Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Assurances > Faut-il souscrire une Garantie des Accidents de la Vie

Faut-il souscrire une Garantie des Accidents de la Vie

article complet.

La Garantie des Accidents de la Vie couvre les conséquences d’un dommage survenant dans le cadre de la vie quotidienne. Des situations où il est souvent difficile de poursuivre un responsable. Ces contrats sont proposés par beaucoup d’assureurs.

Selon les statistiques de l’institut de Veille Sanitaire (inVS) près de 20 000 personnes meurent chaque année en France après un accident de la vie courante. C’est-à-dire, après un dommage physique, qui n’est ni un accident du travail, ni un accident de la route. En effet, ces accidents, font quant à eux, l’objet de protections spécifiques. Une Garantie Accidents de la Vie (GAV) peut couvrir, par exemple, d’une chute lors de travaux de jardinage, d’une brûlure en allumant un barbecue… enfin tous ces accidents de tous les jours pour lesquels il est impossible d’engager la responsabilité d’un tiers. 

Les évènements couverts par la GAV

Les accidents du quotidien sont largement pris en charge lorsqu’ils résultent d’un évènement soudain et imprévu. Il peut s’agir d’accidents à l’intérieur de la maison, dans ses abords immédiats, subis lors d’une catastrophe naturelle (tempête,avalanche…), ou encore technologique (effondrement d’un bâtiment, intoxicationalimentaire…). Le champ couvert par ce type d’assurance est large. Ainsi, les accidents médicaux peuvent également être pris en charge. Par exemple, une opération ou un traitement entrainant chez le patient une détérioration exceptionnelle et anormale de son état de santé. Bien que faisant l’objet d’une labellisation, qui permet de proposer un niveau de garantie  minimum d’un assureur à l’autre, certains contrats se révèlent plus intéressants que d’autres.

Les conditions d'indéminisation

Lorsque vous souscrivez à ce contrat d’assurance, la garantie se déclenche lorsque les séquelles imputables à l’accident atteignent le seuil d’incapacité prévu au contrat, le plus souvent il est fixé à 30 %. Pour parvenir à un tel taux d’incapacité, il faut, par exemple, avoir perdu une jambe ou une main droite pour un droitier. Par comparaison la perte d’un pouce entraine une incapacité de 15 %. C’est pourquoi, pour bénéficier d’une prise en charge plus étendue il est conseillé de souscrire des contrats GAV qui se déclenchent à partir de 5 ou 10 % d’incapacité. Le montant de l’indemnisation est fixé au cas par cas, selon le préjudice subi et en tenant compte de la situation personnelle de l’assuré. 

À noter : il est possible de couvrir ses proches avec la souscription d’une GAV en formule famille (de 150 à 300 € par an selon le taux d’incapacité minimale garanti).

Double emploi avec d'autres asurances ?

La plupart du temps, la GAV ne fait pas double emploi avec les assurances souscrites pour la famille (complémentaire santé, multirisque habitation, Protection Juridique…). En effet, une GAV prend en charge les conséquences durables d’un accident sur la vie de l’assuré, ce qui n’est pas le cas d’une complémentaire santé qui ne couvre que le remboursement des frais de soins occasionnés par l’accident. Même chose pour l’assurance habitation, qui couvre les dommages que l’assuré peut causer à des tiers mais très rarement les dommages qu’il peut se causer à lui-même. Ainsi, le plus souvent, la GAV vient en complément des indemnisations que l’assuré peut recevoir au titre de ses autres assurances. 


Mots-clés :

GARANTIE DES ACCIDENTS DE LA VIE , GAV




Outils pratiques :

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier