Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Le cannabis dans le viseur de l’Académie de médecine

Le cannabis dans le viseur de l’Académie de médecine

Le cannabis dans le viseur de l’Académie de médecine
14/04/14 à 17:17 par ALEXANDRE (Stéphanie)

L'Académie nationale de médecine réclame la mise en place de mesures concrètes contre la consommation de cannabis et préconise prévention et sanctions.

La consommation de cannabis a été multipliée par 4 en 10 ans . En 2012, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies dénombrait déjà 1,3 million d'usagers réguliers et 550 000 usagers quotidiens. L'arrivée de la cigarette électronique n'a rien arrangé, certains ayant déjà trouvé l'outil pour la transformer en joint électronique.

Estimant que la gravité du problème n'est pas suffisamment prise en compte, l'Académie de médecine demande aux pouvoirs publics de contrer la consommation de cette drogue en l'érigeant au rang cause nationale, avec la mise en place de campagnes d'information sur ses dangers pour la santé physique et psychique, en particulier durant la période correspondant au développement du système nerveux, c'est à dire l'enfance et l'adolescence. Selon l'Académie, l'usage du cannabis perturbe les fonctions cognitives, en particulier à l'âge des acquisitions scolaires et universitaires. Il peut induire des troubles anxieux et dépressifs avec un risque suicidaire, entrainer ou aggraver des troubles psychotiques (à type de schizophrénie) et faciliter la consommation d'autres drogues, tabac, alcool, voire opiacés ou psychostimulants. La désinhibition induite par le cannabis peut également engendrer des comportements à risque, voire agressifs.

Une surveillance toute particulière doit également viser la sécurité routière en prévenant et en sanctionnant la conduite sous l'empire de cannabis ( voir : Conduire sous l’influence minime de drogue est sanctionné).

L'Académie de médecine demande aussi la prise de dispositions législatives pour empêcher l'achat de matériel et de semences permettant la culture du chanvre indien, dans les boutiques ou via internet. L'apparition sur le marché de nombreux cannabinoïdes de synthèse encore plus puissants que le THC (delta-9-tetrahydrocannabinol) aggrave les risques induits par ces consommations.

Stéphanie Alexandre

Liens externes :
  • LOI n° 2014-344 du 17/03/2014 relative à la consommation, JO du 18 (loi Hamon) Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :

Bannière Prospect 1 landing page 666x300 version 2


Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail