Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Banque > Assurance décès : les cotisations sont parfois perdues

Assurance décès : les cotisations sont parfois perdues

Septembre 2014
Le Particulier n° 1100, article complet.

Ma banque m’a conseillé, en 2005, de souscrire une assurance décès en ne m’informant que de ses avantages. Or, à la lecture de votre dernier numéro, j’ai découvert que cet investissement est à fonds perdu : si je ne décède pas avant 2024, j’aurai cotisé pour rien ! Ai-je intérêt à rompre ce contrat ?

Alimata E. (Ouistreham)

Une assurance décès n’a effectivement rien d’un placement financier : l’assureur se contentera de verser un capital aux bénéficiaires désignés, mais seulement en cas de décès de l’assuré. Si vos proches sont à l’abri du besoin, cette assurance n’a guère d’intérêt (voir Devez-vous souscrire une assurance décès ?) et il est préférable d’investir votre épargne dans un contrat d’assurance vie, par exemple.


Mots-clés :

ASSURANCE DECES , REACTION DES LECTEURS




Outils pratiques :
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier