Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Immobilier > Location > Décryptage : des résidences toute sécurité pour seniors

Décryptage : des résidences toute sécurité pour seniors

Décryptage : des résidences toute sécurité pour seniors
Février 2014
Le Particulier Pratique n° 398, article complet.
Auteur : COUNE (Isabelle)

Un nouveau type de résidences pour seniors est en train de voir le jour, où une domotique élaborée permet de concilier indépendance et sécurité. Visite de celle de Cluny, en Bourgogne.

La résidence pour seniors est une solution intéressante pour les personnes vieillissantes dont le logement est inadapté – s’il comprend plusieurs niveaux, par exemple –, trop loin des services ou s’il est difficile de le rendre accessible. Résidences-services privées, résidences-appartements et foyers-logements à gestion publique sont un intermédiaire non médicalisé entre le domicile et l’hébergement collectif. Ils garantissent, à la fois, indépendance et lien social, autonomie et sécurité. Grâce à la présence d’une alarme permettant de joindre l’infirmière de garde ou de dispositifs de télésurveillance, l’occupant se sent chez lui, mais soutenu. La société Sairenor vient d’ouvrir une première résidence à Cluny, en Saône-et-Loire, où tout a été mis en œuvre pour améliorer encore le soutien aux seniors.

Ergonomie et domotique de pointe

La résidence Clos Lamartine a été aménagée de façon à éliminer le risque de chute et à parer aux difficultés que rencontrent les personnes âgées : logement de plain-pied sans seuil, carrelage antidérapant, portes élargies, hauteur du mobilier adaptée, meubles sans aucun bord saillant, réfrigérateur surélevé, prises électriques placées suffisamment haut pour éviter de se baisser, dégagement sous le lavabo, miroir incliné à 10° pour la toilette en position assise… Lorsque l’occupant s’absente, un automatisme coupe l’arrivée d’eau de la salle de bains et l’alimentation électrique de la plaque de cuisson. Les logements sont également équipés de capteurs volumétriques qui permettent de détecter si une personne a un malaise et d’envoyer une alerte au gardien de la résidence ou à un service de télésurveillance durant la nuit.
Le cerveau de cette technologie, quasi invisible, se situe dans le tableau électrique. Un microprocesseur programmé selon un algorithme d’auto-apprentissage comportemental est capable de déceler un changement de comportement dans le temps ; par exemple, si le résidant se lève de plus en plus tard, cela peut être le signe d’une pathologie.

Cabine de télémédecine

Pour assurer un suivi de santé, la résidence est équipée d’une cabine automatisée conçue par la société H4D. Chacun peut y surveiller ses paramètres vitaux : poids, tension, température, rythme cardiaque… Ceux-ci sont transmis au médecin traitant, dans une démarche préventive ou pour adapter un traitement, par exemple. Un médiateur de la résidence accueille les usagers et se charge de l’hygiène entre deux consultations. L’accès à la cabine est libre et gratuit. Il est également ouvert aux non-résidants. Pour lutter contre les déserts médicaux, une autre version de la cabine permet la téléconsultation : le médecin prend la main à distance et communique en direct avec le patient au moyen d’une caméra. Ce second type d’équipement sera mis en place en fonction des besoins locaux, en concertation avec les mairies, dans les futures résidences Sairenor, puisque 17 autres projets sont à l’étude, notamment dans le nord et le sud-ouest de la France, ainsi qu’en région parisienne.

Lien social et ouverture à tous

Le lien social n’est pas oublié. Une salle commune permet aux résidants de se réunir, de prendre leurs repas ensemble, de participer aux activités organisées par les associations locales ou de recevoir leur famille. La résidence possède également une salle de gymnastique et un terrain de boules. Dans chaque logement, une tablette simplifiée est mise à la disposition des occupants afin qu’ils puissent rester en contact avec leur famille par visioconférence.
Enfin, ces résidences ont une vocation sociale. Tout a été pensé pour maîtriser les coûts et proposer des loyers accessibles, compris entre 630 et 800 € par mois (sans les services) en fonction de la surface de l’habitation (de 36 à 54 m2). Les locataires peuvent bénéficier des aides aux logements. Pour minimiser les charges, les services aux résidants s’appuient sur le réseau associatif local, auquel chacun est libre d’adhérer.

Isabelle Coune


Mots-clés :

DOMOTIQUE , RESIDENCE DE SERVICES , SENIOR




Outils pratiques :

Bannière Choix patrimoniaux

Réduisez vos impôts
Un professionnel vous accompagne dans vos démarches pour défiscaliser, valoriser votre patrimoine et faire les meilleurs choix de placements

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière e-Particulier