Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Investissement locatif > Quel avenir pour vos SCPI en 2009 ?

Quel avenir pour vos SCPI en 2009 ?

Quel avenir pour vos SCPI en 2009 ?
Avril 2009
Le Particulier n° 1036, article complet.
Auteur : VALIN-STEIN (Valérie)

Après une décennie euphorique, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont touchées par la crise. Malgré tout, les revenus restent stables et continuent de rapporter près de 6 % net. Mais, corrélée à celle de l'immobilier, la valeur des parts pourrait baisser.

Depuis 10 ans, les SCPI dites de « rendement », investies en immobilier d'entreprise – soit près de 60 % des SCPI – ont tenu leurs promesses. Moyennant quelques centaines d'euros, ces SCPI vous ont permis d'investir dans des actifs tertiaires rémunérateurs – achat de bureaux, entrepôts ou commerces – auxquels vous n'auriez pas eu accès sans elles, du fait de l'importance des fonds exigés pour ce type d'opérations. La valeur des parts, quant à elle, a suivi l'évolution de l'immobilier d'entreprise et a régulièrement progressé, alors que les rendements nets annuels servis aux porteurs de parts oscillaient de 6 à 7 %. Le cru 2008 a d'ailleurs été à la hauteur des attentes, puisque le rendement net moyen de ces SCPI s'est établi, selon l'Institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF) à 5,87 % (5,73 % pour l'ensemble des SCPI, hors SCPI liées à un avantage fiscal Malraux, Robien, etc.). En revanche, la valeur des parts a perdu 5 % l'année dernière, tandis que la collecte des sommes investies chutait de 37 %. Ces résultats doivent-ils être interprétés comme les prémices d'une crise ou comme un simple accident de parcours ? Certes, 2008 fut moins bonne que l'année précédente, qui fut exceptionnelle. « Et la désaffection pour les SCPI est beaucoup moins importante que pour d'autres produits financiers. Avec un montant de 874 M€, la collecte des sommes investies sur les SCPI en 2008 reste satisfaisante », tempère Daniel While, de l'IEIF. Rien de comparable avec les années 1993/1994 qui avaient vu la collecte s'effondrer à 200 M€. Aujourd'hui, forte des 874 M€ engrangés l'an dernier, les SCPI peuvent investir dans de bonnes conditions. « Les SCPI, qui achètent sur fonds propres, sont dans une position très favorable pour investir, face à des concurrents qui souffrent de l'assèchement du crédit », confirme Bruno Stein, conseil en investissement chez Cushman & Wakefield France, conseil en immobilier d'entreprise.

Cependant, le secteur de l'immobilier, en crise depuis 18 mois, devrait rester tourmenté durant 2 ou 3 ans. Dans ces circonstances, soit vous gardez vos parts de SCPI qui continuent, malgré tout, de distribuer des revenus plus élevés que les autres placements. Soit il vous faut vendre vos parts pour réaliser un projet à court terme et, dans ce cas, vous devez les céder sans tarder. En effet, trois dangers planent sur les SCPI : la dévalorisation des parts, l'impossibilité de les revendre et la baisse des rendements. Toutefois, si le premier risque est réel, les deux autres restent limités...

Valérie VALIN-STEIN


Mots-clés :

MALRAUX , ROBIEN , SCPI , SOCIETE CIVILE DE PLACEMENT IMMOBILIER




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier