Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Des actions de groupe de victimes en matière de santé dès l'été 2016

Des actions de groupe de victimes en matière de santé dès l'été 2016

Des actions de groupe de victimes en matière de santé dès l'été 2016
04/02/16 à 08:15 par BERNARD (Renaud)

La loi Santé instaure l'action de groupe pour les victimes d'actes ou produits médicaux. Agir en justice, collectivement, sera possible afin d'être indemnisé, dès juillet 2016 .

Jusqu'à présent, seuls les litiges liés à la consommation pouvaient faire l'objet d'une action de groupe. Avec la loi Santé n° 2016-41 du 26 janvier 2016, les patients pourront également agir en justice en groupe mais uniquement pour les dommages corporels qu'ils subissent, dès le 1er juillet 2016. Les préjudices psychologiques sont exclus de la procédure.

Concrètement, une association d'usagers du système de santé agréée pourra agir en justice pour obtenir réparation des préjudices corporels communs à plusieurs patients, du fait de produits de santé tels que les médicaments, les produits contraceptifs, les dispositifs médicaux, les produits sanguins labiles (plasma sanguin et cellules sanguines d'origine humaine), les organes, tissus, cellules et produits d'origine humaine ou animale, les produits destinés à l'entretien ou à l'application des lentilles de contact, les lentilles oculaires non correctrices, les produits cosmétiques, les produits de tatouage, etc. Pourront ainsi être poursuivis collectivement les laboratoires pharmaceutiques, les pharmacies, les grossistes, les établissement de santé, les médecins, mais aussi leur assurance.

Une fois les responsabilités reconnues, le juge définit le groupe des usagers du système de santé à indemniser, en fixant les critères de rattachement. Toutes les personnes qui se reconnaissent comme victimes doivent alors adhérer au groupe dans un délai fixé par le jugement. Elles peuvent demander leur indemnisation directement au responsable ou par le biais de l'association mandatée à cette fin.

Si les dommages et intérêts ne sont pas versés par le responsable, la victime pourra de nouveau saisir le juge. Ce dernier peut aussi décider, en accord avec les parties, que le réglement de l'indemnisation intervienne au terme d'une médiation.

Renaud Bernard

Lire aussi : Liens externes :
  • LOI n° 2016-41 du 26/01/2016 de modernisation de notre système de santé, JO du 27 Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

ACCIDENT MEDICAL , ACTION DE GROUPE , ACTION EN JUSTICE , ASSOCIATION DE DEFENSE , DOMMAGE CORPOREL , INDEMNISATION DE LA VICTIME , SANTE




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail