Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Prêt à partir... avec les promotions voyages du Web

Prêt à partir... avec les promotions voyages du Web

Prêt à partir... avec les promotions voyages du Web
Mars 2014
Le Particulier Pratique n° 399, article complet.
Auteur : DELFAU (Vincent)

S’il est un secteur d’activité pour lequel internet a notablement changé la donne, c’est bien celui du voyage. Le baromètre Opodo-Raffour interactif 2013 indique que, sur les 31,20 millions de Français partis en vacances en 2012, 60 % ont préparé leur séjour en ligne et 44 % sont passés par un site Web pour le réserver. Cet engouement permet aux professionnels de l’e-tourisme de ne pâtir que modérément de la crise : l’an passé, leurs revenus ont progressé de 3 %, alors que, selon le Syndicat des entreprises du tour operating (Seto), le volume d’affaires de l’ensemble des voyagistes de l’Hexagone a reculé de 5,40 %.

Les e-voyagistes sont de simples revendeurs

De fait, internet a modifié le paysage du tourisme. À côté des traditionnels tour-opérateurs (TUI, Fram, Thomas Cook, Donatello…), qui organisent les circuits et les séjours, et des agences de voyages, qui les vendent, sont apparus les e-voyagistes : lastminute.com, expedia.fr, partirpascher.com, ecotour.com, govoyages.com, voyage-prive.com… Ces sites, qui vendent eux aussi les produits des tour-opérateurs, profitent de deux gros avantages : des coûts fixes peu élevés (pas d’agences physiques, peu de personnel, aucuns frais d’édition de brochures) et une force de frappe, due à une large visibilité sur internet, leur permettant de négocier avec leurs prestataires. Certains jouent sur les deux tableaux. Ainsi, l’offre de promovacances.com est constituée à 70 % de ses propres voyages, le reste provenant d’autres tour-opérateurs.

Faire de bonnes affaires exige beaucoup de flexibilité

Les e-voyagistes tirent également profit de la réactivité offerte par le Web. Le premier a en avoir fait son principal atout est lastminute.com (voir aussi “Pas de frais de réservation pour les insomniaques”), qui a proposé aux prestataires d’écouler leurs fonds de stock invendus quelques jours avant la date de départ en concédant une forte baisse des prix. Rapidement, presque tous les voyagistes en ligne ont suivi le mouvement et affiché leur catégorie “dernière minute”. Il s’agit, généralement, de séjours dont la date de départ se situe dans les 2 prochaines semaines et sur lesquels sont appliquées des réductions allant jusqu’à 60 % (voir aussi “Gare aux surprises !”). Toutefois, ces taux de ristourne sont difficiles à apprécier quand on ne sait pas quel tarif sert de base de comparaison (même voyage à la même période, ou bien en haute saison). Enfin, le nombre d’offres de dernière minute est variable, et vous n’y trouverez pas toujours la destination dont vous rêviez (voir aussi “Une adresse e-mail pour centraliser les offres”).
En effet, pour partir au dernier moment, mieux vaut faire preuve de souplesse en ce qui concerne le lieu de vos prochaines vacances, la date de départ (le milieu de semaine sera évidemment moins cher que le week-end) et la qualité de la prestation (accepter d’être logé dans des chambres standard s’il ne reste plus de suite junior dans l’hôtel-club proposé, par exemple). Si vous êtes prêt à fait des concessions, vous pourrez dénicher de belles affaires. Ainsi, lors de notre enquête début février *, nous avons relevé un circuit en Thaïlande à 1 025 € (départ à J + 9) sur lastminute.com et un pack vol plus deux nuits d’hôtel à Venise à 141 € (départ à J + 1) sur ecotour.com. Cela dit, partir à la dernière minute n’est pas forcément le plus économique : “Il peut être risqué de miser sur une telle offre en haute saison ou si l’on a des contraintes particulières : voyage avec des enfants, départ à une date précise…”, souligne Séverine Le Berre, responsable de la communication de promovacances.com.

Des réductions de première minute

Depuis 2 ans environ, le nombre de ventes de dernière minute tend à décliner, indique le baromètre Opodo-Raffour interactif. “Traditionnellement, les tour-opérateurs allotissent des voyages, puis les déstockent au dernier moment, explique Guy Raffour, président du cabinet Raffour interactif. Pour des raisons géopolitiques, économiques ou climatiques, ces tour-opérateurs ont pris moins de risques en stockant moins de ­produits. Par conséquent, ils détiennent moins de voyages à solder au dernier moment.” Parallèlement, deux tendances se sont dégagées : les réservations de première minute et les ventes privées. “En réservant plusieurs mois à l’avance, les économies sont substantielles, reprend Guy Raffour. Ce type de réservation [appelé early booking, ndlr] offre beaucoup de choix et rend service au prestataire, qui a l’assurance de vendre. Celui-ci applique alors une réduction, car il aime mieux vendre tôt que brader tard.”

Le phénomène des ventes privées

Les sites de ventes privées de voyages profitent de l’engouement des internautes pour les “deals” (offres commerciales ; voir LPP n° 370, "L'achat groupé, une success story ?"). En témoigne le top 10 des sites de tourisme les plus visités en France de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) : voyage-prive.com y enlève la 6e place, côtoyant des acteurs plus classiques comme voyages-sncf.com – qui, grâce à la vente des billets de train, écrase la concurrence en nombre de visiteurs uniques –, lastminute.com, opodo.fr ou govoyages.com. D’autres sites, tels mytravelchic.com et verychic.com, ont adopté le concept : proposer aux internautes qui se seront inscrits (gratuitement) une sélection limitée de séjours dans des établissements généralement de bonne qualité, voire haut de gamme. Ils affichent des rabais particulièrement attrayants, et un compte à rebours défile à l’écran pour bien rappeler aux clients que l’offre est éphémère. L’enrobage marketing soigné donne l’illusion aux membres qu’ils font partie d’un cercle de privilégiés. Parfois, une prestation leur est offerte (une bouteille de vin dans la chambre, une entrée au spa…) lors du séjour. Il est évidemment possible de trouver des promotions intéressantes sur ces sites, mais, en réalité, ceux-ci n’ont rien inventé si ce n’est une astucieuse façon de présenter leurs offres. En fin de compte, ils profitent de leur capacité de générer de gros volumes de ventes pour négocier de fortes remises avec les prestataires. Ce que font tous les acteurs du voyage en ligne avant de remplir leurs rubriques “bons plans” ou “bonnes affaires”.

Vincent Delfau

* Toutes les offres citées dans cet article ont été relevées début février.


Mots-clés :

AGENCE DE VOYAGE , INTERNET




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier