Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Automobile > Drogues : 10 départements expérimentent le nouveau test salivaire

Drogues : 10 départements expérimentent le nouveau test salivaire

Drogues : 10 départements expérimentent le nouveau test salivaire
24/10/14 à 07:41 par ALEXANDRE (Stéphanie)
Mis à jour le 19/05/17 à 18:50

Pour endiguer le fléau de la drogue au volant, un deuxième test salivaire sera expérimenté dans 10 départements, dès décembre 2014.

Dès le 1er décembre, dix départements expérimenteront, pendant six mois, un nouveau test salvaire pour déceler la drogue au volant, moins onéreux et plus pratique. Il devrait à terme remplacer l'actuel prélèvement sanguin.

Actuellement, lorsqu'un conducteur est suspecté par la police ou la gendarmerie d'avoir consommé de la drogue, du cannabis par exemple, il doit se soumettre à un test salivaire, réalisé sur place. Si le résultat est positif, le conducteur est ensuite emmené à l'hôpital pour une prise de sang de confirmation.

2 tests

Pour alléger le processus, le premier examen salivaire va être conservé, mais il sera complété par un deuxième test, également salivaire, qui sera analysé dans un laboratoire ultérieurement. Il ne sera donc plus nécessaire de conduire l'automobiliste à l'hôpital. Ce nouveau système sera expérimenté dans les départements pilotes : les Alpes Maritimes (06), la Dordogne (24), la Gironde (33), l'Ille-et-Vilaine (35), la Loire-Atlantique (44), la Moselle (57), le Nord (59), la Haute-Savoie (74), Paris (75) et les Yvelines (78).

Rappelons que la conduite sous l'emprise de stupéfiants est punie de 2 ans de prison et de 4 500 € d'amende. La sanction passe à 3 ans d'emprisonnement et 9 000 € d'amende si l'automobiliste dépasse également le taux d'alcoolémie autorisé. En plus du retrait de 6 points six points sur le permis de conduire, des peines complémentaires sont encourues telles que :

- la suspension ou l'annulation du permis ;
- la peine de travail d'intérêt général ;
- la peine de jours-amende ;
- l'interdiction de conduire certains véhicules ;
- l'obligation d'accomplir un stage de sensibilité à la sécurité routière ;
- l'obligation d'accomplir un stage de sensibilisation aux dangers de l'usage de produits stupéfiants.

Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

ALCOOTEST , AUTOMOBILE , SECURITE ROUTIERE , TEST DE DIAGNOSTIC




Outils pratiques :


Vous aimerez aussi

Réduisez vos impôts
Faites appel à un expert pour bénéficier des meilleurs conseils

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier