Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > En vacances, attention à la rage

En vacances, attention à la rage

En vacances, attention à la rage
14/06/17 à 18:15 par ALEXANDRE (Stéphanie)
Mis à jour le 15/06/17 à 10:01

À quelques semaines des grands départs en vacances d'été, le ministère de l'Agriculture lance sa campagne annuelle de sensibilisation pour rappeler aux voyageurs les consignes de sécurité pour éviter la contamination, ainsi que les démarches à effectuer avant de voyager à l’étranger avec son animal de compagnie.

La rage tue une personne toutes les 10 minutes dans le monde. Même si la maladie est absente en France, 11 cas de rage ont été diagnostiqués depuis 2011 sur animaux contaminés à l'étranger et importés illégalement dans l'hexagone. Afin de sensibiliser les vacanciers, le ministère de l'Agriculture lance la campagne annuelle de prévention contre la rage, en rappelant les risques liés à cette maladie.

Des conseils pour se protéger de la rage

Le ministère conseille aux voyageurs de ne pas toucher les animaux errants, si mignons soient-ils, d'un pays à risque. Ils peuvent être porteurs de la rage avant l'apparition de la maladie et la transmettre lors d'une morsure, griffure ou simple léchage sur peau excoriée ou sur muqueuse (œil, bouche). Il y a une période d'incubation 15 jours avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie et il faut savoir que la rage ne se transmet pas entre hommes.

En cas de morsure, il faut immédiatement nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon, rincer abondamment et appliquer une solution antiseptique. Il est également indispensable de consulter rapidement un médecin, qui pourra selon le contexte orienter la personne mordue vers un centre antirabique.

Avant de voyager à l'étranger avec un animal de compagnie, il faut consulter préalablement son vétérinaire. En plus de l'identification (tatouage ou micropuce) et du vaccin antirabique en cours de validité déjà obligatoires, une prise de sang est nécessaire avant de se rendre dans certains pays à risque.  Cet examen n'est pas exigé pour se rendre dans les états suivants : Andorre, Antigua et Barbuda, Argentine, Aruba, Australie, Bahreïn, Barbade, Bélarus, Bermudes, Bosnie-et-Herzégovine, Canada, Chili, Curaçao, Emirats Arabes Unis, Etats-Unis d'Amérique (y compris Guam, Samoa américaines, Gibraltar, Groënland, Iles Mariannes du Nord, Porto-Rico et Iles vierges américaines), Fidji, Hong Kong, Ile de l'Ascension, îles BES (Bonaire, Saint-Eustache et Saba), Iles Caïman, Iles Falkland, Iles Féroé, Iles vierges britanniques, Iles Wallis et Futuna, Islande, Jamaïque, Japon, Liechtenstein, Macédoine (ancienne République yougoslave de Macédoine), Malaisie, Maurice, , Mexique, Monaco, Montserrat, Norvège, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Zélande, Polynésie Française, Russie, St Christophe et Nevis, Ste Hélène, Ste Lucie, San Marin, St- Martin, St Pierre et Miquelon, St Vincent et les Grenadines, Singapour, Suisse, Taiwan, Trinidad-et-Tobago, Etat de la Cité du Vatican, Vanuatu.

Au retour en France, il faut impérativement présenter son animal aux autorités de contrôle. Le non‐respect des obligations réglementaires est puni de deux ans de prison et de 300 000 € d'amende (c.rur. art L.237-3).

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Note d'information du ministère de l'agriculture sur l'importation des animaux de compagnie sur le territoire communautaire du 01/09/2016 Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

ANIMAL FAMILIER , MALADIE , VOYAGE A L'ETRANGER




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier