Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > Télévision : des services toujours plus nombreux

Télévision : des services toujours plus nombreux

Décembre 2008
Le Particulier n° 1031, article complet.
Auteur : DESHAYES (Sylvain)

Vos possibilités de choix en matière de télévision par Internet dépendent d'éléments que vous ne maîtrisez pas. Pour le câble, il faut que vous résidiez dans une zone desservie. Pour l'ADSL, d'une part, seules vous sont accessibles les offres des FAI ayant dégroupé la zone où vous habitez.

D'autre part, votre connexion doit pouvoir délivrer un débit minimal, dont tous les abonnés à l'ADSL ne disposent pas (voir p. 78). Sachez, toutefois, que Free et Orange, notamment, testent la diffusion de chaînes en Mpeg4 (qui supporte un débit plus faible), et SFR compte la généraliser à l'ensemble des chaînes qu'il diffuse, à l'exception notable de Canal+ (mais refuse de préciser à quelle échéance). L'étendue de l'offre de chaînes incluses dans le forfait de base des FAI s'étage (en incluant les 18 chaînes gratuites de la TNT) de 45 chaînes chez Darty à une centaine chez Free et Numéricable. Ces deux FAI sont les seuls à diffuser également l'ensemble des programmes régionaux de France3... et donc le vôtre (rappelons que ces programmes sont, sinon, exclusivement diffusés en ondes hertziennes, et pas sur la TNT). Au-delà de l'offre de base, peu de chaînes sont proposées à l'unité... et à des tarifs parfois exorbitants. Par exemple, les passionnés de musique qui souhaitent s'abonner à la chaîne Mezzo paieront 0,99 €/mois chez Free ; 1,50 € chez Numéricable ; 2 € chez SFR ; et 4 € chez Darty. Chez les autres FAI, il faudra souscrire à un bouquet de chaînes, plus cher, dans lequel les autres programmes ne correspondent pas forcément à vos souhaits.

Orange essaie de concurrencer Canal+

Cet opérateur propose cinq chaînes de cinéma inédites regroupées dans un bouquet baptisé Orange Cinéma Séries. Son offre rassemble 1 200 films par an, 200 heures de documentaires et 1 000 heures de séries, diffusés pour un abonnement mensuel de 12 €. Orange promet ainsi 40 films en exclusivité par an, et quelques séries inédites en France telle « In Treatment », par exemple. L'opérateur a passé pour cela des accords avec des grands distributeurs américains, et compte également sur sa propre société de production pour alimenter ses chaînes en programmes. Orange concurrence ainsi Canal+ qui, pour 33 € par mois, propose 5 chaînes à travers Canal+ Le Bouquet (Canal+, Canal+ Cinéma, Canal+ décalé, Canal+ Sports et Canal Family). Une offre certes deux fois plus chère que celle d'Orange, mais avec plus de films en exclusivité, de l'ordre de 200 par an. Autre limite de l'offre Orange, ses chaînes cinéma sont accessibles uniquement aux abonnés de ce FAI, alors que l'abonnement à Canal+ est proposé par tous les FAI. La concurrence entre les deux groupes s'exerce aussi dans le domaine du sport, mais elle ne joue pas en faveur des abonnés. En effet, l'exclusivité des matchs de la Ligue 1 de football est partagée entre Canal+ et Orange, dont la chaîne consacrée au football (Orange Foot) n'est visible que par ses abonnés. L'inconditionnel du ballon rond qui ne voudrait rater aucun match devra donc s'abonner obligatoirement chez Orange (le plus cher des FAI, rappelons-le, à 42,90 € par mois), avec l'option Orange Foot (6 €), et s'abonner à Canal+ (33 €), et à sa chaîne spécialisée Foot+ (8 €), soit une dépense mensuelle d'environ 90 € (1 079 € par an) 

Télévision à la carte, toujours plus de programmes

Grande nouveauté, l'apparition de la télévision de rattrapage (« push-tv », en anglais). Le principe : certaines chaînes proposent de revoir, gratuitement, certains programmes qu'elles ont diffusés, mais que vous avez peut-être ratés. Canal+ est sans doute la plus avancée sur cette nouvelle façon de consommer des images, avec sa chaîne Canal+ à la carte (attention : les FAI qui proposent par ailleurs Canal+ ne la proposent pas tous). Chez Orange, cette technique devrait connaître un fort développement, mais en priorité pour ses propres chaînes de cinéma et de séries. Par ailleurs, les canaux de télévision réservés à la VOD, ou Vidéo à la demande (« Video on Demand » en anglais) se sont multipliés. De nombreux programmes récents, en particulier des films dont la sortie en salle ne date que de 6 mois, sont proposés en paiement à l'unité (de 3 à 5 €), que vous pouvez visionner au jour et à l'heure qui vous conviennent. La VOD remplace aujourd'hui avantageusement le vidéo club. Enfin, même si peu de chaînes (voir p. 17) sont diffusées en haute définition (HD), les FAI en proposent de plus en plus dans ce format. Toutefois, regarder un programme en HD nécessite non seulement que la diffusion par câble ou ADSL soit effectuée dans ce format, mais aussi l'équipement d'un décodeur ADSL TV HD, et d'un téléviseur full HD ou HD ready.

Arrêter un programme et le reprendre là où on l'a laissé

Tous les abonnements incluent la mise à disposition du boîtier/décodeur relié à la « box », nécessaire pour recevoir les chaînes de télévision. Vous pouvez aussi opter pour un boîtier équipé d'un disque dur, ce qui permet d'enregistrer des programmes et de se passer de magnétoscope. Seul Free propose sans supplément cet équipement, contre 5 à 10 € par mois chez ses concurrents. Si vous souhaitez enregistrer beaucoup de programmes, optez pour un disque dur de grande capacité : 160 Go (giga-octets) permettent d'enregistrer environ 100 heures, et 40 Go, 25 heures. En plus de la possibilité d'enregistrer (de manière instantanée ou différée), ces boîtiers proposent une fonction de lecture différée (ou « time shifting »). Si, alors que vous regardez un programme, vous devez vous absenter, il vous suffit d'appuyer sur une touche de la télécommande, et les minutes que vous aurez manquées seront alors mémorisées. À votre retour devant le téléviseur, vous reprendrez le programme là où vous l'avez laissé, en continuant la diffusion avec un léger retard sur le direct.

Par ailleurs, Free, Numéricable et Orange offrent la possibilité de connecter un deuxième boîtier de télévision à leur « box », et ainsi de regarder deux programmes différents au même moment. Cependant, pour visionner ces deux programmes simultanément dans de bonnes conditions, vous devez disposer d'une connexion dont le débit soit au moins le double de celui nécessaire pour recevoir un seul programme (voir plus haut).

Mots-clés :

ADSL , FIBRE OPTIQUE , FOURNISSEUR D'ACCES A INTERNET , INTERNET , PRIX , TELEPHONE , TELEVISION




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier