Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > Distilbène : la troisième génération n'est pas épargnée

Distilbène : la troisième génération n'est pas épargnée

Distilbène : la troisième génération n'est pas épargnée
02/12/14 à 16:41 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Cancer, handicap, malformation… Les ravages du Distilbène n'ont pas atteint que les femmes exposées au médicament. Leurs enfants, filles et garcons, mais aussi leurs petits-enfants sont également touchés.

Le Distilbène (DES), hormone de synthèse prescrite aux femmes enceintes pour contre les fausses-couches dans les années 1960, a causé malformations et cancers aux enfants nés de ces grossesses. Qu'en est-il de la 3ème génération ? Chez les petits-enfants, une étude menée par le Réseau DES France montre qu'il y a davantage d'atrésies (obstructions) de l'œsophage, ainsi que, pour les garçons, de malformations de l’appareil génital (hypospadias et cryptorchidie). En revanche, contrairement à ce qui était redouté, les petites-filles DES n'ont pas plus d'anomalies de l'appareil génital que la moyenne.

L'étude confirme également l'augmentation pour la 3è génération du nombre d'enfants Infirmes moteurs cérébraux (IMC) consécutif à un taux plus élevé de prématurés et de très grand prématurés.

Moins de cancers que pour les filles DES

Pour l'heure, seul un petit nombre de cancers a été détecté chez les petits enfants DES, à la différence de la 2e génération qui a payé un très lourd tribut. La plupart sont nées avec des malformations utérines et de graves problèmes d'infertilité. L'étude du Réseau DES souligne qu'elles ont un risque de cancer du sein deux fois plus élevé que leurs mères qui ont pris le médicament en cours de grossesse. Ces filles subissent plus souvent que les autres des dépressions, des troubles du comportement alimentaire et des psychoses.

Les garçons de la deuxième génération ne sont pas épargnés. On savait déjà qu'ils ont développé davantage de malformations de l'appareil génital (hypospadias, cryptrochidie...) que la moyenne. Ces anomalies nécessitent une intervention chirurgicale dans l'enfance.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi : Liens externes :
  • Résultats de l'étude du réseau DES France du 01/12/2014 : Distilbène 3 générations Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

DOMMAGE CORPOREL , GROSSESSE , MEDICAMENT , PRODUIT DANGEREUX




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail