Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > Prospective : l’immobilier français n’est plus surévalué

Prospective : l’immobilier français n’est plus surévalué

Prospective : l’immobilier français n’est plus surévalué
Février 2016
Le Particulier immobilier n° 327, article complet.

La direction des études économiques de Crédit Agricole SA se montre sereine quant aux perspectives du marché immobilier français. Après avoir connu un « bon cru » en 2015, celui-ci devrait rester « bien orienté » en 2016, avec un repli de 5 % des ventes de logements anciens – jugé « faible » – et une baisse de 1 à 2 % des prix correspondants. Des prix qui devraient ainsi cumuler un recul de 8 % sur la période 2011-2016, et ne sont donc plus surévalués. On se souvient qu’Olivier Eluère, économiste maison en charge des questions d’immobilier, avait calculé que le niveau des prix des logements était surévalués de 20 % en 2008 et de 18 % en 2012, « selon l’approche fondée sur la capacité d’achat d’un logement par un ménage “moyen” ». Olivier Eluère estime qu’une nouvelle phase haussière du cycle des marchés pourrait s’installer à moyen terme, à une double condition : « que les prix soient redevenus sous-évalués et attractifs » et « que la conjoncture soit à nouveau favorable et le taux de chômage en repli continu ». Une perspective jugée « envisa­geable à l’horizon 2019-2020 ».


Mots-clés :

LOGEMENT ANCIEN , MARCHE IMMOBILIER , PRIX




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier