Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Téléphone-Internet > La vie en ligne : de l'info réservée aux internautres

La vie en ligne : de l'info réservée aux internautres

La vie en ligne : de l'info réservée aux internautres
Novembre 2014
Le Particulier Pratique n° 406, article complet.
Auteur : DELFAU (Vincent)

Si internet, entré dans nos foyers à la fin des années 1990, a révolutionné notre quotidien, il a fallu attendre 2007 pour voir apparaître les premiers sites d’information uniquement en ligne. Dans le sillage de Rue89, quantité de médias pure players se sont lancés : Mediapart, Arrêt sur images, Slate et, plus récemment, Atlantico et Le Huffington Post. Pour ces start-up, pas question de copier les modèles développés par les rédactions Web des grands titres de la presse traditionnelle, qui disposent des moyens nécessaires pour offrir aux lecteurs une couverture exhaustive de l’actualité, un fil d’information mis à jour en permanence, des dépêches nombreuses, des reprises des éditions papier et, de plus en plus, des articles rédigés spécifiquement pour le Web. Les pure players doivent composer avec deux contraintes de taille : des ressources limitées et une notoriété à construire ex nihilo.

Des sites qui ont adopté une démarche journalistique originale

Pour contourner ces obstacles, ces sites doivent inventer leurs propres modèles. Ils revendiquent un ton et un traitement de l’information nouveaux : peu de faits divers, une liberté avec les sujets qui font la une des médias, des angles originaux et, pour certains, des articles très longs. Pour accroître leur visibilité, beaucoup misent sur des signatures prestigieuses. Ainsi, Mediapart a été créé par Edwy Plenel ; Arrêt sur images, par Daniel Schneidermann ; Slate, par Jean-Marie Colombani et Jacques Attali ; Rue89, par, entre autres, Pierre Haski ; la rédaction du Huffington Post est dirigée par Anne Sinclair. C’est aussi au travers des interventions d’experts que les pure players entendent se faire un nom. “Les tribunes que nous publions sont signées par des experts, qui apportent une opinion, une analyse ou un point de vue différent”, affirme Paul Ackermann, le rédacteur en chef du Huffington Post.  

La communauté des lecteurs mise à contribution

Autre point commun des médias du Web, les internautes jouent souvent un rôle important dans le fonctionnement de ces sites, alors que la relation aux lecteurs ne s’exprime que marginalement dans la presse traditionnelle. Rue89 indique ainsi s’appuyer, à la fois, sur ses journalistes, sur son réseau d’experts, qui apportent leur regard sur l’actualité, et sur les internautes, invités à commenter les articles, à tenir des blogs, à questionner ouvertement la rédaction ou à proposer des sujets. Néanmoins, bien qu’intéressants et parfois riches, les commentaires des articles peuvent dégénérer. Aussi, plusieurs sites ont restreint ces interventions, “qui prennent souvent la forme du défoulement, de l’invective, voire de l’insulte”, observe Jean-Sébastien Ferjou, fondateur et directeur de la publication d’Atlantico. Sur ce site, seuls les lecteurs ayant souscrit un abonnement payant peuvent commenter les articles.  

Presse généraliste ou spécialisée

C’est par leur positionnement et leurs ambitions que les pure players de l’information se différencient les uns des autres. Alors que Mediapart s’est orienté vers l’investigation, Slate a choisi une formule proche du magazine, Hexagones fait la part belle à l’enquête et au reportage, Terrafemina s’adresse aux femmes. Rue89 est classé à gauche ; Atlantico, à droite. Certains sites se sont spécialisés dans un domaine. LeMagIT et Next INpact s’intéressent à l’informatique et au high-tech ; Acrimed et Arrêt sur images, à l’actualité des médias, Hospimedia, au secteur de la santé ; La Tribune de l’art, à l’histoire de l’art, etc. Par ailleurs, les sites d’information en ligne se régionalisent – Rue89, par exemple, a ouvert des antennes à Bordeaux, à Lyon, à Strasbourg et à Marseille – ou se concentrent sur une ville et sa région : Dijon pour Le Miroir Mag, Grenoble pour Place Gre’Net, Chalon-sur Saône pour Infochalon, Marseille pour Marsactu…

Des modèles gratuits ou payants

Malgré l’intérêt de leur contenu, les pure players continuent de peiner à trouver un modèle économique pérenne. Deux stratégies cohabitent sur le Web. Le gros de la troupe a opté pour la gratuité ; le financement provenant alors de la publicité et, pour certains, d’activités annexes (création de sites, formation, édition de livres électroniques…). Mediapart (9 €/mois ou 90 €/an) et Arrêt sur images (3,50 €/mois ou 40 €/an), quant à eux, ont montré qu’une formule reposant sur des abonnements payants pouvait être rentable. Cette réussite a inspiré d’autres acteurs, persuadés, eux aussi, que les lecteurs accepteraient de payer pour des contenus de qualité : Hexagones (6 €/mois ou 60 €/an), Ulyces (journalisme narratif ; 5,49 €/mois ou 54,90 €/an), Le Quatre Heures (reportages ; 2 €/mois ou 19,80 €/an), etc. Mais, avant eux, l’amiénois Le Télescope, le toulousain Carré d’info et Dijonscope s’y sont cassé les dents. 

Les adeptes du gratuit rencontrent le même problème de survie. Si Le Huffington Post assure être dans l’année de la rentabilité – bien aidé par son affiliation à la régie publicitaire du Monde, le quotidien étant l’un des actionnaires du pure player –, aucun grand site d’information financé par la publicité n’est encore parvenu à atteindre l’équilibre financier. Owni et Newsring, par exemple, ont été contraints de mettre la clé sous la porte. Malgré son ancienneté et sa large audience, Rue89, qui fait partie du groupe Nouvel Observateur, dont Le Monde est actionnaire, affiche des pertes à chaque exercice. Quant à Atlantico, dans le rouge depuis son lancement, il expérimente un modèle mixte, financé à la fois par la publicité, l’édition d’ouvrages électroniques et les abonnements : le contenu du site est gratuit, mais il faut payer pour lire plus de cinq articles par mois (4,90 €/mois ou 49 € par an).

Vincent Delfau


Mots-clés :

INTERNET , PRESSE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier