Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Réservez vos vacances à petit prix sur internet

Réservez vos vacances à petit prix sur internet

Réservez vos vacances à petit prix sur internet
Mai 2015
Le Particulier n° 1109, article complet.
Auteur : PELLEFIGUE (Marie)

L’été arrive et vous souhaitez préparer une petite escapade à deux, réserver un grand week-end entre amis ou prévoir des vacances en famille. Suivez nos conseils pour réaliser de belles économies sur internet et éviter les mauvaises surprises.

Il y a peu de temps, lorsque vous vouliez acheter un billet d’avion ou organiser vos vacances en famille, vous vous rendiez dans une agence de voyages, vous consultiez des catalogues et attendiez qu’un opérateur vous fasse des propositions sans pouvoir réellement faire jouer la concurrence… Désormais, il suffit de quelques clics sur internet pour acheter un billet de train ou d’avion, pour choisir une chambre d’hôtel en comparant des photos ou pour réserver un séjour à l’étranger. Le tout en bénéficiant des tarifs les plus bas du marché.

Si vous n’êtes pas un expert du web, ou si vous vous lancez pour la première fois, la réservation de vacances en ligne peut se révéler un vrai casse-tête. Entre les comparateurs de prix, les courtiers en voyages, les plateformes de réservation et les voyagistes, la guerre fait rage. Ils tentent tous de vous attirer avec les tarifs les plus bas, mais ceux-ci sont toujours soumis à des conditions très particulières. Pour dénicher des vacances de rêve à moindre coût, suivez nos conseils.

1| Trouvez des billets bon marché

Vous avez décidé de partir en vacances en France ou à l’étranger et cherchez le billet de train ou d’avion le moins cher du marché. D’abord, si vous êtes certains de vos périodes de vacances, réservez le plus tôt possible. Vous obtiendrez ainsi des prix plus avantageux, à condition d’accepter des billets ni échangeables ni remboursables. Ensuite, si vous êtes flexible sur vos dates de voyage, essayez plusieurs simulations sur les sites de réservation. En décalant de quelques jours le départ ou l’arrivée, vous pourrez gagner de 25 à 30 % sur le prix de votre billet.

Train : réservez votre billet plus tôt possible

La SNCF distribue sur son site voyages-sncf.com des billets de trains à petit prix au tarif dit « Prem’s ». Ils ne sont disponibles que pour certaines destinations et à certaines dates. « Pour chaque train affrété, la SNCF fixe un quota de billets Prem’s. Lorsque ce quota a été atteint, le prix grimpe progressivement par palier », explique Arnaud de Blauwe, de l’UFC-Que Choisir. Si vous savez où et quand partir, connectez-vous dès l’ouverture des réservations (3 mois avant la date du voyage). Vous pouvez, par exemple, obtenir un Paris-Cannes à 25 €, au lieu de 185 € en tarif maximal, lorsque vous achetez votre billet à quelques jours du départ. Soit 86 % de réduction ! Attention, les Prem’s ne sont ni échangeables ni remboursables. Mais si vous annulez votre voyage, vous pouvez les revendre à d’autres voyageurs sur certains sites (trocdetrains.com, kelbillet.com). De plus, il existe des Prem’s dans chaque classe. Vérifiez si un billet en première classe ne coûte pas moins cher qu’en seconde, c’est parfois le cas. 

Pour faire des économies, vous pouvez aussi voyager sur IDTGV, une filiale de la SNCF qui affrète des trains uniquement sur les trajets TGV entre Paris et quelques grandes villes (Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice, etc.). Ce tarif est accessible exclusivement sur internet (idtgv.com) et vous devez imprimer vous-même votre billet. Faites cette manipulation le plus tard possible, car tant que vous n’avez pas généré votre billet (avec vos nom et date de naissance), il est possible de le revendre à un autre passager. Ensuite, il n’est ni échangeable, ni remboursable.

Enfin, la SNCF a créé une compagnie low cost, Ouigo, qui propose des billets à prix cassés sur internet (ouigo.com). Les tarifs Ouigo sont accessibles sous certaines conditions (la taille et le nombre des bagages sont limités, il faut se présenter en gare 30 minutes avant le départ, etc.) et seulement depuis certaines gares (voir Consommation : ce que vaut la nouvelle offre low cost de la SNCF). Mais ils sont très intéressants. En achetant votre billet 2 jours avant le départ, vous pourrez payer 45 € un billet de Marne-la-Vallée-Chessy (qui dessert Paris) à Montpellier, soit 72 % de réduction par rapport au tarif classique de la SNCF (160 € au départ de Paris - Gare de Lyon).

Avion : soyez souples sur vos dates de vacances

Pour acheter un billet d’avion moins cher, mieux vaut, comme pour le train, prévoir son voyage très longtemps à l’avance. Mais attention, « la plupart du temps, les billets ne sont pas échangeables, et ils ne sont modifiables qu’avec des frais exorbitants », précise Anne-Sophie Trcera, juriste à la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut). Vous pouvez, sur aéroport.fr, connaître les compagnies qui desservent votre ville, afin de consulter les prix directement sur leurs sites. Mais si vous souhaitez aller plus vite, vous pouvez utiliser des comparateurs de billets d’avion comme Flight Search de Google (google.fr/flights) ou Liligo (liligo.fr) qui confrontent l’ensemble des offres à une date donnée. « Ils n’intègrent pas tous les mêmes compagnies, il peut donc y avoir des différences de taille selon les destinations », met en garde Anne-Sophie Trcera.

En général, les compagnies régulières ouvrent leurs réservations un an à l’avance, les low cost (Easyjet, Ryanair, Transavia…) plutôt entre 3 et 6 mois à l’avance. Petite astuce : sachez que les low cost ne desservent certaines destinations que pendant certaines périodes de l’année, les billets d’avion sont alors meilleur marché. Par exemple, si vous voulez visiter la Sicile, vous aurez plus de choix de vols et profiterez de prix plus doux en été qu’au mois de mars. Par ailleurs, si, avec les compagnies régulières, le meilleur tarif est toujours celui d’un aller-retour, ce n’est pas forcément le cas avec les low cost, car ces compagnies facturent par trajet. Vous avez parfois intérêt à partir avec une compagnie et à rentrer avec une autre.

Pensez à intégrer les surcoûts : les low cost vendent le billet moins cher, certes, mais demandent un supplément pour les bagages en soute et la collation pendant le vol (comptez, par exemple, 35 € par trajet pour un bagage de 20 kg enregistré en ligne en haute saison avec Ryanair ou 27 € par trajet avec Easyjet). Ces compagnies sont également très regardantes sur la taille et le nombre des bagages cabine, et font payer très cher le moindre supplément (26 € en plus chez Easyjet si vous voyagez avec un enfant de moins de 2 ans, 110 € de frais de modification du nom sur le billet chez Ryanair…). Enfin, les low cost vous obligent souvent à partir d’un aéroport excentré (Beauvais au lieu de Roissy ou d’Orly, par exemple pour Ryanair) ou à arriver dans une aérogare éloignée. Avant d’acheter, comparez le prix du billet tout compris d’une compagnie low cost avec celui d’une régulière (il faut ajouter 34 €, par exemple, pour un aller-retour en bus vers Beauvais au départ de Paris, si vous voyagez avec Ryanair).

2| Payez moins cher votre hébergement

Vous cherchez un hôtel, un appartement ou une maison à louer, en France ou à l’étranger. Là aussi, il vaut mieux passer par internet. Pour remplir leurs établissements, quasiment tous les hôteliers ont signé des accords avec des sites de réservation en ligne. Il suffit donc de quelques clics pour sélectionner une jolie chambre ou une location confortable correspondant à votre budget. Pour les appartements, vérifiez s’ils sont présents sur plusieurs sites, et comparez les prix. En fonction de la commission prélevée par le site, il peut exister des différences de quelques dizaines d’euros. Avant de réserver, faites un tour sur des forums de voyageurs, pour tenir compte des avis des précédents occupants ou saisissez le nom de votre hôtel et de sa ville dans le moteur de recherches Google en ajoutant les mots-clefs « arnaque » ou « problème ». Si l’hôtelier a déjà eu des soucis avec d’autres clients, leurs avis apparaîtront en priorité.

Hôtel : passez par un site de réservation en ligne

Pour payer moins cher vos nuitées, commencez par comparer les hôtels sur un site de réservation en ligne comme booking.com, hotels.com ou ratestogo.com. Attention, pour afficher les meilleurs tarifs, certains excluent certaines prestations du prix de la chambre. Une fois les petits-déjeuners et la connexion wi-fi ajoutés à la réservation, la facture peut grimper. L’hôtelier s’engage vis-à-vis de la plateforme de réservation à ne pas proposer moins cher à ses clients en direct qu’à ceux qui passent par un site. Mais vous pouvez tout de même contacter l’établissement pour tenter de négocier un surclassement. Une fois que vous avez payé votre chambre, imprimez le descriptif complet de votre réservation. Y compris la situation de l’établissement (à deux pas d’un métro, face à la plage…) et de ses équipements (piscine, salle de sport…). « Le consommateur doit obtenir une prestation équivalente à celle qu’il a achetée, sinon il peut invoquer un préjudice et demander un dédommagement », note Olivier Gayraud, juriste à l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV). En cas de litige, il faudra axer votre demande sur des faits irréfutables. Avant de quitter l’établissement, exigez une facture détaillée, même si vous avez prépayé sur internet. Cela facilitera la contestation, si l’hôtelier prélève des frais supplémentaires sur votre carte bancaire laissée en dépôt de garantie.

Appartement : pensez aux résidences hôtelières

Vous avez le choix entre plusieurs sites de recherche tels que housetrip.fr, inter-home.fr ou casamundo.fr. Dans certaines villes, comme Venise, l’offre d’appartements est large et financièrement compétitive à partir de 4 personnes. Dans d’autres, comme Berlin, il faut souvent être plus de 6 pour rentabiliser un appartement. Dans les pays anglo-saxons, pensez aux bed and breakfast. Très courant dans la campagne anglaise, irlandaise ou écossaise, ce type d’hébergement avec chambre et salle de bains, se développe sur le continent (bedandbreakfast.com/fr/, bedandbreakfast.eu). En Italie, des agriculteurs proposent depuis longtemps des chambres ou des appartements dans des exploitations par l’intermédiaire de réseaux d’agritourisme (fr.agriturismo.it, agriturismo-on-line.com/fr/). Les logements proposés sont souvent de qualité (bâtiment historique rénové). Si vous partez dans une grande ville, étudiez aussi les offres de résidences hôtelières (citadines.com, residhome.com…). Plutôt destinées aux hommes d’affaires et aux étudiants, elles sont souvent vides les week-ends et en été, et proposent des prix cassés. Pour les maisons, la solution la moins chère consiste à louer à un particulier en passant par un site de réservation (homelidays.com, abritel.fr). Mais méfiez-vous des tarifs trop avantageux : ils cachent souvent une arnaque (voir Témoignage : ’’nous nous sommes fait piéger par une fausse petite annonce de location’’). Enfin, avant de payer, lisez bien les conditions générales du contrat, afin d’être sûr de récupérer votre caution sans difficulté au terme de la location.

3| Souscrivez un package à prix cassé

Les offres « tout compris » sont souvent très intéressantes. Les voyagistes négocient le vol et l’hébergement à un prix défiant toute concurrence. N’hésitez pas à consulter plusieurs sites comme lastminute.com ou govoyages.com. Les prix peuvent varier de quelques dizaines d’euros, d’un site à l’autre, pour une même prestation. Pour étaler le trafic, certains voyagistes, comme Opodo et Go Voyages, pratiquent également, à certaines périodes, des tarifs un peu moins chers pour les réservations effectuées en soirée ou la nuit (les frais de dossier sont offerts). Examinez à la loupe le contenu de votre package avant de le souscrire, « il faut éplucher ce qu’intègrent les formules “all inclusive”, précise Arnaud de Blauwe. Parfois, l’eau minérale est facturée en plus, ce qui renchérit considérablement le coût du séjour dans les pays où il est déconseillé de boire l’eau du robinet ». Il est aussi conseillé d’imprimer tous les documents. « Conservez le descriptif de ce que vous avez réservé, en faisant des impressions d’écran. En cas de souci sur place, prenez des photos et conservez tous les justificatifs, cela facilitera les recours une fois rentré chez vous », conseille Olivier Gayraud.

Attention, avec les packages vous devez souvent faire preuve de souplesse et accepter de voyager très tôt le matin ou tard le soir. Mais, en contrepartie, vous bénéficiez de tarifs très bas. Un séjour à Djerba, voyage compris avec 5 nuits d’hôtel, peut revenir, par exemple, moins cher qu’un aller-retour Paris-Djerba acheté à la dernière minute. Aussi, rien ne vous empêche de réserver un package pour profiter du vol, sans descendre à l’hôtel.

Enfin, sachez que votre voyagiste peut modifier le prix de votre séjour, même après le règlement, s’il l’a prévu dans votre contrat. Mais seulement dans des cas très précis. À plus de 30 jours du départ, il peut vous facturer un supplément en cas de hausse du prix du carburant, d’augmentation des taxes et redevances des aéroports et des ports, ou de modification du taux de change. À moins de 30 jours du départ, le tarif est définitif : vous pouvez refuser toute hausse (art. L.211-12, al. 5 du code du tourisme).

Marie Pellefigue


Mots-clés :

HOTEL , INTERNET , PRIX , RESERVATION , RESIDENCE HOTELIERE , SNCF , TRANSPORT AERIEN




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier