Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Santé > 80 % des professionnels du tatouage ont reçu un avertissement

80 % des professionnels du tatouage ont reçu un avertissement

80 % des professionnels du tatouage ont reçu un avertissement
28/07/14 à 08:37 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Une enquête de la répression des Fraudes conclut à la prudence en matière de tatouage. Encres non conformes et règles d'hygiène non respectées foisonnent encore dans ce secteur.

Une personne sur dix porte un tatouage. Succomber à la pratique n'est toutefois pas sans riSques. Pour preuve, les résultats de l'enquête menée par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) sur les encres de tatouages. Le constat est sans appel : 80 % des établissements contrôlés ont reçu un avertissement et sur la totalité des prélèvements, 7 échantillons se sont révélés dangereux (présence de o-anosidine, de zirconium ou de baryum) et 3 n'étaient pas stériles (voir : Les dangers des cosmétiques).

Ces chiffres sont plus qu'alarmants si on ajoute que les règles d'hygiène et de salubrité ne sont pas toujours respectées, entraînant un danger pour la santé.
Les infections, dues à des bactéries, peuvent se développer à partir de la zone tatouée et des réactions allergiques aux pigments de l'encre, se déclarer.

Afin de limiter les risques, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a réduit la liste des substances qui peuvent entrer dans la composition des produits de tatouage. Concrètement, cette restriction en vigueur depuis le 1er janvier 2014, concerne essentiellement les encres de couleur (voir : Produits dangereux : nombre d’alertes en hausse).

Quelques conseils pratiques pour des tatouages sans danger

Le tatoueur doit se laver les mains selon un procédé médical défini par la réglementation, se désinfecter les mains, ne pas porter de bijou, avoir les ongles courts, propres et sans vernis ou bien porter des gants.

Le dessin ne peut se faire qu'avec des aiguilles stériles ou à usage unique. La peau qui va être tatouée doit être désinfectée avec un antiseptique. Les outils non stérilisables doivent être nettoyés et décontaminés, les surfaces de travail nettoyées, désinfectées pet protégées avec un film plastique jetable.

À la pratique du tatouage traditionnel s'est rajoutée, une nouvelle prestation : le maquillage permanent (contour des lèvres, ligne des sourcils,grain de beauté....). Si les prestataires effectuant le tatouage permanent sont, pour la plupart, bien informés de la réglementation en vigueur, "il n'en est pas toujours de même pour les professionnels du maquillage permanent", estime la DGCCRF (voir : Les cosmétiques malades de leurs conservateurs).

Stéphanie Alexandre

Avez-vous peur de vous faire tatouer ?


Lire aussi :

Mots-clés :

COSMETIQUE , DERMATOLOGIE , PROTECTION DU CONSOMMATEUR , SECURITE DES PRODUITS




Outils pratiques :
Papiers à conserver

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail