Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Famille > Enfants > Le redoublement subsistera mais à moindre échelle

Le redoublement subsistera mais à moindre échelle

Le redoublement subsistera mais à moindre échelle
30/09/14 à 12:01 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Alors qu'un tiers des pays européens ne pratiquent pas le redoublement des élèves, la France souhaite le maintenir mais de manière exceptionnelle. D'autres modes d'aide aux élèves sont actuellement à l'étude pour aider les élèves en difficulté.

28 % des élèves âgés de 15 ans déclarent avoir redoublé au moins une fois (enquête Pisa 2012). Ce chiffre est appelé à diminuer puisque Najat Vallaud- Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, souhaite que la mesure reste exceptionnelle. Sans en dévoiler le contenu, elle a déclaré qu'un projet de décret adopté lors du Conseil supérieur de l'éducation (CSE), apportera des alternatives au redoublement. Il est actuellement examiné par le Conseil d'État.

Exception européenne

Alors que la majorité des pays européens pratiquent de la promotion automatique, la France fait de la résistance.
Il faut dire qu'enseignants et parents y sont très attachés, considérant que le redoublement est bénéfique. Ils estiment qu'il s'agit d'une seconde chance laissée à l'enfant pour lui permettre d'avoir plus de temps pour les acquérir les compétences et connaissances de son niveau scolaire, mais aussi pour gagner en maturité. Le redoublement aurait aussi un caractère incitatif poussant les élèves à travailler de peur de devoir recommencer une année. L'arme du "si tu ne travailles pas bien, tu vas redoubler" fait toujours ses preuves depuis des décennies.

Pourtant, les spécialistes considèrent que le redoublement a toujours un effet négatif sur les trajectoires scolaires et demeure le meilleur déterminant du décrochage. À cette visions'ajoute le coût élevé du redoublement : 1,6 milliard d'euros pour 2012, selon le Conseil national d'évaluation du système éducatif.

Que faire des élèves qui sont à la peine ?

Les autres pays de l'OCDE proposent plusieurs méthodes pour accompagner les élèves en difficultés.

- Le rattrapage de fin d'année
Contrairement à la France, la quasi-totalité des pays européens offrent aux élèves la possibilité de passer des épreuves écrites et/ou orales en fin d'année scolaire pour rattraper les cours ( voir : Que valent les cours de soutien scolaire ?).

- La promotion conditionnelle
Cette technique permet à un élève de passer dans la classe supérieure en contrepartie du suivi d'un programme de rattrapage dans la matière pour laquelle ses résultats ont été considérés comme insuffisants.

- Les écoles d'été
Les écoles d'été permettent aux élèves ayant quelques faiblesses de rattraper leurs lacunes pendant les vacances d'été et de passer un examen en septembre afin de pouvoir être promus. En Italie, par exemple, ce type de programme est devenu obligatoire depuis 2007 pour les élèves ayant de mauvais résultats.

- Les classes multi-âges et le looping
La constitution de classes multi-âges (regroupement des élèves d'âges et de compétences différents) ou la pratique de la looping, qui consiste à faire monter l'enseignant avec ses élèves pendant plusieurs années, apparaissent comme des pratiques efficaces pour intégrer les différences individuelles d'apprentissage et de développement dans la pédagogie des enseignants. En 1995, plus de la moitié des classes étaient multi-âges aux Pays-Bas, en Finlande, au Portugal ou en Australie (Song et al. 2009).

- Les interventions dès la maternelle pour limiter le redoublement au primaire
Des programmes de soutien précoce peuvent être mis en place dès la maternelle afin de prévenir les risques de redoublement et de s'assurer de l'acquisition des compétences et connaissances en lecture et en écriture pour pouvoir suivre dans la classe supérieure.

- La prévention de l'échec scolaire : suivi individualisé
La prévention de l'échec scolaire s'appuie sur un suivi individualisé et un apprentissage coopératif des élèves, comme en Finlande ou en Angleterre.

Stéphanie Alexandre

Êtes-vous pour ou contre l'enseignement de la moralité à l'école ?


Faut-il supprimer le redoublement à l'école ?



Lire aussi : Liens externes :
  • Décret n° 2014-1377 du 18/11/2014 relatif au suivi et à l'accompagnement pédagogique des élèves, JO du 20 Contenu accessible uniquement aux abonnés

Mots-clés :

ECOLE MATERNELLE , ENFANT , ENSEIGNEMENT




Outils pratiques :

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

Bannière e-Particulier