Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Guide d'achat : les mitigeurs thermostatiques pour la douche

Guide d'achat : les mitigeurs thermostatiques pour la douche

Guide d'achat : les mitigeurs thermostatiques pour la douche
Décembre 2006
Le Particulier pratique n° 319, article complet.
Auteur : ROUSSILLE (Katia)

S'il n'est pas gênant de faire couler un bain en tâtonnant pour trouver la bonne température avec les deux robinets d'un mélangeur, la douche, elle, a imposé l'usage du mitigeur.

Une seule poignée à déplacer de droite à gauche pour obtenir de l'eau de plus en plus chaude, et de bas en haut pour en augmenter ou en baisser la pression, c'est déjà pratique. Les mitigeurs thermostatiques, qui garantissent une température fixe quel que soit le débit, franchissent un pas supplémentaire dans le confort, la sécurité et les économies d'eau. Quelques-uns sont dédiés exclusivement à la douche et s'équipent d'un flexible et d'une pomme. D'autres, un peu plus chers, sont prévus pour la douche et le bain, et disposent donc d'un inverseur. Certains, enfin, sont intégrés dans une colonne d'hydrothérapie et commandent plusieurs jets.

La chaleur est réglée une fois pour toutes. Dès que l'on ouvre le robinet, l'eau coule à la température choisie, en général 38 °C, sachant qu'un enfant se brûle à 42 °C. Préréglée en usine, cette température ne sera pas modifiée par les tirages effectués par d'autres personnes dans la maison : elle s'adaptera d'elle-même, grâce à une cartouche ou un élément thermostatique, en fonc­tion des volumes d'eau chaude ou d'eau froide qui sont utilisés.

Un mitigeur premier prix ajuste lentement la température

Les mitigeurs ther­mos­tati­ques bas de gamme ­coûtent seulement une ving­tai­ne d'euros. Sachant qu'une cartouche conçue pour passer tous les tests de réactivité du CSTB ­revient déjà à 20 €, on comprend qu'un ­robinet entier ne peut, à ce prix, être performant. Lorsqu'on prend sa douche, le temps pour ­remettre l'eau à la bonne température à la suite d'un changement brutal de débit peut atteindre sept secondes. C'est très court, mais particulièrement désagréable quand celle-ci descend brusquement à 15 °C parce que quelqu'un se sert de l'eau chaude dans la cuisine par exemple, et cela devient franchement dangereux quand il la coupe et qu'elle remonte à 50 °C...

Ces modèles bon marché sont réservés à la production d'eau chaude sanitaire via un ballon à accumulation, un système fournissant directement une eau à température constante, toujours à 50 °C, contrairement à celle dite “instantanée” via un chauffe-eau ou une chaudière, qui délivre une eau grimpant lentement de 28 à 50 °C. Si la machine à laver fonctionne ou que l'on fait la vaisselle dans l'évier, il est bien évident que la température de la douche ne sera pas constante, le mélange eau chaude et froide étant perpétuellement perturbé. Ces produits sont généralement garantis un an. Mais certains fabricants conseillent d'acheter, pour ce petit prix de 20 €, un mitigeur simple, qui sera plus sûr.

Un modèle à réactivité optimale réajuste la température instantanément

Pour avoir un mitigeur vraiment performant, qui réagit au quart de tour en cas de variations de débit, il faut débourser au minimum 110 €. Ces modèles exigent un certain niveau de pression, ­généralement 3 bars, et de débit. Lorsqu'il y a une chaudière à gaz, il est parfois néces­saire d'ajouter un ballon tampon pour assu­rer un fonctionnement efficace. La garan­tie est plus longue, de deux à cinq ans. Pour Castorama, c'est cinq ans.

La marque NF représente une garantie de réactivité

Cette marque (EN1111) certifie la constance de la température de l'eau mitigée lorsque le débit ­varie de 12 l/mn à 6 l/mn. Dans ce cas, la variation doit être égale ou inférieure à 1 °C. Quand les pressions d'alimentation chutent brutalement, le mélange ne doit pas varier de plus de 3 °C pendant plus d'une seconde. Les modèles sont testés afin de vérifier leur résistance aux variations de pression importantes provoquées par la fermeture des appareils installés : électrovannes des machines à laver (linge, vaisselle), robinets... De plus, ces produits NF sont soumis à un classement Ecau, qui concerne le débit ­d'utilisation du robinet, son confort, sa ­caractéristique acoustique,ainsi que son degré d'usure.

Tous les produits commercialisés, même ceux des grands fabricants, n'ont pas la marque NF. Pour Roca, par exemple, elle se trouve uniquement apposée sur le modèle premier prix, le Prada T à 137 €. Les autres sont des versions de luxe, vendues en plus petites quantités, dont le chiffre d'affaires n'amortirait pas le coût de la marque NF, de l'ordre de 20 000 à 30 000 €. Ce qui n'enlève rien à leur qualité technique puisqu'elles sont toutes équipées de la même cartouche thermostatique. La différence de prix est ici une question de design. A Castorama, pour faciliter le choix du consommateur, tous les modèles sont classés selon le principe des étoiles, de une à cinq, ces dernières correspondant à la réactivité optimale. Pour bénéficier de l'instantanéité, en 0,30 secon­de, il faut compter 150 €, le premier prix d'une marque de renom, Grohe. L'industriel a déposé un brevet TurboStat : la vitesse de réaction est de 0,30 seconde lors­que la pression baisse de 3 à 2 bars.

Perfectionnements techniques et améliorations ergonomiques

A partir de ces données, les fabricants apportent des perfectionnements, qui ont un coût. La Cool Touch de Grohe (séries Grotherm 2000 et 3000) assure un circuit d'eau froide en surface grâce à une double enveloppe. Cette fois, il faut investir 210 €. Pour le Stom +, Jacob Delafon parle de “fonderie compartimentée” pour désigner ce genre d'option. Il y a également des améliorations ergonomiques : certains modèles présentent leur réglage du débit d'eau à droi­te, et non à gauche, comme à l'accoutumée, pour faciliter l'emploi du mitigeur à la majorité des utilisateurs.

Le plus de l'hydrothérapie, des multijets à température contrôlée

A partir du moment où l'on dispose d'une douche équipée d'une cabine, il est intéressant d'opter pour une colonne comprenant une pomme en hauteur, puis des douchettes orientables, jusqu'à quatre, avec deux ou trois jets, et des buses ou jets également orientables. Le mitigeur thermostatique est situé en haut, et des boutons tout au long de l'élément permettent de sélectionner les douchettes, les jets et les buses. ­Certaines de ces ­colonnes sont étu­­­­­­diées pour les douches d'angle. quand ils ne sont pas à encas­trer, ces équipements se posent assez facilement puisqu'il s'agit de colonnes en teck, en Inox ou en verre. Toutefois, avant d'en acheter un, il est préférable de faire vérifier le débit et la pression de son installation si l'on veut que l'ensemble des jets fonctionne au mieux. Il faut que sous un débit de 3 bars celle-ci puisse fournir entre 18 et 22 l d'eau à la minute. La production d'eau chaude instantanée est généralement incompatible avec ce type de robinetterie.

Katia roussille


Mots-clés :

EQUIPEMENT DOMESTIQUE , SALLE DE BAINS




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier