Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Acheter entre particuliers sur Internet sans prendre de risque

Acheter entre particuliers sur Internet sans prendre de risque

Acheter entre particuliers sur Internet sans prendre de risque
Avril 2005
Le Particulier n° 988, article complet.
Auteur : DESHAYES (Sylvain)

Des sites Internet permettent d'acheter à des particuliers des centaines de milliers d'objets d'occasion, voire neufs. Séduisante, cette nouvelle façon de faire ses emplettes sur le Net nécessite néanmoins quelques précautions pour éviter les déconvenues.

À prix fixe ou aux enchères, d'occasion ou neuf, faites vos achats en un clic de souris

Amateur de grands vins rares, Franck se félicite : "J'ai déniché deux bouteilles de grand cru, un saint-émilion et un saint-estèphe de 1966, l'année de ma naissance, à un prix raisonnable." Et cela, non pas chez un caviste de renom, mais sur un des nombreux sites Internet de ventes et d'achats entre particuliers. Que vous cherchiez un 33 tours de Thelonious Monk, un livre ancien non réédité, un ordinateur d'occasion, des objets de collection, ou encore des vêtements pour enfants, ou plus généralement des bonnes affaires, vous avez de grandes chances d'y parvenir en peu de temps et en quelques clics de souris, derrière votre écran d'ordinateur. On trouve principalement sur ces sites des objets d'occasion proposés par des particuliers et, dans une moindre mesure, des objets neufs, car certains vendeurs professionnels utilisent aussi ce canal pour écouler leur marchandise. De tels sites existent dans le monde entier, cependant, il faut garder à l'esprit que traiter avec un vendeur domicilié dans un pays lointain peut entraîner des frais annexes prohibitifs pour le paiement et l'envoi de l'objet de la vente, sans parler de l'obstacle de la langue et de l'absence de recours en cas de litige. Mieux vaut donc privilégier les sites et les transactions en France ou, à la rigueur, dans un pays de l'Union européenne. Mais dans tous les cas, la réussite d'un achat repose d'abord sur la confiance entre trois acteurs : l'acheteur, le vendeur, et le site qui les a mis en rapport. Ensuite, il faut, sans se contenter de la description de l'objet proposé, vérifier auprès du vendeur qu'il correspond bien à ce que vous cherchez, verrouiller la sécurisation du paiement et, enfin, s'assurer de bonnes conditions d'expédition de l'objet.

Des ventes à prix fixes ou aux enchères.

À la différence des sites d'annonces, immobilières ou autres, où la transaction se conclut en dehors du site, les sites de vente permettent au vendeur et à l'acheteur de négocier les conditions de la vente, puis de la conclure entre eux. Sur certains sites, comme, en France, PriceMinister ou 2xMoinsCher.com (voir nos "Contacts" p. 85), le vendeur fixe lui-même un prix pour l'objet proposé, ce qui n'empêche évidemment pas l'acheteur de négocier ce prix. Deux sites marchands traditionnels, Alapage et Amazon, spécialisés dans la vente de produits culturels, font également une place aux particuliers qui revendent livres, disques, ou DVD (attention, parfois à des prix égaux, voire supérieurs à ceux du neuf

). D'autres sites, principalement Aucland et eBay en France, fonctionnent sur le mode des enchères : le vendeur fixe la durée de l'enchère, en indiquant une date et une heure limites, et l'objet revient à l'internaute qui, à ce moment-là, aura fait la meilleure offre. Comme les enchères traditionnelles, celles sur Internet exigent un certain savoir-faire (voir encadré ci-dessous). Qu'il s'agisse d'un site d'enchères ou non, pour pouvoir acheter, il faut préalablement s'être enregistré sur le site, et en avoir accepté les conditions générales de fonctionnement (avant de cliquer sur "j'accepte", il est conseillé d'imprimer ces conditions et de les lire attentivement). Chaque acheteur ou vendeur se crée un pseudonyme, sous lequel il peut dialoguer avec les autres intervenants sur le site tout en restant anonyme. Sauf exception, vendeur et acheteur ne se rencontrent pas, puisque toute la transaction peut être menée à distance. Ce qui ne va pas sans risques. Ainsi, Olivier, qui habite Paris, trouve sur eBay une moto du modèle qu'il recherche. Les enchères sont rares, le prix raisonnable, mais en dialoguant avec le vendeur, Olivier apprend que la moto se trouve à Grenoble. "Faire le déplacement avant la fin des enchères n'avait pas de sens, puisque je n'étais pas sûr de l'emporter. J'ai donc abandonné, plutôt qu'acheter la moto sans la voir ni l'essayer". Alors qu'Olivier était prêt à mettre jusqu'à 2 500 €, la moto a finalement été adjugée 2 300 €. Néanmoins, conclut-il, "je ne regrette pas ma décision, car le risque était trop important". D'ailleurs, la plupart des acheteurs se montrent prudents, puisque le montant moyen des transactions entre particuliers sur Internet est de 30 € environ.

Avant d'acheter, recueillez un maximum de renseignements.

Faute de pouvoir examiner l'objet avant de l'acheter, il est donc indispensable de l'identifier précisément, et de bien connaître son état. Relativement facile pour des objets simples et de valeur limitée, tels que CD ou livres, dont une photo détaillée du recto et du verso peut suffire, l'exercice est plus délicat pour un objet tel qu'un ordinateur ou un de ses composants (disque dur, barrette de mémoire...). Il faut alors se faire préciser la totalité des spécifications, éventuellement jusqu'au numéro de série, qui permettra de compléter vos informations, si besoin, auprès du constructeur. Lors de notre enquête, nous avons, par exemple, repéré un saxophone alto Selmer neuf proposé au prix incroyable de 589 € (prix fixe sans enchère). Explication : il s'agissait en fait d'un simple saxophone d'étude, fabriqué aux États-Unis, sous une marque, Selmer, n'ayant rien à voir avec la célèbre marque Henri Selmer France, dont les instruments, de qualité professionnelle, valent 5 ou 6 fois plus cher. La photo accompagnant l'annonce ne permettait pas de voir les détails de l'instrument, mais, en vérifiant la référence du modèle indiquée sur l'annonce, nous avons constaté qu'il n'existait pas dans la gamme du fabricant français (une simple consultation de son site a suffi). Pour tout achat de quelque importance, il convient donc au minimum de poser quelques questions précises. Certains sites, comme PriceMinister, ne permettent ce dialogue que par leur intermédiaire, d'autres, comme eBay, laissent la liberté du mode d'échange qui s'effectue, au choix, par l'intermédiaire du site, par e-mails personnels ou par téléphone. Évitez les vendeurs qui ne répondent pas à vos questions ou qui y répondent trop superficiellement. Vous pouvez aussi, si le vendeur a déjà effectué des ventes sur le site, évaluer son sérieux par sa notation. Tous les sites comportent, en effet, une fonction de notation du vendeur par le ou les acheteurs qui traitent avec lui, en fonction de la qualité de la transaction : délais d'expédition, état du produit... : "J'attache une grande importance aux notes. Ce système permet de se faire une idée de l'histoire d'un vendeur", insiste Thomas, qui vend et achète sur eBay depuis 10 ans. Sur ce dernier site, comme sur 2xMoinsCher.com ou PriceMinister, les appréciations portées par les acheteurs sont intégralement consultables. Sur d'autres, comme Alapage, vous devrez vous contenter de la moyenne des notes antérieures.

Cliquez, c'est vendu.

Mettez aussi à profit cette phase de discussion pour vous mettre d'accord, non seulement sur le prix (sauf sur les sites d'enchères), mais aussi sur le mode de paiement et les conditions d'envoi de l'objet, lorsque ces points sont laissés à votre appréciation. Sachez, à cet égard, que la rémunération du site en tant qu'intermédiaire incombe toujours au vendeur (et ne s'ajoute donc pas au prix indiqué) ; en revanche, les frais de transport et de paiement sont, sauf accord contraire, à votre charge. Quant à la conclusion de l'achat proprement dite, elle s'opère très simplement. Sur les sites d'enchères, le dernier internaute à avoir surenchéri est retenu. Sur ceux où les prix sont fixes, il suffit de cliquer sur la case "j'achète". En pratique toutefois, vous ne serez certain d'avoir obtenu l'objet qu'à la réception – en général, dans les minutes suivantes – d'un e-mail de confirmation envoyé par le site. Pour que la transaction soit menée à son terme, il vous restera alors à payer l'objet au vendeur et, pour ce dernier, à vous l'envoyer.

Fixez les modalités de paiement.

Des sites, comme eBay et Aucland, n'imposent rien. Le paiement pourra se faire, au choix des parties, par chèque, mandat, virement bancaire, intermédiaire financier... En aucun cas, même si le vendeur vous le propose et qu'il s'agit d'une petite somme d'argent, n'envoyez d'espèces, vous n'auriez aucun recours. Certains de ces intermédiaires financiers sont spécifiques aux transactions sur Internet, tel Paypal qui fonctionne ainsi : l'acheteur y ouvre un compte et y verse la somme de son choix en donnant son numéro de carte bancaire. Puis, une fois la vente conclue, il ordonne le transfert de la somme sur le compte que le vendeur a également ouvert chez Paypal. Ce mode de paiement est directement accessible sur eBay (dont Paypal est une filiale).

La sécurisation du paiement.

Si la transaction a lieu sur un autre site, vendeur et acheteur doivent se rendre sur le site de Paypal. Ce mode de paiement est simple, rapide, bon marché (vers la France et plusieurs pays de l'Union Européenne : 1 € pour un paiement de moins de 100 €, et gratuit au-delà). Et il est sûr, puisque seul Paypal connaît votre numéro de carte, et que les connexions avec son site sont sécurisées (voir le no 975 du Particulier). Cependant, la sécurisation du paiement profite essentiellement au vendeur et ne garantit pas que celui-ci, une fois payé, fera parvenir à l'acheteur l'objet vendu. À cet égard, indique Franck, "mes bouteilles de vin m'ont été expédiées avant que je n'envoie mon paiement", mais c'est une exception. Dans la majorité des cas, le paiement précède l'envoi, l'acheteur s'en remettant à l'honnêteté du vendeur.

La sécurisation de la transaction.

Pour limiter les risques, l'acheteur (ou le vendeur, s'il envoie la marchandise avant le paiement) est, sur certains sites, couvert par une assurance gratuite : sur Aucland, la garantie est limitée à 185 € (193 € moins 18 € de franchise), et elle est réservée aux meilleurs acheteurs et vendeurs (selon, notamment, le nombre et le montant de leurs transactions). Et eBay offre à tous ses clients une protection limitée à 230 €, ou à 400 € pour certains objets signalés sur le site par un logo spécifique, et à condition que le paiement se fasse par Paypal. Enfin, Amazon se montre le plus généreux, avec un plafond de 2 500 €, sans franchise.

Avec un tiers de confiance, c'est plus sûr.

On peut aussi sécuriser à la fois le paiement et la livraison du bien en recourant à un "tiers de confiance", c'est-à-dire une entreprise spécialisée qui encaissera le paiement de l'acheteur et ne le transmettra au vendeur qu'une fois l'achat parvenu à l'acheteur. eBay oriente ainsi les internautes vers le site Tripledeal, qui facture ce service 2,50 € par achat de moins de 250 €. Mais d'autres tiers de confiance sont beaucoup plus chers. Un des principaux, Escrow (paradoxalement, ce terme signifie, en anglais, tiers de confiance ; www.escrow. com), facture ainsi 25 $ minimum, même pour de petites transactions. Tenez donc compte de ce point en négociant le choix d'un tiers de confiance avec le vendeur. Et, si celui-ci vous en propose un, vérifiez que cela ne cache pas une tentative d'escroquerie (voir p. 85). Vous éviterez néanmoins ces soucis si vous traitez sur un site qui, tel 2xMoins Cher.com, Alapage ou PriceMinister, assure lui-même le rôle de tiers de confiance : c'est à lui que vous versez (avec votre carte ou par chèque) le prix de votre achat majoré des frais de port. Le vendeur est alors informé de votre paiement, vous expédie l'objet, et signale au site que l'envoi a été effectué. À réception, vous envoyez à votre tour un message au site confirmant la réception et l'absence de problème particulier. Enfin, le site reverse au vendeur la somme lui revenant. Cette formule est celle qui minimise, pour les deux parties, les risques et les coûts de la transaction. Elle est d'autant plus conseillée pour les achats importants et onéreux.

En cas de litige, des recours sont parfois possibles.

Tout vendeur, même non professionnel, peut voir sa responsabilité engagée. C'est le cas notamment si l'objet est affecté d'un vice caché (art. 1641 et s. du code civil ; voir le no 972 du Particulier). Vous pouvez alors demander le remboursement ou l'échange de l'objet. Il en va de même en cas de non-livraison, y compris si celle-ci est imputable au transporteur, en application de l'article 15-1 de la loi no 2004-575 du 21 juin 2004, selon lequel tout vendeur est responsable de la bonne exécution complète du contrat. Mais en pratique, vous n'aurez de chances de faire appliquer ces règles que si le vendeur est domicilié en France. À l'étranger, vos recours seront beaucoup plus incertains, et d'un coût peut-être dissuasif. En revanche, si le vendeur est établi en France et se révèle être un professionnel (attention, la loi ne définit pas cette notion et seul le site 2xMoins Cher.com distingue clairement les vendeurs professionnels des autres), vous pouvez invoquer les nouveaux articles L. 211-1 et s. du code de la consommation (voir p. 20), et vous disposez, comme pour toute vente à distance, d'un délai de 7 jours à compter de la réception (art. 121-20 et 121-20-1 du code de la consommation), pendant lequel vous pouvez retourner l'article, le vendeur devant vous rembourser dans les 30 jours. Il y a cependant quelques exceptions, notamment les CD, DVD ou logiciels descellés (dont l'emballage de protection a été ouvert).

Déjouez les arnaques propres à Internet.

On le voit, les précautions à prendre sont sensiblement les mêmes que pour toute transaction avec un particulier, que vous soyez entré en contact avec lui par une petite annonce chez un commerçant, par un journal spécialisé, ou par Internet. Cependant, ce dernier moyen de communication, tout en accroissant vos possibilités d'achat, a aussi fait apparaître de nouvelles formes d'arnaques. Certains vendeurs escrocs proposent par exemple un paiement à l'étranger par Western Union. Une fois qu'il a déposé l'argent auprès de Western Union (voir le n° 986 du Particulier), l'acheteur reçoit un faux bordereau d'envoi de l'objet. Pensant que celui-ci est en cours d'acheminement, il fournit les informations nécessaires (nom, somme et origine des fonds) au prétendu vendeur pour qu'il perçoive l'argent. Cela fait, l'escroc disparaît et l'objet n'est jamais livré. Autre astuce : le vendeur malhonnête vous propose un tiers de confiance, dont il vous envoie par e-mail l'adresse Internet. Vous cliquez sur ce lien, qui renvoie en réalité sur un site factice, dont l'adresse et la présentation ressemblent à s'y méprendre à celles du site d'un vrai tiers de confiance. Par exemple, www.escrow-networks.com, imitation de www.escrow.com. Et, bien entendu, l'argent que vous verserez à cet interlocuteur factice ira directement dans la poche du vendeur. Pour éviter cette mésaventure, saisissez vous-même l'adresse dans la barre de votre navigateur après vous être renseigné auprès des sites qui surveillent les arnaques (voir encadré ci-dessous), ou encore sur le forum de eBay. Mais pas d'affolement pour autant. Bien que très médiatisées, les escroqueries de ce genre restent rares, selon le commissaire Vianney Dyevre, qui dirige la Brigade de répression de la délinquance astucieuse. Dans la majorité des cas, il s'agit d'achats sur des sites n'intervenant pas eux-mêmes dans la sécurisation de la transaction, effectués auprès de vendeurs situés à l'étranger, et portant sur des biens de prix élevé (ordinateurs, téléviseurs, objets précieux...) proposés à des prix très alléchants. Autant d'indices qui doivent donc mettre la puce à l'oreille. Sylvain Deshayes


Mots-clés :

COMMERCE , COMMERCE ELECTRONIQUE , INTERNET , PRODUIT D'OCCASION




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier