Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Et le robinier ?

Et le robinier ?

Mai 2014
Le Particulier Pratique n° 401, article complet.

Dans votre numéro de mars, vous faites une étude sur le marché des terrasses en bois, dont vous excluez les essences européennes, chêne et châtaignier, dont le tanin aurait pour inconvénient de tacher. Je déplore que vous n’évoquiez pas aussi le robinier, ou faux acacia, très répandu chez nous, quasiment imputrescible, et qui, peut-être, ne tache pas. Son usage éviterait des frais de transport et de la pollution, sa transformation sur place donnerait du travail, et la non-importation de bois exotique nous économiserait des devises.

J.-P. P., Paris

Cette essence très dure, de classe IV, c’est-à-dire qui résiste plus aux champignons que le chêne et qui peut rivaliser avec le teck ou l’ipé, est, en effet, intéressante. Elle est, d’ailleurs, utilisée pour fabriquer les bancs et les tables des aires de pique-nique. Ses seuls défauts : du fait de sa “nervosité”, les lames peuvent se déformer si elles sont trop larges (leur largeur ne doit pas dépasser quatre fois l’épaisseur) ; son tanin peut ressortir (en présence de métaux) ; l’arbre restant assez petit, la longueur des lames n’excède pas, en général, 1,20 m (mais elles peuvent se vendre aboutées pour faciliter la mise en œuvre).


Mots-clés :

BOIS , REVETEMENT DE SOL




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier