Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Vie pratique > Consommation > Avaler des litres de soda light ?

Avaler des litres de soda light ?

Janvier 2014
Le Particulier Pratique n° 397, article complet.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient de conclure que la consommation d’aspartame, un additif controversé très pauvre en calories sucrant boissons et aliments, était sans risque à la dose journalière admissible (DJA) aujourd’hui autorisée dans l’Union européenne : 40 mg/kg de poids corporel, soit plus de 5 litres de soda light par jour pour un homme de 60 kg. La seule contre-indication concerne les personnes souffrant de phénylcétonurie (PCU), trouble du métabolisme dû à un excès de phénylalanine, un acide aminé contenu dans les protéines et qui entre dans la composition de l’aspartame. Selon les experts de l’Efsa, cet additif n’induit pas de cancer, ne provoque pas de dommages aux gènes, au cerveau ni au système nerveux, n’affecte ni le comportement ni le fonctionnement cognitif chez les enfants et les adultes. Il n’existe pas non plus, selon eux, de risques pour le développement du fœtus. Le Réseau environnement santé (RES) estime, de son côté, que l’Efsa n’a pas pris en compte toutes les études disponibles. Il considère que cet avis perpétue “une fraude”. La polémique autour de la toxicité de l’aspartame ne semble donc pas près de s’éteindre.


Mots-clés :

EDULCORANT , SECURITE ALIMENTAIRE , SODA , SUCRE




Outils pratiques :

Vous aimerez aussi
Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Choix patrimoniaux

Forum bannière

 

Bannière e-Particulier