Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Achat-Vente > La baisse des prix du marché immobilier se poursuit à Paris

La baisse des prix du marché immobilier se poursuit à Paris

La baisse des prix du marché immobilier se poursuit à Paris
28/02/14 à 12:31 par ALEXANDRE (Stéphanie)

Les prix des logements anciens ont de nouveau ralenti au dernier trimestre 2013, selon les Notaires d'Île-de-France. Appartements et maisons confondus, les prix sont en baisse, sur un an.

Avec plus de 8 200 ventes d'appartements anciens enregistrées durant le dernier trimestre 2013, on pourrait croire que le marché immobilier à Paris s'améliore. Cependant, cette embellie ne doit pas laisser croire à une reprise franche, soulignent les Notaires d'Île-de-France. Et pour cause ! Le nombre total de transactions réalisées en 2013 serait inférieur de 10 % au 173 000 ventes réalisées en moyenne ces 10 dernières années.

Avec la chute du nombre des ventes, les prix ont fini par céder : le mètre carré d'un appartement ancien à Paris est tombé à 8 140 € le mètre carré, sur les derniers mois de l'année 2013, alors qu'il avait atteint le record de 8 460 € le mètre carré au troisième trimestre 2012. Cette tendance baissière se vérifie également pour les maisons.
Au quatrième trimestre 2013, il fallait 349 800 € pour devenir propriétaire d'une maison dans la petite couronne d'Île-de-France, soit 6 700 € de moins que sur les trois mois précédents.
Sans surprise, l'arrondissement parisien le plus cher reste le 6e avec 12 390 €/m2, suivi du 7e à 11 920 €/m². À l'oppposé, le 19e arrondissement reste le quartier plus accessible de la capitale avec un prix moyen au mètre carré de 6 790 euros.

Vers une longue période d'attentisme ?

Pour les notaires, les débuts de l'année 2014 sont plutôt "moroses". Et ce, même si les ménages ont toujours le projet d'être propriétaires. Si les taux de crédits actuellement bas ont amélioré la solvabilité des acquéreurs, "la molesse de la croissance" ne favorise pas une progression franche du volume des ventes. Dans ce contexte, les notaires concluent que s'il ne faut pas attendre de franche amélioration des facteurs influant sur le marché, rien ne conduit à anticiper une franche dégradation.

 Stéphanie Alexandre

Lire aussi :

Mots-clés :

IMMEUBLE , MARCHE IMMOBILIER , NOTAIRE , PRIX , VALEUR FONCIERE




Outils pratiques :

Bannière Prospect 1 landing page 666x300 version 2


Vous aimerez aussi

Bannière Choix patrimoniaux

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier

  • RSS
  • Imprimer Envoyer par mail