Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Un opticien sur cinq s'arrange avec ses clients sur les prix des lunettes

Un opticien sur cinq s'arrange avec ses clients sur les prix des lunettes

Un opticien sur cinq s'arrange avec ses clients sur les prix des lunettes
20/05/14 à 17:07 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Près d'un opticien sur cinq proposerait spontanément à ses clients un arrangement frauduleux pour limiter leur reste à charge, révèle une enquête de l'UFC-Que choisir.

Avec une facture moyenne de 470 € la paire, le budget "lunettes" des Français est 50 % plus élevé que la moyenne européenne, selon une étude menée par l'UFC-Que Choisir auprès de 1 200 opticiens. Un coût supporté très largement par les consommateurs qui assument, directement ou indirectement, plus de 90 % du coût des lunettes. Le reste est financé par la Sécurité sociale.

Conscients du fait que ce reste à charge peut être très lourd pour les consommateurs et conduira de facto à une baisse du nombre de paires de lunettes vendues, la majorité des opticiens proposent d'abord au client de s'orienter vers des montures moins chères. Mais, d'après l'UFC, près d'un professionnel sur cinq n'hésiteraient plus à suggèrer spontanément "une fraude à la complémentaire santé" : c'est à dire une majoration artificielle du prix des verres et une réduction de la monture.  

L'enquête montre aussi que les opticiens indépendants sont plus enclins à la fraude que les grandes enseignes. Toutefois, Optic 2000 ou GrandOptical affichent des taux très élevés, supérieurs à 15 %.

En réalité, le particulier reste le grand perdant, car cette pratique se traduit par un surcroît de prestations à payer de la part des complémentaires santé et, par conséquent, par une augmentation des cotisations versées à ces complémentaires. Au total, le coût de la fraude est évalué par l'UFC Que Choisir à 142 millions d'euros par an pour le consommateur.

Pour réduire la facture des clients, l'association propose que la réforme en cours des contrats santé responsables n'impose le plafonnement qu'à défaut de la mise en place par les complémentaires santé d'un réseau de soins. L'UFC-Que Choisir demande aussi qu'une enquête de la DGCCRF(Direction générale de la concurrence, de la consommation, et de la répression des fraudes) soit mise en place pour sanctionner les fraudes.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Étude UFC Que choisir du 20/05/2014 : Complémentaires santé et opticiens Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

FRAUDE , LUNETTES CORRECTRICES , MUTUELLE , PRIX




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail