Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Petits bobos du quotidien : démêler le vrai du faux

Petits bobos du quotidien : démêler le vrai du faux

Petits bobos du quotidien : démêler le vrai du faux
Septembre 2015
Le Particulier Pratique n° 415, article complet.
Auteur : DELFAU (Vincent)

Chacun a en tête quelques méthodes de grand-mère pour soigner une petite blessure ou intervenir en cas d’accident de la vie courante. Si certaines sont efficaces, d’autres ne résistent pas à un examen approfondi. Florilège des idées reçues, décryptées par des spécialistes.

Il faut suspendre par les pieds un enfant qui s’étouffe : faux

On imagine que la suspension fera redescendre l’objet ou l’aliment coincé dans la gorge. En réalité, elle ne sert à rien, voire peut être délétère et provoquer des vomissements. “En premier lieu, essayez de retirer ce qui bloque avec les doigts, conseille le Dr François Braun, médecin urgentiste au Samu de Moselle. En cas d’échec, allongez l’enfant et pressez son torse avec 2 ou 3 doigts.  S’il s’agit d’un adulte, “et si c’est vraiment une obstruction complète (la personne ne peut plus du tout parler ni respirer), la manœuvre de Heimlich peut être appropriée”, indique l’urgentiste. Elle consiste à se placer derrière la victime, légèrement penchée vers l’avant, à plaquer le poing au niveau du creux de son estomac, juste sous le sternum, à le recouvrir de l’autre main, puis à exercer une forte pression en tirant d’un coup sec vers soi et vers le haut. “Cela chasse brutalement l’air des poumons et produit un effet de soufflet susceptible de déloger le corps étranger, précise le Dr Braun. Ne vous lancez pas dans ces manœuvres de votre propre initiative. Appelez le 15 immédiatement, où l’on vous donnera les conseils adaptés à la situation.”

En cas de morsure de vipère, il faut aspirer le venin :  vrai, mais...

Aspirer le venin est une bonne réaction après une morsure de vipère “mais seulement si vous disposez d’un outil adapté, comme l’Aspivenin”, précise François Braun. Si vous venez en aide à une personne qui a été piquée, n’aspirez pas le venin avec la bouche : il suffit d’une petite plaie pour que vous soyez contaminé. “Surtout, ne posez pas de garrot ; il pourrait aggraver la blessure et causer une nécrose. Préférez un bandage peu serré”, poursuit le Dr Braun. La victime doit, si possible, rester immobile en attendant les secours.

Voyager le ventre vide évite les nausées :  faux 

“La diète n’empêche en rien le mal des transports, indique le Pr Jean-Pierre Lavieille, chef du service ORL de l’hôpital de la Conception à Marseille. Elle peut même entraîner une hypoglycémie et une hyper­excitabilité gastrique susceptibles d’aggraver votre malaise.” Ne partez donc pas le ventre creux, mais évitez également de faire un repas copieux avant de prendre la voiture ou l’avion. “Les aliments très salés et les mets riches en protéines sont, eux aussi, déconseillés”, précise le Pr Lavieille.

Il faut mettre du poivre sur une coupure ou la faire lécher par un chien : faux

“Non seulement cela n’arrêtera pas l’hémorragie, mais vous risquez, en plus, d’infecter la plaie”, assure le Dr Braun. Mieux vaut compresser la plaie si vous saignez beaucoup, bien la nettoyer à l’eau et au savon, puis y appliquer une solution antiseptique.

Uriner sur une piqûre de méduse soulage la douleur : faux  

Cela ne sert à rien sous nos latitudes. “Certaines méduses tropicales possèdent un venin thermolabile, c’est-à-dire qui se détruit au contact de la chaleur. Ce n’est pas le cas de la méduse pélagie, que l’on trouve, notamment, en Méditerranée”, explique le Dr Jean-Paul Poirier, dermatologue à Saint-Laurent-du-Var. Après être sorti de l’eau, mettez du sable sur la piqûre, puis raclez avec ce que vous avez sous la main (une carte bancaire, un bâtonnet de sucette…) et rincez à l’eau de mer.

Lorsqu’on saigne du nez, il faut pencher la tête en arrière : faux

Cela n’arrêtera pas l’hémorragie, mais fera couler le sang dans votre gorge. Rien de bien agréable. Plus efficace : “Mouchez-vous très fort afin d’évacuer les caillots de sang qui sont souvent présents et entretiennent, paradoxalement, le saignement”, explique le Dr François Braun. Après cela, pincez-vous la base du nez (la partie la plus éloignée des narines), là où arrivent les vaisseaux. En maintenant cette compression une dizaine de minutes, la tête légèrement penchée vers l’avant, vous devriez enrayer le saignement. Si l’hémorragie ne cesse pas ou si elle fait suite à un traumatisme, contactez les services médicaux d’urgence.

“Ne reste pas dans les courants d’air, tu vas prendre froid !” : faux

Combien de fois votre grand-mère ne vous l’a-t-elle pas répété ! Pourtant, non, on ne s’enrhume pas lorsqu’il fait froid et qu’on sort peu couvert. Et pas davantage quand on se trouve dans un courant d’air ou qu’on marche pieds nus sur un sol froid. “Le rhume est dû à des virus. Si nous sommes le plus souvent contaminés en hiver, ce n’est pas en raison du froid lui-même. D’ailleurs, ce dernier freine la croissance des agents microbiens, souligne le Pr Olivier Bouchaud, chef du service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Avicenne de Bobigny. Mais en hiver, nous vivons davantage en promiscuité, dans des lieux clos. Cela favorise la transmission des virus, soit par contact aérien, soit indirectement par les objets qui ont eux-mêmes été contaminés par la toux ou les éternuements.” Par ailleurs, l’air froid étant sec, il irrite les muqueuses de la gorge et du nez, ce qui les rend plus vulnérables aux agents pathogènes. La meilleure façon de se prémunir contre le rhume n’est pas d’enfiler un pull-over ou une paire de chaussettes supplémentaire, mais de se laver les mains fréquemment, de s’hydrater suffisamment et d’éviter, autant que possible, les lieux bondés.

Une plante verte dans la chambre assainit l’air : faux

Il est établi depuis longtemps que toutes les plantes “possèdent des propriétés d’accumulation des polluants présents dans l’air, explique le Pr Damien Cuny, spécialiste des sciences végétales et fongiques à la faculté de pharmacie de Lille. Nous avons pu vérifier ces propriétés en laboratoire, mais il restait à les constater à l’intérieur d’une maison. Nous avons donc équipé une habitation de nombreux capteurs avant d’y placer des plantes aux endroits où elles recevraient le plus de polluants. Verdict : toutes les mesures ont montré que l’effet des plantes n’était pas significatif. Leur capacité dépolluante n’est, en réalité, pas suffisante pour que ces effets soient observés dans les conditions réelles.” Si leur présence n’est pas strictement ornementale, inutile donc d’encombrer votre salon de cactus, de ficus et autres végétaux dont les jardineries vantent les vertus assainissantes. “Pour dépolluer l’air intérieur, il est plus efficace d’aérer les pièces, et de faire preuve de bon sens : ne pas fumer dans le logement, utiliser modérément les produits d’entretien ou de bricolage, vérifier l’état des équipements de combustion…”, précise le Pr Cuny.

Faire craquer ses doigts provoque de l’arthrose : faux

Le bruit que vous entendez quand vous faites craquer vos doigts n’est pas pathologique. “En tirant sur un doigt, vous distendez l’articulation et créez un petit volume vide, décrypte le Pr Patrice Fardellone, chef du service de rhumatologie au centre hospitalier universitaire d’Amiens. Comme la pression interne diminue, des gaz, qui étaient jusqu’alors dissous dans le fluide synovial, passent de l’état liquide à l’état gazeux.” Quand ces bulles de gaz éclatent, le fameux clac se fait entendre. Et tout rentre dans l’ordre.

Il faut attendre 2 h après le déjeuner pour se baigner : faux

Oubliez les histoires d’hydrocution ou de noyade après un bon repas. “Tout ce que vous risquez, ce sont de petits problèmes de digestion”, rassure François Braun. Exactement comme lorsque vous vous lancez dans une partie de football sur la plage à peine le pique-nique terminé.

Regarder la télévision de trop près ou travailler devant un ordinateur abîment les yeux : plutôt vrai

Regarder un écran à moins d’un mètre sollicite exclusivement la vision de près, au détriment de la vision de loin. “Cela génère de la fatigue visuelle, car l’œil est, en permanence, soumis à un effort d’accommodation et de convergence”, explique le Pr Gilles Renard, directeur scientifique de la Société française d’ophtalmologie. Chez l’enfant, l’exposition répétée aux écrans (téléviseur, tablette ou smartphone) favorise l’apparition de la myopie. En outre, fixer un écran accapare l’attention. “Cela se traduit par une raréfaction du clignement, accompagnée de sécheresse oculaire. Un problème encore accentué si l’on travaille dans un environnement climatisé, donc sec”, souligne le Pr Renard.

Il faut faire vomir un enfant qui a avalé un produit toxique : vrai et faux

Deux situations peuvent se présenter. Si le produit ingéré est corrosif, qu’il soit acide ou basique (eau de Javel, détergents, soude…), le vomissement est toujours à proscrire. “En faisant repasser le produit par l’œsophage et la bouche, on augmente le risque de lésions”, met en garde le Dr François Braun. La seule bonne réaction consiste alors à décrocher son téléphone et à appeler les secours. Ne perdez pas de temps à chercher le numéro du centre antipoison si vous ne l’avez pas sous la main. Composez le 15, les urgentistes du Samu sont en liaison avec les spécialistes des toxiques. Si la victime a avalé un autre type de poison (baies toxiques, médicaments…), il est alors nécessaire qu’elle vomisse. “Mais ce n’est pas simple. Lui mettre les doigts dans la bouche est peu efficace, et les produits vomitifs risquent de ne pas être acceptés par la victime. En définitive, c’est le rôle des équipes médicales que de trouver la bonne solution. Autrement dit, ne vous aventurez pas à essayer de faire vomir votre enfant ou votre petit-enfant. Appelez rapidement le Samu”, insiste l’urgentiste. Enfin, ne vous obstinez pas à lui faire boire du lait. “Ça ne sert à rien”, tranche le Dr Braun.

Il faut appliquer sans attendre du beurre ou de l’huile d’olive sur une brûlure : faux

Pas plus que sur un coup de soleil, il ne faut pas mettre de beurre sur une brûlure. “La première chose à faire est d’asperger la brûlure d’eau froide du robinet (ou d’eau de mer si vous êtes à la plage) pendant au moins 10 min afin d’éliminer la chaleur qui reste au niveau de la peau et continue de produire ses effets délétères, indique Jean-Paul Poirier. Vous pouvez aussi appliquer un glaçon, mais veillez à intercaler un morceau de tissu entre la glace et la peau.” C’est seulement dans un second temps que vous pouvez la badigeonner avec un corps gras. Préférez les crèmes vendues en pharmacie à l’huile d’olive et au beurre. L’idéal étant le tulle gras, une compresse imprégnée de vaseline. Tous ces produits possèdent des vertus apaisantes et auto-hydratantes, et contribuent à la cicatrisation. Du moins pour des brûlures au premier degré (rougeurs). Si des cloques apparaissent, “des pansements de type seconde peau seront davantage adaptés”, précise le dermatologue.
Et si la brûlure est plus grave, si elle est très étendue ou si elle touche le visage, rendez-vous aux urgences.

Percez vos ampoules avec un fil et une aiguille : vrai

Si vous vous êtes fait une ampoule, surtout n’arrachez pas la peau. Vous souffririez pendant quelques jours. En revanche, la percer de part en part avec une aiguille stérile ou désinfectée à la flamme ou à l’alcool, sans décoller la peau, vous soulagera. “Passer un fil dans l’ampoule et le laisser en place quelques heures permettra de bien la vider. Le fil joue le rôle d’un drain”, explique le Dr Braun. Vous n’avez plus ensuite qu’à protéger la zone concernée avec un pansement de type seconde peau. Seul problème, si le fil n’est pas stérile, il risque d’offrir une porte d’entrée aux microbes.

Vincent Delfau


Mots-clés :

SANTE




Outils pratiques :
Papiers à conserver
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier