Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Maison individuelle > Des détecteurs de fumée dangereux sont rappelés

Des détecteurs de fumée dangereux sont rappelés

Des détecteurs de fumée dangereux sont rappelés
13/07/15 à 08:54 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Des détecteurs de fumée vendus par les marques Newone et Xeltys sont retirés du marché. Selon lesfabricants, certains modèles seraient susceptibles de ne pas détecter les feux.

Plusieurs Détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) sont rappelés et retirés de la vente au motif qu'ils présentent des risques de non détection de feu. Il s'agit des modèles :

- Tana 5 de la marque Xeltys portant le code barres 3760216381993 et le numéro de lots n° 046130215 ;

- Laki de la marque Newone portant le code barres 3415545200384 et le numéro de lots n° 046140215, 046150215 (simple et double) et 046160215.

Il est demandé de cesser immédiatement toute utilisation de cet appareil et de se présenter à l'agence SAV ou à l'accueil du magasin muni du détecteur de fumée et du ticket de caisse correspondant en vue d'un échange ou d'un remboursement du produit.

Pour mémoire, tous les logements doivent être dotés de détecteurs de fumée depuis 8 mars 2015 ou le 1er janvier 2016, sous certaines conditions. Comme l'a déjà précisé la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), "un appareil déficient qui ne remplit pas son rôle de prévention ou d'alerte en cas d'incendie donne un faux sentiment de sécurité ne permett pas aux habitants de maîtriser un départ de feu ou de fuir à temps" (voir : Que faire en cas d'incendie dans son logement ?). Il est donc important de vérifier que l'emballage comporte un marquage CE ainsi que la référence à la norme d'application obligatoire NF EN 14604. En règle générale, la moyenne basse du prix d'un détecteur de fumée se situe entre 12 et 15 €.

Depuis l'entrée en vigueur de la loi Alur, il revient au propriétaire d'installer le DAAF. Pour les logements loués, le bailleur peut fournir l'équipement à son locataire ou, si ce dernier l'achète, le rembourser de l'achat du dispositif. Il revient en revanche à l'occupant du logement (propriétaire ou locataire) de veiller à l'entretien, au bon fonctionnement et assurer le renouvellement du dispositif. Les personnes sourdes ou malentendantes bénéficient d'une aide pour acheter le matériel.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

DETECTEUR DE FUMEE , DISPOSITIF ANTI INCENDIE , INCENDIE




Outils pratiques :
Formalités et démarches
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail