Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Gare aux diffuseurs électriques de parfums et de produits anti-moustiques

Gare aux diffuseurs électriques de parfums et de produits anti-moustiques

Gare aux diffuseurs électriques de parfums et de produits anti-moustiques
13/01/17 à 12:55 par ALEXANDRE (Stéphanie)
Mis à jour le 13/01/17 à 18:00

De nombreux diffuseurs électriques de parfums d’ambiance ou de produits anti-moustiques présentent des risques, selon une enquête de la DGCCRF qui a relevé des taux d'anomalies très élevés sur ces produits.

Qu'il s'agisse de parfumer une pièce ou de faire fuir les insectes, les diffuseurs électriques sont de plus en plus prisés. Pourtant, ces dispositifs ne sont pas sans danger, estime la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF). Son enquête a mis en évidence la présence sur le marché de produits dangereux ainsi qu'une méconnaissance par les professionnels des différentes réglementations applicables.

Un taux de défauts ou des dangers très élevés

Au cours de leur contrôle sur plusieurs diffuseurs électriques de parfums d'ambiance, désodorisants et produits anti-moustiques, les agents de la DGCCRF ont identifié des risques de choc électrique ou de substances chimiques interdites voire l'absence d'avertissements de sécurité, notamment sur l'utilisation et sur les risques encourus par les enfants. Sur 24 vaporisateurs testés pour vérifier la sécurité électrique, 22 ont été déclarés non-conformes, soit 92 %, dont 2 ont même été jugés dangereux en raison d'un risque de choc électrique. Idem pour les échantillons de produits à diffuser, puisque sur les 18 analysés, 14 ont été jugés non-conformes, soit 77 %.

D'autres manquements ont été constatés sur des transformateurs utilisés pour 5 diffuseurs, notamment l'absence de symboles et marquages prévus. 

Suite à son enquête, la Répression des fraudes a retiré du marché certains diffuseurs électriques et procédé à la destruction de stocks. Deux avertissements et une mesure de police administrative ont même été adressés à des professionnels et un procès-verbal a été transmis au Parquet.

Devant le taux très élevé de non-conformité des prélèvements et la méconnaissance des différentes réglementations de la part de certains fabricants, la DGCCRF a indiqué qu'elle continuera à effectuer des contrôles dans ce secteur.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

INSECTICIDE , PARFUM , PRODUIT DANGEREUX , SECURITE DES PRODUITS




Outils pratiques :


Vous aimerez aussi

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier