Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Assurances > Sur les comparateurs, trouvez les contrats les moins chers

Sur les comparateurs, trouvez les contrats les moins chers

Mai 2014
Le Particulier n° 1097, article complet.
Auteurs : FRASNETTI (Pascal), LEROUX (Eric)

Obtenir plusieurs propositions d’assurance, afin de comparer les tarifs et les garanties à partir d’un profil type. Voilà ce que permettent de réaliser les comparateurs d’assurances sur internet. Ces sites sont surveillés par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF). En 2013, cette instance de régulation a édicté une charte de bonne conduite. Ils sont sept comparateurs à la respecter aujourd’hui (voir Notre banc d’essai de 7 comparateurs d’assurances en ligne). En souscrivant par l’intermédiaire de ces sites ses contrats d’assurance auto ou habitation, mais aussi santé ou emprunteur, un particulier peut réaliser plusieurs centaines d’euros d’économies annuelles. Voici les réponses aux questions que vous pouvez vous poser avant d’utiliser ces comparateurs.

Les comparateurs sont-ils indépendants ?

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) exige des comparateurs respectant sa charte de bonne conduite (voir Notre banc d’essai de 7 comparateurs d’assurances en ligne) d’informer les internautes sur la composition de leur capital et d’indiquer s’ils sont rémunérés par les entreprises dont ils présentent les produits, afin d’offrir une idée précise de leur degré d’indépendance. Par exemple, LeComparateurAssurance.com indique qu’il est 100 % indépendant de tout organisme d’assurance. Au contraire, le comparateur Assurland.com est une filiale du réseau mutualiste Covéa. Par ailleurs, les sites comparateurs ne doivent, en aucun cas, favoriser l’offre d’un de leurs partenaires. « Les rémunérations des assureurs n’ont aucun impact sur la présentation des offres aux assurés », précisent les conditions d’utilisation du comparateur Hyperassur.com. 

A-t-on accès à tous les assureurs du marché ?

Les comparateurs intègrent un large panel de contrats distribués par des assureurs ou par des courtiers. Une fois que vous aurez rempli le questionnaire précisant votre profil (durant 5 à 15 mn), vous accéderez, en moyenne, à une quinzaine d’assureurs référencés. Soit plus d’offres que chez les courtiers en ligne (intermédiaires entre une compagnie d’assurance et l’assuré). 

Si leur offre n’est jamais exhaustive – le CCSF les invite d’ailleurs à le préciser sur leur site – leur large choix de contrats permet d’accéder à des assureurs de taille moyenne, peu connus des particuliers. Ils offrent les mêmes garanties que les grandes compagnies et leurs contrats ont l’avantage de pouvoir répondre à des besoins spécifiques. Par exemple, les conducteurs à fort malus pourront accéder à plusieurs propositions d’assureurs spécialisés (SOS Malus, Active Assurances…) alors qu’ils auront parfois des difficultés à trouver un contrat à un prix correct chez les assureurs traditionnels, même si ces derniers peuvent aussi disposer d’une offre spécifique (comme les contrats Nouveau Départ Auto chez Axa). « Les gros assureurs se concentrent sur les profils type, alors que les courtiers acceptent d’assurer des profils plus risqués, résume Éric Cholet, fondateur du comparateur Choisir.com. C’est le cas de clients ayant subi plusieurs vols ou bris de glace, qui ont vu leur assurance résiliée, des jeunes conducteurs avec un véhicule très puissant, mais aussi des conducteurs assurés dans le sud de la France. Ces profils trouvent plus facilement preneur sur internet. » À l’inverse, les grandes marques d’assurance (Pacifica, Axa, Allianz, la Macif ou la Matmut…) sont absentes des comparateurs internet. Seules les mutuelles Maif, MMA et GMF sont présentes sur le comparateur Assurland.com, lancé par leur maison mère Covéa. Les grands assureurs et les autres mutuelles ne sont pas, pour autant, complètement absents du marché internet et disposent parfois de sites spécialisés accessibles en direct (Direct Assurance pour Axa, IDMacif pour la Macif, Allsecure d’Allianz…).

Obtient-on les mêmes garanties ?

Les garanties offertes par les contrats présents sur les comparateurs sont proches de celles des assureurs traditionnels. Il est très facile, par exemple, d’obtenir une prise en charge complète pour le bris de glace intégrant les feux cassés. Dans tous les cas, exigez d’accéder aux conditions générales du contrat avant de signer. Vous pourrez ainsi comparer, point par point, les offres proposées. En revanche, la comparaison sur les services tourne encore à l’avantage des assureurs traditionnels et des mutuelles. Par exemple, un assuré Axa n’a pas à se déplacer pour apporter son véhicule endommagé à la suite d’un accident, le garagiste vient le prendre à son domicile. Vous n’obtiendrez pas ce type de services sur les contrats en ligne.

Est-il possible de personnaliser son contrat ?

Les comparateurs permettent d’affi­ner son profil pour personnaliser son contrat selon ses besoins. Par exemple, en assurance auto, sur le site LesFurets.com, le client peut préciser s’il souhaite ou non une franchise bris de glace, s’il veut bénéficier d’une assistance par téléphone, s’il souhaite un véhicule de remplacement en cas de panne et s’il privilégie les contrats permettant d’être remboursé en 48 heures de travaux de réparation. 

Peut-on être mis en relation avec un conseiller ?

Les comparateurs ne font que mettre en relation un client avec un assureur. Si vous avez besoin d’un renseignement ou si vous êtes victime d’un sinistre, vous devrez joindre la plate-forme clientèle du courtier ou de l’assureur sélectionné. Parfois situées à l’étranger, ces plates-formes ne satisfont pas toujours le client (réponses standard, conseillers injoignables…). Si vous souhaitez obtenir un conseiller personnel, vous pouvez parfois l’indiquer parmi les critères de sélection de l’offre sur le comparateur. « Tous les assureurs référencés sur notre comparateur ont l’obligation de proposer un suivi téléphonique au client », insiste Hamid Benamara, président du comparateur LesFurets.com.

Les contrats proposés sont-ils moins chers que ceux des assureurs traditionnels ?

Les comparateurs adoptent tous les codes du modèle à bas prix (assureurs présents uniquement sur internet sans réseau d’agences, prix cassés…). En revanche, n’espérez pas trouver encore moins cher en vous rendant sur les sites internet d’une marque. Les assureurs présents sur un comparateur s’engagent contractuellement à ne pas proposer un meilleur tarif sur leur propre site. 

Au final, « les assureurs traditionnels sont plus chers sur la quasi-totalité des profils », affirme Éric Cholet, président de Choisir.com. Quels que soient vos besoins, internet permet de vérifier en quelques minutes si vous pouvez trouver moins cher que votre contrat actuel. Le courtier AcommeAssure promet de faire gagner en moyenne 20 % avec un contrat internet, à garanties équivalentes. Attention, si le CCSF exige une présentation du tarif annuel tout compris sur le site, certains contrats internet bradent les tarifs la première année avant de les relever à partir de la deuxième. Si vous constatez de telles pratiques, appuyez-vous sur la loi Hamon pour résilier votre contrat, une fois le premier anniversaire passé.


Mots-clés :

ASSURANCE , ASSURANCE AUTOMOBILE , ASSURANCE EMPRUNTEUR , ASSURANCE MULTIRISQUE HABITATION , FRANCHISE , INTERNET , PROTECTION DU CONSOMMATEUR




Outils pratiques :

Préparer votre retraite
Faites appel à un expert pour anticiper et compléter vos futurs revenus

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier