Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Bourse > Placements boursiers : que faire après la baisse des marchés ?

Placements boursiers : que faire après la baisse des marchés ?

Placements boursiers : que faire après la baisse des marchés ?
Octobre 2007
Le Particulier n° 1017, article complet.

La Bourse victime de l'immobilier ! La crise américaine des prêts hypothécaires à risque (subprimes), destinés aux ménages peu solvables, n'a pas fini de secouer les marchés financiers.

En moins d'un mois, cet été, les places boursières ont chuté de près de 9 %, effaçant en partie les gains enregistrés depuis le début de l'année. Le CAC 40, principal indice de la Bourse de Paris, a perdu pour sa part 8 % en une quinzaine de jours. Simple correction ou début d'une crise plus profonde ? "Ce type de baisse est normal sur le marché actions, la dernière correction du printemps 2006 avait été de même ampleur", explique David Ganozzi, directeur général de Fidelity Gestion.

À l'origine de la crise, la hausse des taux d'intérêt américains, passés de 1 à 5,35 % en 3 ans. Résultat : les ménages emprunteurs ont vu le coût de leur crédit flamber et se sont retrouvés en défaut de paiement. Au lieu de s'arrêter aux banques, détentrices de ces créances, la crise s'est diffusée aux marchés. La raison ? Ces crédits ont été "titrisés", c'est-à-dire transformés en titres de dettes négociables (en obligations notamment), sur lesquels de nombreuses banques ont investi et qui, soudain, n'ont plus trouvé preneur. Du coup, c'est l'ensemble du système financier mondial qui a été touché. Au point que les banques mondiales sont intervenues à plusieurs reprises pour injecter des ­liquidités (près de 200 milliards d'euros) et dégripper le système. Désormais, la crise de confiance s'est propagée de la sphère financière à l'économie réelle, les derniers indicateurs ­américains prévoyant un fort ralentissement dans ce pays. Cependant, même si cette crise est importante, les analystes financiers estiment qu'elle ne sera pas de même ampleur que le krach survenu après la bulle Internet en 2002. Pour les mois à venir, trois scénarios sont envisageables, impliquant différentes stratégies pour votre patrimoine.

Scénario pessimiste : une crise économique ­mondiale.

Dans cette hypothèse, l'économie américaine entre en récession, entraînant dans sa chute les économies asiatiques émergentes, dont elle est le premier débouché, et les économies européennes. Les grandes entreprises voient leurs résultats se dégrader et les Bourses mondiales ne sont pas florissantes. Dans le même temps, la crise de confiance sur le marché du crédit persiste, avec des taux élevés. Seuls secteurs tirant ­profit de cette crise : les obligations d'État (OAT) et les produits de trésorerie, dopés par les taux élevés.

Notre conseil : évitez dans ce cas les placements en actions sauf à long terme et en investissant progressivement sur les marchés. Privilégiez les fonds en euros de votre contrat d'assurance vie ainsi que les Sicav monétaires ou les produits de trésorerie.

Scénario optimiste : un simple à-coup de l'économie américaine.

Cette crise permet alors un assainissement des marchés et la confiance revient au bout de 3 à 4 mois. Les tensions sur les marchés monétaires disparaissent. L'économie mondiale repart, sauf aux États-Unis où la croissance ne dépasse pas 1 à 2 %.

Notre conseil : continuez cette fois à investir en actions, en privilégiant les zones européennes et asiatiques. Les obligations privées devraient aussi profiter de ce climat de croissance. A contrario, les titres d'État devraient offrir un rendement moins intéressant, tout comme les produits monétaires du fait de la baisse des taux. Limitez les investissements sur les fonds en euros des contrats d'assurance vie.

Scénario probable : un ralentissement économique aux États-Unis.

Une période économique morose outre-Atlantique entraîne les économies mondiales dans un ralentissement sans toutefois provoquer de véritable crise.

Notre conseil : choisissez vos actions ou vos fonds actions avec soin, en privilégiant les secteurs et les zones qui souffriront le moins du fléchissement économique (Europe, Sicav non indicielles...). En parallèle, misez sur les obligations d'État, plus sûres en période de turbulences.


Mots-clés :

BOURSE , CREDIT IMMOBILIER , ETATS-UNIS , PLACEMENT BOURSIER , VALEUR MOBILIERE




Outils pratiques :
Formalités et démarches
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier