Toute l’information juridique et patrimoniale
pour prendre les bonnes décisions
Accueil > Argent > Placements immobiliers > Fonds en euros : faites place aux fonds de nouvelle génération

Fonds en euros : faites place aux fonds de nouvelle génération

Janvier 2014
Le Particulier n° 1092, article complet.
Auteurs : FERRON (Aurélien), LEROUX (Eric), VALIN-STEIN (Valérie)

Les rendements des fonds en euros d’assurance vie ont continué à s’éroder en 2013. S’ils garantissent toujours une sécurité sans faille du capital investi (sauf faillite, très improbable, de l’assureur), il vaut mieux explorer d’autres voies que ces fonds classiques pour marier protection de l’épargne et performance.

Tendances

À l’œuvre depuis 20 ans, l’érosion continue du rendement des fonds en euros s’est poursuivie en 2013. Le rendement moyen de ces placements sans risque, qui ne sera pas connu avant plusieurs semaines, devrait se situer aux alentours de 2,70 %, contre 2,90 % en 2012. C’est principalement dû à la baisse des taux obligataires, qui représentent de 70 à 80 % de leurs actifs. Les assureurs sont, en effet, actuellement contraints d’investir dans des obligations ne rapportant que de 2 à 3 % par an. Le solde est cependant investi dans des actifs plus rémunérateurs, tels que les actions. La plupart des assureurs ont également diversifié leurs investissements en finançant des petites ou moyennes entreprises ou des projets d’infrastructures qui leur rapportent parfois de 4 à 5 % par an. Si ces investissements ne permettent pas d’inverser la tendance à la baisse des rendements, ils ont le mérite de freiner leur érosion et de permettre aux compagnies de préserver le pouvoir d’achat des épargnants.
Trois catégories de fonds en euros font cependant bien mieux que la moyenne. Il s’agit : des fonds dits « opportunistes », de taille plus réduite et dont les placements sont plus diversifiés que les fonds en euros, surtout distribués sur internet, et dont le rendement devrait dépasser 3 % en 2013 ; des fonds en euros investis en immobilier, dont les meilleurs devraient rapporter 4 %, et des fonds à gestion active, investis plus largement en actions. Toujours garantis, ces derniers devraient atteindre des rendements de 4 à 5 % en 2013, grâce à la bonne tenue de la Bourse.

Fiscalité

Elle reste très avantageuse, contrairement à ce que laissait craindre le projet de réforme fiscale. Les plus-values sont taxées à 35 % en cas de retrait d’argent avant la fin de la 4e année suivant l’ouverture, et à 15 % de la 5e à la 7e année. Après 8 ans, elles sont exonérées, dans la limite de 4 600 € pour un célibataire (9 200 € pour un couple) et taxées, au-delà, à 7,50 %. S’y ajoutent les prélèvements sociaux (voir Prélèvements sociaux : comment sont taxés vos placements). Plusieurs nouveautés devraient cependant entrer en vigueur au 1er janvier 2014, concernant les contrats les plus importants ou les plus anciens, sous réserve du vote de la loi de finances rectificative pour 2013.

Nos préconisations

• Continuez à miser sur les fonds en euros traditionnels de vos assurances vie si vous privilégiez la progression régulière de votre capital. Du fait de leur fiscalité avantageuse, ils restent l’un des placements sécuritaires les plus rentables, et peuvent même se révéler être une excellente solution pour gérer vos liquidités (voir : Notre sélection de fonds en euros, où placer ses liquidités). Mais il faut faire le ménage dans vos contrats.
• Investissez dans les fonds en euros à gestion active si vous souhaitez combiner sécurité et performance (voir Notre sélection de fonds en euros à gestion active). Leurs rendements dépendent, en grande partie, du niveau de la Bourse, mais le capital (et les intérêts accumulés les années précédentes) ne peut jamais diminuer, même en cas de marasme des marchés boursiers. Les perspectives favorables pour la Bourse en 2014 (voir : Notre sélection de fonds en euros à gestion active) devraient encore leur être profitables et leur permettre de réaliser des gains supérieurs à ceux d’un fonds en euros classique. Attention cependant : leur accès est souvent limité par les assureurs qui les proposent, certains pouvant vous imposer d’investir une partie de votre contrat dans des supports en unités de compte, sans garantie sur le capital investi. De plus, la majorité des assureurs ne les proposent pas : vous les trouverez principalement dans l’univers de la gestion de patrimoine et de la banque privée.

• Diversifiez vos investissements dans les fonds en euros à dominante immobilière. À l’image d’Europierre (La Française AM), Netissima (Generali) ou Sécurité Pierre Euro (Primonial), ces fonds devraient continuer à rapporter davantage qu’un fonds en euros traditionnel. Ils sont, en effet, investis dans des immeubles ou des Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI, voir : Notre sélection de SCPI de rendement) délivrant plus de 4 à 5 % de rendement. Comme les fonds en euros à gestion active, ils sont toutefois peu répandus et leur souscription n’est pas toujours ouverte, leurs gestionnaires pilotant la collecte en fonction des opportunités présentes sur le marché immobilier. Les contrats qui en proposent (Altaprofits Vie, Linxea Vie, Sérénipierre…) imposent fréquemment qu’une partie des capitaux soit versée sur d’autres supports sans garantie.
• Intéressez-vous aussi aux fonds dits « opportunistes », gérés activement, et dont les performances dépassent de 0,5 à 1 point celles des fonds en euros traditionnels. Ils sont surtout proposés par des assurances vie en ligne telles que Boursorama Vie (Euro-Exclusif) ou Fortuneo Vie (Suravenir Opportunités).
• N’hésitez pas à diversifier votre épargne en investissant dans des supports en actions si vous n’avez pas la possibilité de souscrire à des fonds à gestion active ou à dominante immobilière. Faites attention, toutefois, à rester dans une proportion compatible avec la durée prévue de votre placement et avec votre tempérament. Si, par exemple, vous pensez ne pas avoir besoin de votre épargne pendant 8 ans, vous êtes presque certain de ne pas perdre d’argent en investissant 80 % de votre contrat sur un fonds en euros et 20 % sur un fonds en actions. À noter, d’ailleurs, que de plus en plus d’assureurs (Axa, Groupama, MMA, Swiss Life…) encouragent cette diversification et accordent un meilleur taux de rémunération de leur fonds en euros si une partie du contrat est investie dans d’autres supports.

Indispensables

Les fonds en euros à gestion active, idéal pour combiner sécurité et recherche de performance.

À éviter

Les fonds en euros des plus anciens contrats, s’ils ont rapporté moins de 2,30 % en 2013.

À tenter

Les fonds en euros à dominante immobilière ou opportunistes, plus rentables que les fonds traditionnels et aux performances relativement régulières.


Mots-clés :

ASSURANCE VIE , BOURSE , COMPTE A TERME , FONDS A FORMULE , INVESTISSEMENT LOCATIF , LIVRET D'EPARGNE , LOGEMENT ANCIEN




Outils pratiques :
 

Bannière Choix patrimoniaux

bannier la lettre des placements

Forum bannière

Bien choisir votre assurance vie
Un expert vous accompagne pour optimiser votre fiscalité, anticiper la transmission de votre patrimoine et préparer votre retraite

Recommandé par

Votre adresse est conservée par le Particulier, pour en savoir plus / se désinscrire

Bannière Tous simulateurs 1000*104

Bannière Simulateur Assurance vie 300*250

Bannière e-Particulier