Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Copropriété > Chauffage : des solutions gratuites et faciles à mettre en œuvre pour alléger la note

Chauffage : des solutions gratuites et faciles à mettre en œuvre pour alléger la note

Décembre 2014
Le Particulier n°1103, article complet.
Auteurs : VALIN-STEIN (Valérie), LE SCORNET (Laure), ARTINIAN (Ariane)

Le chauffage collectif, présent dans 40 % des copropriétés qui ont participé à notre enquête, représente près de 27 % du montant total des charges, avec un coût annuel moyen de 12,36 €/m². Cette somme varie sensiblement en fonction de l’énergie utilisée (voir Chauffage). En un an, les copropriétés qui utilisent le chauffage urbain ont vu ce poste grimper de – seulement – 0,83 %, tandis que celles chauffées au fioul et au gaz ont dû supporter des hausses respectives de 9,09 et 6,77 %, liées à l’augmentation du prix des matières premières.

Restreignez la période de chauffe

Pourtant, il est possible de réaliser des économies sans se lancer dans de coûteux travaux de rénovation thermique. Commencez par restreindre la période de chauffe. « Il convient de fixer le moment de l’allumage et de l’arrêt du chauffage, par exemple du 15 octobre au 15 mai. Cela évite de chauffer dès qu’un résidant en fait la demande », suggère Claude Pouey, responsable de l’Observatoire des charges de copropriété (Oscar) de l’Association des responsables de copropriété (ARC). Une autre piste consiste à abaisser la température. « Pour ne pas être harcelé par les copropriétaires les plus frileux, le syndic règle souvent le chauffage à 22 °C. Conséquence : ceux qui ont trop chaud ouvrent les fenêtres. Or, baisser la température d’un degré génère une économie de 7 % sur la facture. Passer de 22 à 19 °C permet donc d’économiser 21 % de combustible », souligne Francis Bourriaud, dirigeant d’ADB Conseils, une société d’assistance aux conseils syndicaux.
À compter du 31 mars 2017, les copropriétés équipées d’un chauffage collectif devront, lorsque c’est techniquement possible, se doter de répartiteurs de chaleur (décret n° 2012-545 du 23.4.12 et arrêté du 27.8.12). Cet équipement a une incidence sur le poste de chauffage : les copropriétés ayant installé des répartiteurs dépensent annuellement 11,18 €/m², contre 14,29 €/m² pour celles qui en sont dépourvues.

Isolez le bâtiment et changez le matériel vétuste

Pour réduire significativement les charges, il est souvent nécessaire d’améliorer la performance énergétique du bâtiment, particulièrement dans les immeubles construits entre 1948 et 1974 où le chauffage revient à 15,27 €/m², contre 5,87 €/m² pour ceux bâtis depuis 2005. La solution la plus efficace est de réaliser des travaux d’isolation (murs, toit, mais aussi tuyaux d’eau chaude et de chauffage). Vous pouvez aussi remplacer une vieille chaudière énergivore par un équipement plus performant et en profiter pour changer de combustible. En passant, par exemple, du fioul au gaz, vous ferez des économies sur la matière première, mais aussi sur le contrat de maintenance de votre chaudière (10 % d’écart environ). Ces investissements réalisés par la copropriété peuvent vous ouvrir droit, pour votre quote-part de copropriétaire, au nouveau crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite, voir Les nouvelles mesures fiscales pour relancer l’immobilier), représentant 30 % des sommes investies (plafonnées à 8 000 € pour un célibataire et 16 000 € pour un couple). Vous pouvez prétendre aussi à d’autres aides. « Lorsqu’elle entreprend des travaux visant à améliorer la performance énergétique du bâtiment, la copropriété peut monnayer ses certificats d’économie d’énergie », indique Claude Pouey. « Bien négociés, ces certificats peuvent représenter de 10 à 12 % du montant total des travaux », assure Nicolas Moulin, fondateur de Primes Énergie, une société spécialisée dans le rachat des certificats d’économie d’énergie (C2E, voir Financer ses travaux de copropriété). 

Attention, cependant, aux fausses économies, notamment sur les contrats de maintenance des chaudières. Pour Jean-Luc Gaulon, syndic à Angers et président de la commission copropriété de l’Union des syndicats de l’immobilier (Unis), « il est parfois plus rentable, sur le long terme, de souscrire un contrat de maintenance P3 (gros entretien et renouvellement du matériel, Ndlr) qu’un P2 (maintien en bon état de fonctionnement de l’installation, Ndlr), beaucoup moins cher. Dans le premier, tout est à la charge du chauffagiste : si la chaudière casse, il la remplace ; il a donc tout intérêt à entretenir le matériel pour le faire durer. A contrario, l’entretien est souvent a minima dans le P2 ».

Achetez l’énergie au meilleur prix

Vous pouvez aussi alléger la facture énergétique. Par exemple, si vous êtes chauffé au fioul, mieux vaut souvent remplir votre cuve en été plutôt qu’en automne, car les tarifs peuvent varier selon la saison. Mais le meilleur moyen de faire des économies est de passer par un courtier internet (FioulReduc, par exemple) et de faire des achats groupés (voir Fioul : les courtiers internet sont souvent moins chers que les grandes surfaces ou les fournisseurs locaux). Si vous utilisez le gaz naturel, sachez que l’ARC a créé, pour ses adhérents (cotisation annuelle de 99 € plus 4 €/lot), le site copro-gaz.fr, qui leur permet de lancer des appels d’offres auprès des 11 fournisseurs référencés. « Les prix sont inférieurs de 15 à 20 % par rapport au tarif réglementé de GDF-Suez », souligne Claude Pouey, responsable de l’opération. Vous pouvez aussi faire appel à un fournisseur alternatif, comme Eni ou Lampiris. Ne vous contentez pas des prix attractifs de la première année, lisez bien le contrat pour savoir comment ils évolueront (voir Gaz : le fournisseur belge Lampiris fait fortement baisser la facture avec son tarif garanti 1 an).


Mots-clés :

CHARGE DE COPROPRIETE , COPROPRIETE




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier