Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Les abris de jardin : de l'espace en plus

Les abris de jardin : de l'espace en plus

Les abris de jardin : de l'espace en plus
Avril 2013
Le Particulier Pratique n°389, article complet.
Auteur : HENRI (Benoit)
  • Le bois, naturel, le charme en plus : de 200 à plus de 3 500 €
  • Le métal, résistant, à l’épreuve du temps : de 149 à plus de 8 000 €
  • Le PVC ou la résine, pratiques, car peu d’entretien : de 299 à plus de 3 500 €

Dans une petite comme dans une grande maison, il nous manque toujours de la place pour le rangement. Nous nous laissons envahir par une masse d’objets. Aussi le garage devient-il, quelquefois, un véritable débarras, servant à tout – à bricoler, à entreposer les outils de jardin, la tondeuse, les vélos, etc. –, sauf à garer la voiture. Pour lui rendre sa fonction initiale, quoi de mieux que d’installer un abri au fond du jardin ? Beaucoup de Français ont opté pour cette solution, et les revendeurs ne s’y trompent pas : désormais, l’offre est très variée.
Outre les grandes surfaces spécialisées dans le bricolage (Castorama, Leroy Merlin, Mr.Bricolage, Bricorama…), les jardineries (Jardiland, Truffaut…) et les grandes surfaces alimentaires classiques (Carrefour, Auchan, E.Leclerc, Intermarché…) vendent aussi des cabanons. Cela dit, il est intéressant de consulter, tout d’abord, les sites internet, au moins pour faire son choix, les références y étant bien plus nombreuses qu’en magasin. En effet, ces produits sont proposés non seulement par les sites marchands de chacune de ces enseignes, mais aussi par des pure players (rueducommerce.fr, cdiscount.com, priceminister.com) et par une myriade de boutiques en ligne spécialisées dans l’aménagement extérieur (abris-et-jardin.fr, franceabris.com, oogarden.com…). Pour trouver un revendeur, il suffit de taper “abris de jardin” dans un moteur de recherche. Avant de commander votre cabanon, renseignez-vous sur les conditions de livraison ; dans de nombreux cas, elle est gratuite. Ce critère peut aussi déterminer votre choix.
Pour vous aider à vous y retrouver, nous avons décrypté l’offre du marché en nous concentrant uniquement sur les abris de jardin ne dépassant pas une superficie de 14 m2 (voir aussi l’encadré ci-dessous). Nous estimons qu’au-delà il ne s’agit plus d’un simple espace de rangement, mais d’une véritable pièce à vivre supplémentaire : atelier de bricolage, salle de jeux pour les enfants, bureau… A contrario, nous n’avons mis aucune restriction quant à la diversité des matériaux de fabrication. Nous vous présentons donc des abris de jardin en bois, en métal et en PVC. Vous constaterez que les prix varient énormément en fonction de la superficie, bien entendu, mais aussi de la qualité des matériaux, du niveau de finition et d’équipement. Ainsi, pour une même surface, ils peuvent passer du simple au triple, voire plus parfois. Nous présupposons que des fondations saines et solides (chape, plots en béton ou pavés autobloquants) ont déjà été réalisées (voir LPP n° 367). Enfin, nous vous conseillons de demander à une ou deux personnes de vous donner un coup de main pour le montage de votre abri, qui peut prendre de quelques heures si c’est un petit modèle à plusieurs jours s’il est plus imposant.

Le bois, naturel, le charme en plus

Il suffit d’ouvrir un prospectus, de naviguer sur internet ou de se rendre en magasin pour s’apercevoir que la plupart des abris de jardin sont en bois : son aspect naturel et ses propriétés isolantes en font, en effet, un matériau adapté. Le niveau d’isolation varie, cependant, en fonction de l’épaisseur des parois, qui va de 1,20 cm pour les petits modèles et l’entrée de gamme à 2,80 cm pour le milieu de gamme. Les parois plus épaisses sont, généralement, réservées aux abris destinés à être habités. Réfléchissez bien à ce que vous allez entreposer dans votre cabanon. Si vous comptez y ranger des outils manuels, une brouette ou des sacs de terre et d’engrais, il n’a pas besoin d’être très bien isolé ; par contre, il devra l’être si vous envisagez d’y remiser du matériel électrique ou du mobilier de jardin.
En toiture, plusieurs matériaux conviennent. La toiture de base est, le plus souvent, en bois, en plaques hydrofuges ou en voliges (minces planches en bois massif). C’est sur ces dernières que la couverture vient se fixer afin de rendre l’abri complètement imperméable, tant aux intempéries qu’à la chaleur. Le feutre bitumeux est le matériau d’étanchéité le plus utilisé, car il est, à la fois, relativement simple à poser et économique. Toutefois, étant peu esthétique, il est remplacé, sur les abris plus haut de gamme, par des shingles, panneaux bitumés qui imitent les tuiles ou l’ardoise, déclinés en différents coloris. Sur les toitures plates, à un seul pan, les fabricants posent une membrane éthylène, propylène, diène, monomère (EPDM), sorte de caoutchouc synthétique résistant aux ultraviolets et aux chocs thermiques, indéchirable et antiracine. Ce matériau n’est pas très joli, mais peu importe puisqu’il est masqué par l’habillage du toit.
Les essences exotiques et le bois autoclave limitent l’entretien. Si le bois offre de nombreux avantages sur le plan tant esthétique que fonctionnel, il exige de l’entretien. En effet, la plupart des abris vendus aujourd’hui étant en bois brut, il faut les préserver des insectes xylophages, des champignons et des moisissures ; sinon, ils pourriraient rapidement. Par conséquent, il est conseillé de passer une couche d’un produit de traitement sur chaque pièce de bois avant le montage, puis une seconde, à l’intérieur comme à l’extérieur, une fois la construction terminée. L’opération devra être répétée après quelques années, surtout dans les régions de bord de mer (à cause du sel) et de montagne (en raison de la neige).
Pour éviter cette corvée, vous pouvez opter pour du bois exotique, naturellement résistant – ce matériau est, généralement, réservé aux chalets de jardin faisant office de pièces à vivre –, ou pour du bois traité autoclave. Ce procédé, réalisé en amont par le fabricant, agit en profondeur dans le bois et le protège des insectes, des ­champignons et des intempéries. Il vous dispense d’utiliser un vernis ou une lasure, du moins si vous acceptez le grisaillement naturel du bois (voir aussi L’entretien d’un bardage extérieur : raviver une façade en bois). Évidemment, ces modèles coûtent plus cher, mais vous y gagnez en tranquillité. Par ailleurs, sachez que les abris en bois brut sont garantis, en moyenne, entre 1 et 5 ans, tandis que ceux traités autoclave peuvent l’être pendant 10 ans.

Le métal, résistant, à l’épreuve du temps

Un abri en métal, c’est du solide ! Certes, ce matériau est moins chaleureux que le bois, mais il est nettement plus résistant, au point que certains revendeurs le conseillent même pour des régions très pluvieuses et des jardins en bord de mer. Les parois en acier galvanisé ne craignent ni les agressions climatiques ni la rouille. En plus de ce traitement, elles reçoivent, dans de nombreux cas, une couche de peinture qui leur donne une protection supplémentaire. Le prix est un autre atout de ce matériau : les petits abris simples, sans fenêtre, coûtent moins de 200 €. Cela dit, il peut très vite grimper dès lors que l’on recherche une construction un peu originale, aux finitions soignées.
L’isolation, le talon d’Achille des abris en métal. Ces cabanons protègent très mal du froid et de la chaleur, surtout s’ils ont des parois en simple épaisseur. Toutefois, certains fabricants proposent des modèles très haut de gamme, à partir de 1 500 €, aux parois et au toit en tôle en double épaisseur. Il est, d’ailleurs, possible d’isoler ces constructions par l’intérieur avec des plaques de polystyrène. On peut ainsi y entreposer toutes sortes d’objets, même les plus fragiles, sans risquer qu’ils se détériorent. Ces matériaux étant extrêmement résistants, les constructeurs n’hésitent pas à s’engager sur la durée, et garantissent leurs produits pendant 10 ou 20 ans selon le positionnement de la gamme.

Le PVC ou la résine, pratiques, car peu d’entretien

Les abris de jardin en matière plastique, PVC ou autre résine de synthèse, offrent l’énorme avantage d’être très faciles à entretenir. Un nettoyage à l’eau – avec un nettoyeur à haute pression, par exemple – est, le plus souvent, suffisant. De plus, il est inutile de passer une couche de vernis, de lasure ou de peinture. Les résines de dernières générations sont extrêmement résistantes, tant aux chocs qu’aux intempéries les plus violentes, durent longtemps et conservent leur couleur d’origine malgré les expositions aux grands froids ou aux grosses chaleurs. Pourtant, le PVC pâtit d’une mauvaise image, les consommateurs l’associant aux salons de jardin d’il y a 20 ans, qui vieillissaient très mal. Or, les résines utilisées aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec les anciens matériaux ; esthétiquement, les abris en PVC rivalisent presque, maintenant, avec les autres catégories.
Des structures qui se montent facilement. Le PVC possède de réelles qualités d’isolation, qui varient en fonction de l’épaisseur des parois, entre 1,60 et 2,60 cm suivant la gamme. Ces qualités sont également suffisantes pour assurer l’étanchéité de la toiture. De toute façon, dans la majeure partie des cas, il n’est pas possible de recouvrir le PVC de tuiles ou d’ardoises. Dernier atout de ces abris : la facilité de montage. Les façades se présentent, en général, sous forme de panneaux à assembler, ce qui est bien plus simple et plus rapide que de devoir monter un à un les madriers des modèles en bois. Concernant la garantie, ces cabanons sont couverts pendant de 2 à 10 ans, selon la gamme.

Benoit Henri


Mots-clés :

ABRI DE JARDIN , MEUBLE DE JARDIN




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier