Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Le désherbant Roundup interdit à la vente par le gouvernement

Le désherbant Roundup interdit à la vente par le gouvernement

Le désherbant Roundup interdit à la vente par le gouvernement
15/06/15 à 14:57 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Ségolène Royal, ministre de l'Écologie vient de demander aux jardineries d’arrêter la vente libre du désherbant Roundup, produit phare de Monsanto, géant américain des semences.

Alors que la  le printemps est une période propice pour remettre en état son jardin, Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, vient de demander aux jardiniers de ne plus commercialiser Roundup, le désherbant phare de Monsanto, le géant américain des semences et de l'agrochimie, en libre service.

Cette décision fait suite à la classification récente par les experts du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) du glyphosate, principale sustancee active du Roundup, comme "probablement cancérigène pour l'homme"(catégorie 2A). Pour la CLCV (Consommation logement et cadre de vie) qui réclamait le retrait des rayons de ce produit, "il s'agit d'une avancée majeure".

L'association va même plus loin et réclame l'interdiction de la vente en libre-service de l'ensemble des produits contenant du glyphosate, en jardinerie mais également dans les supermarchés et les magasins de bricolage. Selon la CLCV, il est indispensable que les jardiniers amateurs reçoivent également de réels conseils lorsqu'ils achètent ces désherbants et soient informés des alternatives existantes.

Des recommandations pour les jardiniers amateurs

La CLCV préconise notamment aux jardiniers amateurs d'envisager des solutions alternatives à l'utilisation des pesticides tel que le désherbage manuel ou le paillage après un bon binage. De leur côté, Ségolène Royal et  Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, invitent les partiluliers à suivre les recommandations du "guide pour jardiner plus nature", édité par le gouvernement. Les deux ministres ont également confiremé que l'accès aux produits phytosanitaires pour les jardiniers amateurs ne pourra se faire que "par l'intermédiaire d'un vendeur certifié", à partir de 2018.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Guide pour jardiner plus nature du ministère de l'environnement du 14/06/2015 Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

JARDINAGE , PESTICIDE , PLANTE




Outils pratiques :


Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier