en place du dispositif, il s'avère que l'Agence peine encore à convaincre les professionnels de santé de procéder à cette inscription rapide de leurs patients. À ce jour, soit 12 semaines après l'ouverture de ce portail électronique, un peu plus de 2 200 patients sont enregistrés dans ce protocole. Un peu plus de 850 médecins sont inscrits parmi lesquels 486 (56 %) ont déjà enregistré au moins un patient.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Arrêté du 06/06/2014 relatif à la prise en charge d'une spécialité pharmaceutique bénéficiant d'une recommandation temporaire d'utilisation et pris en application de l'article 162-17-2-1 du code de la sécurité sociale (BACLOFENE), JO du 13 Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

ALCOOL , ASSURANCE MALADIE , DEPENDANCE , MEDICAMENT




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier