Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Transports > Les billets délivrés dans le train plus chers

Les billets délivrés dans le train plus chers

Les billets délivrés dans le train plus chers
Janvier 2003
Le Particulier n° 961, article complet.
La SNCF a déclaré la guerre à la fraude, dont elle estime le coût à 200 millions d'euros par an. Cette estimation englobe les voyageurs sans billet (60 % des fraudeurs), ou avec un billet non composté (15 %), mais aussi, pour les 25 % restants, des cas tels que l'absence de réservation obligatoire, ou une réservation ne correspondant pas au train emprunté.

Pénalités accrues pour les voyageurs en situation irrégulière.

Pour lutter contre ce phénomène, qui se serait amplifié en 2002 pour cause d'élection présidentielle et d'amnistie, la SNCF a intensifié les contrôles dans les trains, ainsi que sur les quais avant l'embarquement. Les voyageurs montant dans une rame sans billet verront le prix de leur billet majoré de 10 €, s'ils se présentent spontanément au contrôleur, ou de 18 € sinon, au lieu de 6 € auparavant. Pour une réservation délivrée dans le train, le supplément sera de 8 €. Si le voyageur refuse de régler immédiatement la somme due, il sera forcé de quitter le train à la station suivante. Enfin, depuis quelques mois déjà, la SNCF porte systématiquement plainte contre les "fraudeurs habituels", c'est-à-dire ceux qui ont fait l'objet, en l'espace d'un an ou moins, de plus de 10 contraventions restées impayées, et qui encourent de ce fait jusqu'à 6 mois de prison et 7 500 € d'amende (art. 50 de la loi sur la sécurité quotidienne du 15 novembre 2001). Ces mesures s'accompagnent d'une campagne de sensibilisation. Ainsi, près de 200 panneaux ont été installés dans des grandes gares, représentant des services ou équipements qui pourraient être réalisés si la fraude reculait, par exemple une borne de réservation automatique.

Offensive commerciale.

Parallèlement à cette action, la SNCF prépare une offensive commerciale contre la concurrence des compagnies aériennes à bas prix et autres voyagistes. Après une période de test sur son site Internet, elle va généraliser la vente à prix cassés de places restées invendues. Courant décembre 2002, le contenu de cette stratégie commerciale restait cependant soigneusement gardé secret. La SNCF entend ainsi s'adapter à la tendance de plus en plus marquée des voyageurs à décider leur départ à la dernière minute.

Mots-clés :

FRAUDE , SNCF , TRANSPORT FERROVIAIRE




Outils pratiques :
Modèles de lettres

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier