Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Location > 42 % agences immobilières surfacturent les honoraires de location !

42 % agences immobilières surfacturent les honoraires de location !

42 % agences immobilières surfacturent les honoraires de location !
25/03/15 à 16:50 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Quatre agences immobilières sur dix facturent aux locataires des honoraires qui dépassent le maximum autorisé par la loi Alur, selon une enquete menée par la CLCV. L'association réclame davantage de sanctions pour les contrevenants.

Les honoraires qu'un agent immobilier peut facturer au locataire lors de la conclusion d'un bail sont depuis le 15 septembre 2014, plafonnés en fonction de la surface du bien : 12 euros par mètre carré à Paris, 10 euros dans les villes où il y a pénurie de logements comme Bordeaux ou Nice et 8 euros partout ailleurs. À ce tarif, le professionnel peut ajouter 3 euros par mètre carré s'il dresse l'état des lieux.

Après avoir mené une enquête auprès de 938 agences immobilières dans 40 départements différents, l'association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) a constaté que 42 % des agences immobilières ne respectent pas les nouveaux tarifs facturables aux locataires. Généralement, ces frais d'agence correspondent à 1 mois de loyer pour le propriétaire comme pour le locataire.

Si l'association a pu noter quelques maladresses chez certains professionnels, d'autres continuent, selon elle, volontairement ou par ignorance, à violer les dispositions de la loi Alur. Parmi les agences auditées, l'une d'entre elles située en Bretagne qui "a annoncé qu'elle attendait en fait les consignes de son syndicat professionnel, avant d'appliquer la loi".

La CLCV a également constaté que seules 76 % des agences affichent effectivement leurs honoraires en vitrine. Si ce taux n'est pas mauvais, il pourrait "être bien meilleur", estime l'association.

Des sanctions pour les récalcitrants

Face à ce retard qu'elle juge inexcusable, la CLCV estime que les agences immobilièresauraient pu installer des logiciels adaptés. L'association demande donc la mise en place de la Commission de contrôle prévue par la loi Alur, afin de sanctionner les différents abus constatés. Elle appelle également les pouvoirs publics à contrôler et sanctionner les agences récalcitrantes.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Enquete de la CLCV du 25/03/2015 sur la loi Alur-et-honoraires-location Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

AGENCE IMMOBILIERE , HONORAIRE , LOCATION , PRIX




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail