Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Assurances > Affections de longue durée (ALD)

Affections de longue durée (ALD)

Juillet-août 2011
Le Particulier n° 1063, article complet.
Auteur : VILARASAU (Katia)

Les patients atteints d’affection de longue durée sont exonérés du ticket modérateur pour les soins liés à leur ALD.

Le dispositif spécifique affection de longue durée (ALD), mis en place pour les patients atteints de maladies chroniques ou d’une affection nécessitant un traitement prolongé, donne accès à une protection sociale maximale. Les patients sont ainsi exonérés du ticket modérateur pour les soins liés à leur ALD. La prise en charge à 100 % ne concerne cependant pas la participation forfaitaire de 1 €, les dépassements d’honoraires, les franchises, le forfait hospitalier et les médicaments non remboursables.

Deux catégories d’affections donnant droit à l’exonération du ticket modérateur

Les « ALD 30 » regroupent, dans une liste fixée par la Sécurité sociale, 30 maladies, parmi lesquelles les diabètes de type 1 et 2, l’accident vasculaire cérébral invalidant, la maladie d’Alzheimer ou l’hypertension artérielle sévère (voir l’intégralité de la liste des ALD sur  leparticulier.fr, espace abonnés). Les « affections hors-liste » sont des maladies qui impliquent des traitements coûteux de plus de 6 mois (ulcères chroniques, par exemple). Et les polypathologies qui concernent les patients souffrant de plusieurs affections entraînant un état invalidant et un traitement de plus de 6 mois.
Attention, il existe également des affections de longue durée non exonérantes. Ce sont des affections, telles que la fibromyalgie, qui nécessitent une interruption de travail ou des soins continus d’une durée prévisible égale ou supérieure à 6 mois, qui permettent l’obtention des indemnités journalières au-delà de 6 mois mais qui n’ouvrent pas droit à l’exonération du ticket modérateur.
Notre conseil : malgré une prise en charge dite à 100 %, le reste à charge peut être élevé pour les patients en ALD. Une bonne complémentaire doit, dans ce cas, couvrir non seulement le forfait hospitalier mais aussi les frais de chambre individuelle, les dépassements d’honoraires demandés par les spécialistes et les chirurgiens, les médicaments non remboursés et ceux à vignette orange.


Mots-clés :

ASSURANCE MALADIE , ASSURANCE MALADIE COMPLEMENTAIRE , CONSULTATION MEDICALE , HONORAIRE , MALADE , MALADIE , MUTUELLE




Outils pratiques :
Papiers à conserver
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier