Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Banque > Assurance décès : les cotisations sont parfois perdues

Assurance décès : les cotisations sont parfois perdues

Septembre 2014
Le Particulier n° 1100, article complet.

Ma banque m’a conseillé, en 2005, de souscrire une assurance décès en ne m’informant que de ses avantages. Or, à la lecture de votre dernier numéro, j’ai découvert que cet investissement est à fonds perdu : si je ne décède pas avant 2024, j’aurai cotisé pour rien ! Ai-je intérêt à rompre ce contrat ?

Alimata E. (Ouistreham)

Une assurance décès n’a effectivement rien d’un placement financier : l’assureur se contentera de verser un capital aux bénéficiaires désignés, mais seulement en cas de décès de l’assuré. Si vos proches sont à l’abri du besoin, cette assurance n’a guère d’intérêt (voir Devez-vous souscrire une assurance décès ?) et il est préférable d’investir votre épargne dans un contrat d’assurance vie, par exemple.


Mots-clés :

ASSURANCE DECES , REACTION DES LECTEURS




Outils pratiques :

 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Réduisez vos impôts
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier