Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Pas d'aspirine ou d'ibuprofène chez la femme enceinte

Pas d'aspirine ou d'ibuprofène chez la femme enceinte

Pas d'aspirine ou d'ibuprofène chez la femme enceinte
26/01/17 à 14:44 par ALEXANDRE (Stéphanie)
Mis à jour le 20/05/17 à 21:54

L’ANSM rappelle que tous les anti-inflammatoires non-stéroïdiens sont contre-indiqués à partir du début du 6è mois de grossesse, car ils peuvent être toxiques pour le fœtus. Et ce, même après une seule prise.

En vente libre dans les pharmacies, les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, tels que l'ibuprofène, le kétoprofène, le diclofénac ou l'aspirine, sont communément utilisés pour soulager rapidement la douleur ou réduire fièvre et inflammations. Pourtant, ces médicaments ne doivent pas être pris par les femmes enceintes à partir du début du sixième mois de grossesse, rappelle l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament). Selon cet organisme, un nombre important de futures mamans sont encore exposées à ces produits, malgré les contre-indications mentionnées dans les autorisations de mise sur le marché des médicaments.

Foetus en danger dès la 1re prise

Comme le souligne l'ANSM, "une exposition à partir du début du 6è mois de grossesse expose le fœtus à un risque d'atteintes rénales et cardio-pulmonaires qui peuvent être irréversibles, voire mortelles. Et ce, même après une seule prise et quelle que soit la voie d'administration (orale, injectable, et cutanée). C'est pourquoi l'Agence rappelle aux femmes enceintes, à leur entourage, ainsi qu'à tous les professionnels de santé, que les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, y compris l'aspirine, sont formellement déconseillés, au-delà de 24 semaines d'aménorrhée. Certains produits, comme le célécoxib (Celebrex) ou l'étoricoxib (Arcoxia) sont même contre-indiqués pendant toute la grossesse.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Questions-Réponses Patients ANSM du 26/01/2017 : jamais d’anti- inflammatoires non stéroïdiens (AINS) à partir du début du 6 ème mois de grossesse Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

ENFANT , FEMME , GROSSESSE , MEDICAMENT , PRODUIT DANGEREUX




Outils pratiques :

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier