Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > Trois pistes pour rouler moins cher

Trois pistes pour rouler moins cher

Trois pistes pour rouler moins cher
Avril 2015
Le Particulier n° 1108, article complet.
Auteur : FRASNETTI (Pascal)

Une voiture coûte cher, mais il est souvent difficile de s’en passer. Que vous soyez ou non propriétaire, des services de location entre particuliers ou de partage de l’usage des véhicules permettent de rouler sans trop dépenser.

Le poste automobile pèse lourd dans le budget des Français. Selon le baromètre annuel de l’Automobile Club Association, une berline diesel de type Peugeot 308 HDI coûtait 7 687 € tous frais compris en 2013, et une Renault Clio à essence, 5 705 €. L’amortissement des frais d’achat du véhicule représente de 40 à 45 % de ce coût. Des services, comme le covoiturage, la location entre particuliers ou l’autopartage, permettent de supprimer certains postes de dépenses (entretien, parking…) ou de rogner sur d’autres (assurance, essence…). Voici ce que vous devez savoir sur ces services avant d’utiliser ceux celui qui répondent le mieux à vos besoins. 

Location entre particuliers : attention à l’assurance ! 

D’un clic sur votre smartphone ou votre ordinateur, vous pouvez localiser un véhicule proposé par un particulier à proximité de votre domicile. Ce dispositif qui se développe depuis 2007, commence à avoir du succès en dehors des grandes agglomérations.

Principaux sites internet : Drivy, Buzzcar, OuiCar, Koolicar, Deways et Livop.

Comment ça marche : vous vous inscrivez (gratuitement) sur le site, puis vous choisissez une voiture adaptée à vos besoins (loisir ou utilitaire). Selon les sites, vous pouvez louer le véhicule à l’heure (Buzzcar), à la demi-journée (Drivy), à la journée et jusqu’à plusieurs semaines d’affilée. Vous pouvez calculer les frais de location (ils sont nets, hors frais de carburant) sur le site du prestataire. Une fois votre demande acceptée par le propriétaire du véhicule, vous lui fixez un rendez-vous. Vous devez prendre le véhicule et le restituer selon les termes convenus à l’avance (en général, il faut avoir fait le plein). Des frais sont prélevés en cas de retard ou si vous dépassez le kilométrage défini à l’origine. À l’inverse, le site vous rembourse si vous n’avez pas effectué les kilomètres prévus. Si vous commettez une infraction au code de la route au volant du véhicule de location, la contravention sera adressée au propriétaire, mais vous en serez redevable. Le propriétaire pourra formuler une requête en exonération sur la foi des informations fournies par le site de location. 

Pour qui ? Ce service est ouvert aux conducteurs de plus de 21 ans possédant un permis de conduire depuis 2 ans. Les propriétaires peuvent inscrire tout type de véhicule, dans une limite d’âge (de 10 à 15 ans) et de valeur (50 000 € au maximum de valeur « résiduelle », c’est-à-dire au jour de la location).

Pour quel type de trajet ? La location entre particuliers est, en général, réservée aux moyennes distances, puisqu’elle n’inclut que de 50 à 150 km par jour. Au-delà, il faut acquitter un supplément ; par exemple, 0,10 €/km sur Drivy ou Buzzcar. 

Bilan financier. En tant que locataire : vous réalisez une économie moyenne de 30 à 40 % par rapport à une location dans une agence traditionnelle. Selon le type de véhicule et la distance parcourue, le coût d’une journée de location varie, en moyenne, de 20 à 80 €, contre de 50 à 140 € chez un loueur professionnel. Plus vous effectuez de kilomètres, moins la location entre particuliers est intéressante. Pour une escapade à l’étranger, mieux vaut donc privilégier un professionnel, d’autant que certains proposent parfois le kilométrage illimité.

En tant que loueur : les gains tirés de la location dépendent de la fréquence d’utilisation par les usagers. Sur Buzzcar, un simulateur en ligne vous aide à estimer vos gains. Par exemple, en donnant en location une Citroën C3 de 2010 pendant 10 jours, vous empocherez 240 €. Par ailleurs, si vous devez laisser votre voiture au parking d’un aéroport ou d’une gare plusieurs jours, des sites comme Tripndrive, Carnomise ou TravelerCar vous permettent d’économiser le coût du stationnement (15 €/jour, en moyenne) en louant pour votre compte votre véhicule durant votre absence. Outre l’économie des frais de parking, vous gagnerez de 10 à 15 € par jour de location (pour 100 km parcourus par jour). 

Quelles sont les garanties ? En passant par un prestataire, vous êtes automatiquement couvert par son assurance, qui se substitue à celle du propriétaire du véhicule pendant la durée de la location. Cette assurance est généralement tous risques ; néanmoins, soyez attentif aux clauses du contrat. La plupart n’incluent pas les pneumatiques ni le bris de glace. En cas de sinistre responsable ou de tiers non identifié, la franchise est élevée (de 400 à 1 500 €, selon le site). Même s’il est possible d’en réduire le montant en souscrivant une assurance supplémentaire, elle reste souvent supérieure à 500 € (150 € sur Drivy). Attention, dans le cadre d’une location entre particuliers, si vous êtes responsable d’un sinistre, vous ne pourrez pas faire jouer l’assurance de votre carte bancaire, notamment pour prendre en charge la franchise. Vérifiez également si le contrat d’assurance prévoit une assistance « zéro kilomètre » qui vous permettra de poursuivre votre voyage par un autre moyen de transport. Le propriétaire du véhicule n’étant pas impliqué en cas d’accident pendant la location, il ne subira donc aucun malus.

En tant que locataire : remplissez la totalité de votre profil sur le site afin de rassurer le propriétaire du véhicule ; choisissez un site (Drivy, par exemple) dont le contrat d’assurance offre une bonne protection et vérifiez les exclusions du contrat ; souscrivez l’option permettant le rachat partiel de la franchise. En tant que propriétaire : contrôlez l’identité du locataire. 

Autopartage : surveillez le kilométrage parcouru

À Paris, Lyon ou Bordeaux, plusieurs opérateurs mettent une flotte de véhicules électriques à disposition des usagers. D’autres réseaux proposent des véhicules traditionnels permettant de s’affranchir des contraintes d’autonomie. 

Principaux réseaux : Autolib’ (Île-de-France), Zipcar (Paris), Key’Lib (Paris), Communauto (Paris), Citiz (15 opérateurs en France), Bluely (Lyon), Bluecub (Bordeaux).

Comment ça marche : il faut s’abonner pour pouvoir utiliser les véhicules. Ceux-ci peuvent être localisés et réservés sur votre ordinateur ou votre smartphone. Le carburant est compris dans la location. Grâce à son réseau très dense (697 stations à Paris et en petite couronne), Autolib’ permet de rendre le véhicule dans la station de son choix. Les autres services d’autopartage exigent que le véhicule soit ramené à la station de départ. De plus, avec  Autolib’, vous pouvez stationner sur l’un des emplacements prévus à cet effet. Vous n’aurez donc pas de parking à payer.

Pour qui ? L’autopartage ne concerne que les habitants des grandes agglomérations. Dans certaines métropoles, plusieurs prestataires sont en concurrence, comme à Lyon (60 stations Bluely et 37 stations Citiz) ou à Bordeaux (27 stations Citiz et 41 stations Bluecub). Mais l’offre est surtout développée en Île-de-France (plus de 40 % des Parisiens n’ont pas de voiture). Ainsi, Autolib’ est présent dans 66 communes. Pour bénéficier des services d’autopartage, il faut, bien entendu, avoir le permis et être âgé d’au moins 18 ans (Key’Lib ou Autolib’), parfois plus (20 ans pour Communauto et 21 ans pour Zipcar). 

Pour quel type de trajet ? Ces services sont, le plus souvent, adaptés aux trajets urbains. Le rayon d’action des Bluecar (à moteur électrique) d’Autolib’ dépend du niveau de charge de la batterie (250 km d’autonomie en charge complète). Attention : en cas de grand froid ou de forte chaleur, l’utilisation du chauffage ou de la climatisation fait perdre 30 % d’autonomie. De plus, Autolib’ limite la circulation de ses Bluecar à l’Île-de-France. Avec les autres services parisiens d’autopartage, comme Zipcar ou Key’Lib (véhicules à moteurs thermiques), vous pouvez partir pour un week-end en province sans difficulté. Il suffit de payer les frais kilométriques supplémentaires. Par exemple, Zipcar facture 0,25 €/km, au-delà du forfait de 150 km/jour inclus dans la location. Ainsi, un trajet aller-retour Paris-Caen (460 km) coûtera 40 € en plus du forfait week-end (300 km inclus). 

Bilan financier : vous ne payez ni l’essence, ni l’entretien, ni l’assurance. Vous réalisez des économies par rapport à l’achat d’un véhicule. La différence est flagrante, surtout pour une utilisation limitée. Par exemple, si vous louez un véhicule 6 heures par semaine (40 semaines dans l’année) dans le réseau Zipcar et si vous ajoutez 6 allers-retours Paris-Caen les week-ends (en incluant le supplément, au-delà des 150 km par jour du forfait), vous ne paierez que 2 700 €, tous frais compris. De quoi diviser votre budget automobile par deux. Mais même en utilisant beaucoup ce service vous serez gagnant : rouler en Autolib’ 40 heures par mois revient à 5 360 €/an, contre 5 700 €/an si vous possédez une citadine, selon le calcul de l’Automobile Club Association. 

Quelles sont les garanties ? L’abon-nement au service inclut un contrat d’assurance et une assistance. Il n’est donc pas nécessaire de souscrire une assurance spécifique, ni même de prévenir votre assureur. En contrepartie, vous devez effectuer un dépôt de garantie, égal au montant de la franchise. Autolib’ retient une franchise faible en cas d’accident responsable (200 € pour les abonnés un an, 150 € pour les autres), mais elle est majorée si vous subissez un nouveau sinistre (+ 275 € pour les abonnés un an, + 300 € pour les autres, sans que la franchise excède 750 €). Aucune  option de rachat de franchise n’est proposée. La franchise de Zipcar est nettement plus élevée (600 €), mais il est possible de la racheter totalement (9 €/mois ou 79 €/an). Comme vous louez votre véhicule à un professionnel,  si vous réglez la location avec une carte bancaire haut de gamme (Visa Premier, Mastercard Gold…), vous pouvez bénéficier de l’assurance de votre carte en cas d’accident responsable. Vous n’avez pas besoin de souscrire l’assurance rachat de franchise proposée par le service d’autopartage. 

Notre conseil : pensez aux services d’autopartage pour la location de petits utilitaires (Renault Kangoo pour Communauto, Opel Combo ou Opel Vivaro pour Zipcar). 

Covoiturage : divisez le coût de votre trajet par 2 ou 3

Sur les sites de covoiturage, les conducteurs et passagers en quête de moyen de transport sont mis en relation. Chacun y gagne en payant moins cher son trajet. 

Principaux sites : BlaBlaCar et iDVroom. 

Comment ça marche : après vous être inscrit gratuitement sur le site, vous êtes mis en relation avec des conducteurs effectuant le même trajet que vous. Vous n’êtes pas obligé d’aller jusqu’à la destination finale du conducteur ; celui-ci peut vous déposer en cours de route. Une fois que vous avez sélectionné un conducteur, vous convenez avec lui du lieu et de l’heure du rendez-vous. 

Pour qui ? Le covoiturage s’adresse à tous ceux qui voyagent de manière régulière ou occasionnelle et souhaitent réaliser des économies en partageant les frais. C’est ainsi une alternative à la voiture individuelle ou au train. Et vous pouvez réserver au dernier moment. Racheté en 2013 par la SNCF, iDVroom cible les 15 millions de Français qui se rendent tous les jours à leur travail en voiture. Outre les sites nationaux, il existe des sites spécialisés ; par exemple, pour se déplacer la nuit ou en soirée à Paris (Heetch ou Djump) ou pour effectuer des trajets spécifiques (1275.fr, entre l’Aveyron, l’Auvergne et Paris ; covoiturage-basse-normandie…). 

Pour quel type de trajet ? Le service se décline sur toutes les distances. Vous pouvez même trouver des offres vers d’autres pays européens. Chez le leader du covoiturage en France, BlaBlaCar, le trajet moyen atteint 330 km. Sur iDVroom, il ne dépasse pas 25 km. 

Bilan financier. En tant que passager, vous réglez des frais fixés à l’avance par le conducteur. Ils sont parfois dégressifs en fonction du nombre de passagers. La plupart des sites indiquent un prix conseillé. Sur BlaBlaCar, il correspond aux frais d’essence et de péage, partagés sur la base de 3 passagers. Le conducteur peut le respecter (tarif vert) ou l’augmenter (tarif orange, jusqu’à + 25 %, ou rouge à + 50 %). En tant que conducteur, vous réduisez drastiquement le coût de votre trajet. Un conducteur effectuant un aller-retour Paris-Rennes tous les week-ends avec 3 passagers peut demander à chacun d’eux de 20 à 25 € l’aller simple, correspondant aux frais d’essence et de péage (70 €). Cette opération lui rapporte de 5 000 à 6 000 €/an, ce qui couvre le coût de son véhicule. Attention, cependant, à ne pas être trop gourmand : «Si votre tarif apparaît en rouge sur le site, les utilisateurs ne regarderont même pas votre offre », indique Laure Wagner, porte-parole de BlaBlaCar. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), alterner l’utilisation de son véhicule une semaine sur 2 avec un autre covoitureur sur un trajet de 20 km fait économiser jusqu’à 2 070 €/an. « Sur une base de 220 jours travaillés dans l’année, soit 440 trajets, nos membres peuvent réaliser de 500 à 2 000 € d’économies par an en covoiturant », confirme Olivier Demaegdt, directeur général d’iDVroom. 

Quelles sont les garanties ? En tant que passager, vous êtes couvert par la garantie responsabilité civile du conducteur (obligatoire). Une assurance au tiers suffit. En tant que conducteur, cette même assurance vous protège tant que vous ne tirez pas de bénéfices du covoiturage (voir l'encadré "Faut-il déclarer les revenus tirés de l’utilisation de ma voiture ?"). Si vous pratiquez le covoiturage domicile-travail ou si vous souhaitez passer le volant aux passagers, votre contrat d’assurance doit le prévoir. 

Nos conseils : en tant que passager, choisissez un véhicule adapté si vous avez des bagages. En tant que conducteur, vérifiez les exclusions de votre contrat d’assurance. 

Pascal Frasnetti

Mots-clés :

AUTOMOBILE , BUDGET DES MENAGES , LOCATION , TAXI




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier