Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Les dangers des cosmétiques

Les dangers des cosmétiques

Juillet-août 2014
Le Particulier Pratique n° 403, article complet.

Bravo pour votre article du mois dernier sur les dangers des cosmétiques ! Très attentive aux perturbateurs endocriniens, j’ai apprécié d’avoir une étude détaillée des conservateurs incriminés. Dans ma chasse aux parabènes, je me suis finalement tournée vers les produits bio. D’où ma question, plus large il est vrai que votre problématique des conservateurs : quel est, tous ingrédients confondus, l’intérêt de choisir des cosmétiques bio ? V.D, Nantes

Les produits bio sont d’abord exempts d’huiles minérales, des dérivés d’hydrocarbures. Utilisées comme diluants, elles apportent glissant et brillance aux rouges à lèvres, et elles forment aussi la base de nouveaux hydratants pour le corps ou le visage. On les retrouve sur les étiquettes des produits conventionnels sous les noms paraffinum liquidum, petrolatum, isododecane, isohexadecane, polyisobutene, paraffin, vaseline, synthetic wax, cera microcristallina, ozokerite, ceresin, etc. Le bio les remplace par des huiles dérivées de végétaux.
Globalement, en choisissant des cosmétiques bio, on échappe aussi aux filtres solaires chimiques, notamment l’ethylhexyl methoxycinnamate, dont l’ANSM (ex-Afssaps) a reconnu, en 2012, qu’il était un perturbateur endocrinien, mais qu’il n’était pas dangereux pour la population lorsque la concentration maximale autorisée était respectée (voir LPP n° 402 "Les cosmétiques malades de leurs conservateurs"). On échappe aussi aux silicones (tous les noms qui finissent en “icone”, “iconol” ou “siloxane”), qui permettent de gainer le cheveu et de rendre les crèmes soyeuses et faciles à étaler : s’ils ne semblent pas dangereux pour la santé, ils polluent l’environnement. Enfin, on évite les sels d’aluminium, qui bloquent la transpiration, mais qui peuvent provoquer irritations et eczémas, et qui sont soupçonnés d’être toxiques pour l’organisme (voir LPP n° 354 "Déodorants, comment échapper à l'aluminium").


Mots-clés :

ALLERGIE , COSMETIQUE , ETIQUETAGE , PROCEDE DE CONSERVATION , PRODUIT DANGEREUX , PRODUIT DE BEAUTE , PRODUIT TOXIQUE




Outils pratiques :
Papiers à conserver
Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier