Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Décryptage : le sur-mesure se démocratise

Décryptage : le sur-mesure se démocratise

Décryptage : le sur-mesure se démocratise
Septembre 2014
Le Particulier Pratique n° 404, article complet.
Auteur : RISTE (Christine)

Longtemps considéré comme du luxe, le sur-mesure se développe sur le marché de l’habillement masculin grâce à internet. En quoi consiste cette nouvelle offre ?

Le prêt-à-porter sur mesure, synonyme d’élégance absolue, n’est plus l’apanage des tailleurs français de renom, comme Charvet, Cifonelli ou Courtot, ni des grandes signatures du luxe. Sur le marché de l’habillement masculin, de nouveaux acteurs du Web, tels Samson, Pernac, Swann & Oscar, Cotton Society, Sur mon 31 ou Saint Sens, confectionnent costumes et/ou chemises sur mesure à des prix équivalents à ceux du prêt-à-porter de moyenne gamme. Pour une centaine d’euros, en moyenne, il est possible de commander en ligne une chemise sur mesure (entrée de gamme à 50 € pour une chemise blanche toute simple) et, pour 250 €, un costume. Une solution idéale sur le papier, notamment quand les mensurations du client ne correspondent pas aux tailles standard du marché : bras un peu longs, cou épais par rapport aux proportions du buste, etc. Mais comment un vêtement sur mesure peut-il être proposé à ces prix, alors que, chez un maître tailleur traditionnel, une chemise sur mesure vaut entre 300 et 500 €, et un costume jamais moins de 2 500 € ? 

Demi-mesure plutôt que grande mesure traditionnelle

Premier élément de réponse, sur le Web, l’expression “sur mesure” ne recouvre pas la même réalité. Seules les grandes maisons françaises pratiquent le vrai sur-mesure, appelé aussi “grande mesure” ou bespoke. Dans ce cas, un patron est réalisé à partir des mesures et de la morphologie du client. Ce dernier l’essaie avant la confection de l’article, dont la qualité de finition est sans égale : faufilage à la main pour l’essayage, pas de thermocollage mais un entoilage du col et des poignées de chemise, par exemple. Un costume sur mesure nécessite entre 60 et 80 heures de travail. Les nouveaux entrants sur ce marché utilisent, eux, un patron standard qu’ils adaptent. Autrement dit, leur service s’apparente à de la demi-mesure industrielle, plutôt qu’à un service de sur-mesure classique. 

L’écueil de la prise de mesures

Un article acheté chez un de ces tailleurs en ligne doit, en principe, comme dans la grande mesure, épouser le corps. Encore faut-il que les mesures soient prises correctement ! Et c’est là que les choses se compliquent. Des tutoriels, sous forme de schémas ou de vidéos, sont systématiquement présentés sur les sites internet qui se sont lancés sur ce créneau. Le client peut prendre seul ses mesures, soit, “sur corps” à l’aide d’un mètre de couture (souvent fourni), soit sur l’une de ses chemises dans laquelle il se sent à l’aise. La seconde solution semble plus fiable pour un novice. Certains sites proposent aussi un rendez-vous de prises de mesures, au domicile ou au bureau du client. Enfin, ce dernier peut être invité à se rendre dans un show-room de la marque (Swann & Oscar, Pernac, Saint Sens), où un professionnel maniera le mètre à sa place. Le client pourra également y apprécier la qualité des tissus : plusieurs milliers d’échantillons lui seront soumis ; par exemple, pour les costumes, de l’entrée de gamme à base de polyester à de luxueux mélanges de laine et de cashmere. Pour éviter toute déception lorsque le client n’a pas la possibilité d’aller dans un show-room, certains sites proposent d’envoyer – quelquefois gratuitement – une sélection d’échantillons. Une fois l’étoffe choisie, il reste à se décider pour la forme du col, des poignets, le type de boutons, la couleur des coutures ou pour l’ajout d’une poche ou de ses initiales. En cas d’erreur dans les mesures, certains sites (comme Saint Sens ou Swann & Oscar) offrent, pour la première chemise, les retouches nécessaires (avec des restrictions). La livraison s’effectue dans un délai de 15 jours à 6 semaines, selon les sites et les produits commandés. Certains tailleurs en ligne revendiquent une fabrication française (Saint Sens et Valmary, notamment). Quand rien n’est précisé, les vêtements sont souvent fabriqués en Asie.

Christine Riste


Mots-clés :

INTERNET , VETEMENT




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier