Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Investissement locatif > Votre priorité : acquérir un bien pour l'occuper plus tard

Votre priorité : acquérir un bien pour l'occuper plus tard

Juillet-Août 2004
Le Particulier n° 979, article complet.
Si, à plus ou moins longue échéance, vous envisagez de reprendre le bien pour vous-même ou pour un proche, la localisation comme le type de bien dépendront de vos goûts personnels. Néanmoins, si vous comptez financer une partie du prix de ce bien en le mettant en location tant que vous ne l'utilisez pas, il faudra aussi choisir sa localisation en conséquence.

Un appartement dans une grande ville.

L'immobilier dans les grandes villes ayant beaucoup progressé, vous pouvez essayer d'optimiser votre budget en achetant un bien occupé, qui de fait bénéficiera d'une décote (voir p. 47), à condition que ce ne soit pas par un locataire protégé (voir p. 52). Tenez cependant compte, dans votre choix, de la durée du bail restant à courir, puisque vous devrez attendre au minimum qu'il arrive à son terme pour reprendre le logement. Si, à ce moment, vous n'avez pas encore besoin du logement, vous pourrez conclure un nouveau bail de 3 ans (autorisé si le bailleur est une personne physique), reconductible par périodes de même durée. Mais, si vous achetez un grand appartement, qui peut avoir du mal à trouver preneur en location, anticipez aussi des périodes de vacance du logement plus ou moins longues, ou la nécessité de baisser le loyer.

Une maison en île-de-France.

Si vous disposez d'un budget suffisant, vous pouvez investir dans une maison en région parisienne. Ainsi, dans l'Ouest parisien, Kaufmann & Broad propose des maisons de style américain : séjour cathédrale surmonté d'une immense baie en demi-lune, grand garage pour deux voitures, etc. Vendues 500 000 €, ces villas trouveront facilement des candidats locataires disposés à investir plus de 2 300 €. Une opération élitiste qui rapporte 5,5 % brut. "Cette solution est astucieuse pour les Français expatriés", note Pierre-Alexis Chaffiotte.

Une future résidence secondaire.

Même si le budget des locataires est moins important qu'avant, la demande reste forte sur les maisons individuelles. En fonction de vos aspirations, vous pouvez investir dans les villages situés à l'extérieur de villes telles que Brest, Clermont-Ferrand, Limoges (87) ou Marseille. Dans le pittoresque quartier de l'Estaque, par exemple, une maison de 90 m2 sur trois niveaux se vend autour de 220 000 € et se loue environ 16 770 € par an ; soit un rendement brut de l'ordre de 8,5 %. Mais si vous optez pour un bien situé dans un secteur touristique, vous pourrez avoir intérêt à préférer la location saisonnière meublée. Elle peut être nettement plus rémunératrice, même si l'investissement sera quelque peu alourdi par l'équipement du logement. "À Cannes, par exemple, un trois pièces dans le centre se loue en meublé autour de 1 300 € par mois en moyenne saison et 800 € par semaine lors du festival ou de certains congrès. Il peut ainsi rapporter environ 10 000 € par an. En location classique à l'année, son loyer n'excéderait pas 7 200 €", explique un agent immobilier local. Autres avantages de la location meublée, sa fiscalité avantageuse, et la possibilité de récupérer le logement à tout moment.

Mots-clés :

NO INDEX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier