Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Démarches > Élection présidentielle : la différence entre s'abstenir et voter blanc

Élection présidentielle : la différence entre s'abstenir et voter blanc

Élection présidentielle : la différence entre s'abstenir et voter blanc
14/04/17 à 08:15 par ALEXANDRE (Stéphanie)
Mis à jour le 21/05/17 à 01:53

À quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle qui aura lieu le 23 avril 2017, les pronostics sur le taux d'abstention se multiplient. C'est l'occasion de rappeler les différences entre les électeurs ne veulent pas voter et ceux qui préfèrent glisser une enveloppe vide dans l'urne.

Le 23 avril 2017, les Français sont appelés aux urnes pour le premier de l'élection présidentielle. Pourtant, nombre de citoyens sont encore indécis sur le choix définitif d'un candidat. 40% des personnes interrogées envisageraient même de voter blanc si elles en avaient la possibilité, selon un sondage Ifop pour Synopia publié le 28 mars 2017.

 Voir : Élections présidentielle et législatives : les dates de 2017

Abstention ou vote blanc ?

"Le vote blanc consiste, pour un électeur, à glisser un bulletin vierge (ou pas de bulletin du tout) dans l'enveloppe qu'il dépose ensuite dans l'urne", rappelle la Dila (Direction de l'information légale et administrative). Il permet notamment à certains citoyens qui souhaitent particper au scrutin d'exprimer leur refus de choisir entre les candidats en lice. 

Depuis la loi du 21 février 2014, la loi impose que les bulletins blancs sont comptabilisés de manière séparée des bulletins nuls (déchirés ou annotés). Bien qu'explicitement mentionnés dans les résultats des scrutins, les votes blancs ne sont cependant pas pris en compte dans les suffrages exprimés (ensemble des bulletins moins les votes blancs et nuls) et n'ont donc aucune conséquence sur le résultat du vote.

voir : Le vote blanc est désormais reconnu 

Lors des précédentes élections présidentielles, les votes blancs étaient comptabilisés avec les votes nuls. Au premier tour de l'élection de 2012, 701 190 votes blancs ou nuls avaient été comptés (1,92% des votants), 534 846 en 2007 (1,44% des votants), 998 401 en 2002 (3,38% des votants).

À la différence du vote blanc ou nul, l'abstention consiste, pour un citoyen inscrit sur les listes électorales, à ne pas voter à une élection. Cette attitude peut être interprétée comme un désintérêt pour la vie publique mais aussi "comme un choix politique actif consistant à ne pas se prononcer afin de montrer son désaccord", souligne la Dila. Le taux de participation à une élection est établi en soustrayant le nombre de votes au nombre total d'inscrits sur les listes électorales.

Lors du premier tour de l'élection de 2012, le taux d'abstention s'était élevé à 20,53% contre 16,22% en 2007. En 2002,  il avait même avait m^me atteint un pic à 28,4 %, au premier tour.

Pour mémoire : en cas d'absence aux dates de l'élection présidentielle, il est possible de voter par procuration. Pour cela, il faut remplir le formulaire de vote par procuration.

Stéphanie Alexandre


Mots-clés :

ELECTION , VOTE




Outils pratiques :

Réduisez vos impôts
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier