Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > Le secteur de l’ancien en souffrance

Le secteur de l’ancien en souffrance

Juillet-Août 2012
Le Particulier Immobilier n° 288, article complet.
Auteur : SABARLY (Colette)

Autre conséquence de la surproduction de logements : leurs loyers se rapprochent de ceux de l’ancien, qu’ils concurrencent. « Les premiers locataires qui se rendaient compte que les loyers avaient baissé changeaient de palier pour profiter de la baisse », explique Arturo Moreno, directeur des expertises au Crédit foncier pour la région Midi-Pyrénées. Un 40 m2 se loue aujourd’hui autour de 450 €, quelle que soit sa date de construction… En revanche, ainsi que le souligne Frédéric Esquevin, conseiller municipal d’Almayrac et gérant de Fac Immobilier, « pour le même prix, une location dans le neuf proposera en plus un parking, voire une climatisation réversible ». Les locataires sont donc devenus plus exigeants dans l’ancien. « Ils veulent des appartements propres et sans travaux et lorsque c’est le cas, la location se conclut vite. » À l’inverse, en mauvais état et trop cher, un bien peut traîner deux ans en agence sans trouver de locataire. Il peut alors être intéressant de miser sur un dispositif défiscalisant, cette fois dans l’ancien conventionné (voir notre article p. 30), pour faire les travaux et donner un coup de pouce à la location. Quoi qu’il en soit, dans de nombreuses villes, « le Robien a eu un impact positif en ce sens qu’il a permis aux locataires de bénéficier de logements modernes et confortables », note encore Arturo Moreno, même s’il a créé de nouvelles lignes de fractures entre secteurs.
Dans le golfe du Morbihan, Vannes a ainsi vu son marché tiré vers le haut par une surabondance de l’offre locative neuve, particulièrement sur le segment des deux et trois-pièces. De fait, l’ancien souffre de la désaffection des locataires, à partir du moment où il n’a pas été remis au goût du jour. Un appartement propre et en bon état se loue en quinze jours à des loyers corrects : 300 € pour un studio et 400 € pour un deux-pièces.


Mots-clés :

CONSTRUCTION IMMOBILIERE , INVESTISSEMENT LOCATIF , MARCHE IMMOBILIER , SCELLIER




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier