Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Mettre en place un réseau pour connecter les différents postes

Mettre en place un réseau pour connecter les différents postes

Mars 2012
Le Particulier Pratique n° 377, article complet.
Auteur : STEMMELIN (Pierre)

- Câbler un réseau Ethernet en étoile - Se contenter d’une installation wi-fi - Adopter le système du courant porteur en ligne - Opter pour un réseau mixte

Il est possible d’installer trois types de réseaux : câblé, de type Ethernet ; wi-fi ; courant porteur en ligne (CPL), qui utilise les câbles du courant électrique pour transporter l’information numérique.

Câbler un réseau Ethernet en étoile

L’association Promotelec, qui fédère les constructeurs et les professionnels spécialisés dans les installations électriques résidentielles, recommande de prévoir, lors de la construction d’une habitation ou d’une grosse rénovation, un câblage réseau qui dessert tout le logement, avec au moins une prise réseau (prise murale RJ45) dans chaque pièce de vie. Ce réseau repose sur des câbles spéciaux, couramment appelés câbles Ethernet, selon un schéma en étoile. Les ramifications viennent se raccorder sur un routeur, ou switch Ethernet central, placé, par exemple, dans une baie technique ou à proximité du tableau électrique. Le routeur d’une box ADSL – les box de la plupart des fournisseurs d’accès internet (FAI) français sont dotées d’un routeur intégré à 4 ou 5 ports – convient à une installation de petite taille. Si elle est de plus grande envergure, on peut se procurer un boîtier spécifique. Comptez environ 150 € pour un routeur doté d’une dizaine de ports. Le type de routeur et les câbles choisis déterminent les possibilités du réseau. Un câble Ethernet de catégorie 5 (Cat 5) autorise un débit de données jusqu’à 100 Mbits/s ; un de Cat 6 permet 1 Gbit/s et un de Cat 7, 10 Gbits/s. Pour un usage domestique, avec des longueurs ne dépassant pas 20 m, un câble de Cat 5 suffit généralement, même pour du streaming vidéo en haute définition.

S’il est plus sûr contre le piratage et plus performant que le wi-fi et le CPL, le réseau câblé est également plus onéreux. Au prix des câbles (à partir de 1 €/m) et des prises (à partir de 5 € l’unité) s’ajoute le coût des travaux d’installation sous gaines, goulottes ou baguettes, qui peut rapidement s’élever à plusieurs milliers d’euros dès lors que l’on sort du cadre d’un chantier de construction ou de rénovation.

Se contenter d’une installation wi-fi

Pour éviter d’avoir à réaliser des travaux coûteux, à percer des trous dans les murs et les planchers, à tirer des câbles…, la technologie wi-fi de réseau peut être intéressante. Si ses premières versions 802.11a et 802.11b avaient une portée ou des débits relativement limités (moins de 54 Mbits/s), les plus récentes peuvent permettre de faire transiter des flux vidéo en haute définition. Il est possible d’atteindre un débit de 100 Mbits/s avec la norme wi-fi 802.11n sur une distance de 100 m en champ ouvert.

Le réseau wi-fi fonctionne par ondes radio de courte portée, sur la bande de fréquence de 2,40 GHz. Il est donc sensible à toutes sortes de perturbations, et la distance de transmission peut être considérablement réduite en intérieur. La présence d’un mur porteur très épais ou en béton armé de barres métalliques peut bloquer la propagation des ondes. Cependant, il existe des répétiteurs et des amplificateurs wi-fi – ils ne coûtent que quelques dizaines d’euros – qui permettent de propager les ondes wi-fi d’une zone à l’autre. De plus, il est souvent possible d’ajouter un dongle wi-fi (adaptateur à brancher au moyen d’une clé USB) ou un boîtier de transmission externe aux appareils qui ne disposent que d’un port Ethernet sans antenne wi-fi intégrée.

Sécuriser son réseau.

Les ondes se propageant par voie hertzienne, un réseau wi-fi peut donc être capté par n’importe quel autre internaute situé dans les environs. Il doit être protégé des intrus par un cryptage dont la clé est un mot de passe élaboré selon le protocole WEP ou WPA. En raison de ce cryptage, la connexion d’un appareil à un réseau wi-fi domestique nécessite la saisie manuelle de ce mot de passe, sauf dans le cas des réseaux wi-fi WPS avec appairage automatique de type PBC – il existe peu d’appareils compatibles. En fonction de l’interface utilisateur du terminal, cette saisie est plus ou moins facile à réaliser. Elle s’avère souvent longue et fastidieuse lorsqu’il s’agit, par exemple, d’un poste de webradio tout simple, d’une station d’écoute ou de tout autre ­matériel n’ayant qu’un minimum de touches de commandes et un afficheur de petite taille.

Innocuité non prouvée.

Il est important de souligner que le débat sur l’innocuité ou la nocivité des ondes wi-fi n’est pas tranché. Certes, utilisant une fréquence de 2,40 GHz, elles traversent mal les murs, et leur intensité est 20 fois plus faible que celle des ondes d’un téléphone mobile. Au-delà de quelques centimètres, les risques sont considérés comme négligeables. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’exposition prolongée aux ondes du wi-fi ne présente aucun risque pour la santé. Cependant, certaines personnes souffrant d’électro-hypersensibilité peuvent être incommodées.

Adopter le système du courant porteur en ligne

Si vous ne voulez pas entreprendre de travaux chez vous ou si vous désirez réduire les sources d’ondes radio, vous pouvez opter pour la technologie du courant porteur en ligne. Celle-ci consiste à utiliser les conducteurs de l’installation électrique de votre habitation comme câbles réseau. Pour cela, il suffit de brancher des boîtiers adaptateurs sur n’importe quelle prise de courant secteur. Chacun de ces adaptateurs dispose d’un port réseau Ethernet permettant d’y raccorder un appareil compatible ou un routeur. Les données numériques sont ainsi convoyées, sur une portion de leur parcours, par les conducteurs de l’installation électrique sous forme de signal haute fréquence de faible intensité. Cela ne perturbe pas le fonctionnement des appareils électriques. Toutefois, les conducteurs d’une installation électrique n’étant pas blindés, une partie de l’énergie du signal haute fréquence est dissipée sous forme d’ondes radio.

Des petits boîtiers adaptateurs.

Différents types d’adaptateurs CPL existent pour un usage domestique. Ils utilisent un des deux standards, HomePlug AV ou DS2 (ou UPA), incompatibles entre eux. Suivant les modèles, les débits maximaux vont de 200 à 500 Mbits/s. Comptez de 30 à 100 € pour une paire d’adaptateurs CPL. En théorie, il est possible de brancher autant d’adaptateurs CPL qu’on le souhaite afin de multiplier les points d’accès. Il faut, toutefois, qu’ils soient d’un même débit et de même standard. Il est également possible de faire cohabiter plusieurs réseaux CPL ayant des débits différents sur une installation électrique. Certains FAI, comme Free, proposent des adaptateurs CPL pour leur box, leur boîtier télé et les autres équipements de la maison.

Les données transmises par le biais du CPL restent, normalement, confinées dans l’installation électrique d’une habitation. Elles ne peuvent traverser le compteur de raccordement électrique, celui comportant un filtre haute fréquence. En général, elles sont protégées contre le piratage. Le réseau CPL s’installe donc automatiquement sans qu’il soit nécessaire de saisir un mot de passe. Néanmoins, si vous voulez améliorer la sécurité de votre réseau, vous pouvez acquérir des adaptateurs munis d’un système d’appairage afin d’éviter que des tiers s’y connectent à votre insu.

Opter pour un réseau mixte

Il est évidemment possible d’utiliser les différentes technologies de transmission réseau au sein d’une même installation. C’est d’ailleurs souvent la meilleure solution. Par exemple, si votre box ADSL se trouve dans le salon à côté de vos équipements audio-vidéo, vous pouvez raccorder le téléviseur, la console de jeux ou le lecteur Blu-ray directement par câble Ethernet, tandis que la liaison avec l’ordinateur de la chambre se fera par courant porteur en ligne. Le wi-fi servira, quant à lui, aux appareils mobiles : ordinateurs portables, tablettes, smartphones… Si, dans une pièce éloignée de la borne centrale, le réseau wi-fi est trop faible, vous pourrez utiliser un adaptateur CPL doté d’un répétiteur wi-fi intégré.

 


Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier