Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Complémentaire santé : dans quelle région coûte-t-elle le plus cher ?

Complémentaire santé : dans quelle région coûte-t-elle le plus cher ?

Complémentaire santé : dans quelle région coûte-t-elle le plus cher ?
09/11/16 à 08:59 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Le prix moyen des primes de mutuelles et des complémentaires santé varient très fortement en fonction des régions, selon une enquête de LeLynx. Et, les Français choisissent majoritairement les niveaux de remboursement les plus bas, quels que soient les postes de soin.

Avec une prime d'assurance santé de 1 036 € par an, c'est en Île-de-France que les mutuelles et les complémentaires santé coûtent le plus cher, d'après le dernier baromètre Lelynx.fr. Selon ce comparateur en ligne, le surcoût des dépenses de santé de la région francilienne par rapport à la province a été estimé à 6,5 % en 2015. Cet écart tarifaire s'explique notamment par le fait que le niveau de pollution de certaines communes d'Île-de France est supérieur à la moyenne nationale. Pantin (Seine-Saint-Denis), par exemple, est la ville de France la plus polluée avec 22 microgrammes de particules, ce qui engendre davantage de maladies respiratoiresDe plus, la concentration importante d'habitants au mètre carré favorise la propagation des maladies.

À l'opposé, on retrouve les Pays de la Loire, la Bretagne et la Normandie. Si ces régions affichent les primes d'assurance santé les plus faibles, c'est parce que, dans ces zones, les dépassements d'honoraires sont parmi les plus faibles de France. Autre exception : la région Grand-Est, en Alsace et en Moselle, où la prime moyenne d'assurance santé est plus basse que partout ailleurs. En effet, les habitants étant obligatoirement affiliés à y un régime local de sécurité sociale, les mutuelles coûtent moins cher.

Des niveaux de couverture santé minimum sont privilégiés

À l'échelle du territoire, les Français choisissent très majoritairement les niveaux de couverture les plus bas. "Il est parfaitement légitime de vouloir faire des économies sur son budget santé, mais attention à bien cerner ses besoins réels ! L'idée n'est pas de couper des postes de soin essentiels, mais d'optimiser sa palette de remboursement en fonction de son profil", alerte Elena Betés, directrice Générale de LeLynx.

Ainsi, 43 % des Français choisissent le niveau de couverture minimum, quel que soit le poste de soin concerné et seuls 21 % optent pour le niveau le plus couvrant, et donc le plus onéreux.

Souscrire une assurance santé adaptée

Elena Betés rappelle qu'avant de souscrire un contrat, il est important de déterminer son profil d'assuré santé en analysant ses besoins réels ("Ai-je besoin d'un niveau de couverture maximal sur l'optique alors que je ne porte pas de lunettes ?"), de ne pas sacrifier des postes de soins essentiels ("Ce n'est pas parce que je suis jeune qu'il ne peut pas m'arriver un accident qui engendrerait des frais d'hospitalisation") et de mettre son contrat en concurrence pour suivre l'évolution de ses besoins ("Je viens d'avoir un enfant, ma mutuelle est-elle toujours la meilleure du marché pour couvrir cette nouvelle situation ?"), etc.

le lynx

 

Stéphanie Alexandre

 

Lire aussi :

Mots-clés :

ASSURANCE MALADIE , MUTUELLE , PRIX , REGION , REGION ILE-DE-FRANCE , SANTE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier